Valentino Rossi : "Pas très drôle de se battre pour la 17e place"

Une nouvelle fois hors des points, Valentino Rossi a conclu le Grand Prix d'Espagne MotoGP conscient qu'il est actuellement trop lent et qu'il lui faut rapidement trouver une solution à ses problèmes.

Valentino Rossi : "Pas très drôle de se battre pour la 17e place"

Les courses s'enchaînent et Valentino Rossi ne parvient pas à relever la tête. Le nonuple Champion du monde connaît actuellement le début de saison le plus faible de sa carrière, n'ayant marqué que quatre points en quatre Grands Prix, ceux de sa 12e place au Qatar.

Après avoir connu bien des difficultés à Losail puis à Portimão, il attendait Jerez pour espérer y donner enfin le coup d'envoi d'une série de performances plus en phase avec ses attentes. Il faut dire qu'il est le plus grand vainqueur sur place, et qu'en catégorie reine uniquement il s'est imposé sept fois et est monté 13 fois sur le podium, notamment en juillet dernier, à l'occasion de ce qui reste pour le moment son dernier top 3.

Mais les dix secondes de retard qu'il affichait à l'arrivée de la première course sont devenues 14 à la deuxième, puis il est tombé à la troisième manche, et cette fois c'est à 22"7 qu'il a bouclé le Grand Prix d'Espagne, un retard équivalent à pratiquement une seconde par tour. Seulement 17e, il a une nouvelle fois vu les points lui échapper, déplorant toujours un manque de traction, problème qui le suit désormais depuis longtemps et parait même s'aggraver au vu de sa courbe de résultats.

"J'adore piloter les MotoGP, mais quand on se bat pour la 17e place, ça n'est pas très drôle, franchement !" admet le pilote italien auprès du site officiel. "Pour moi, ça a été une course difficile, après un week-end lui-même difficile, parce que je n'ai jamais été rapide et j'ai beaucoup souffert. En course, j'ai plus ou moins gardé le rythme que j'avais en essais, mais ça a été dur, au début en particulier, parce que j'avais du mal à stopper la moto et je ne me sentais pas à l'aise. Ensuite, ça allait mieux, mais quoi qu'il en soit ça n'est pas suffisant. J'ai essayé de marquer quelques points, mais je n'étais pas assez rapide. J'ai tenté de dépasser Lecuona mais j'ai élargi, et j'ai aussi perdu une place face à mon frère."

Lire aussi :

"Ce ne sont clairement pas les résultats auxquels on s'attend", résume-t-il, désormais au-delà des 20 premières places au championnat. "C'est un début très difficile, parce que je ne suis pas assez rapide, et on a des problèmes avec les réglages de la moto et je n'arrive pas à piloter au maximum. Il faut qu'on trouve la voie à suivre d'un point de vue technique pour progresser sur ce type de problèmes, essayer d'être plus forts et de mener la moto à la limite."

"On savait que ce serait très difficile d'être devant, mais on pensait faire mieux que ça", admet Rossi, qui peine toutefois à mettre le doigt sur l'origine de ses problèmes. "[La moto] n'est pas exactement pareille que l'année dernière, mais sur le papier elle devrait être un peu meilleure. Or je souffre plus et j'ai été plus lent par rapport à l'année dernière. Sur le papier, les pneus aussi sont plus ou moins les mêmes mais on n'arrive pas à retrouver le même grip, donc pour nous c'est aussi un point d'interrogation. Mais il est vrai aussi qu'en MotoGP tout change très vite, et d'une année à l'autre de nombreuses performances changent beaucoup. Tout le monde essaye de faire mieux, mais parfois ça n'est pas possible."

Malgré une certaine apathie, le pilote italien assure qu'il garde espoir. "Je pense que je peux être plus compétitif", garantit-il. "Il faut qu'on soit optimiste, qu'on essaye de maintenir une grosse motivation et qu'on fasse tout notre possible pour être plus fort."

"Il faut qu'on travaille et qu'on essaye de comprendre la façon d'améliorer mon rythme et mes sensations avec la moto", souligne Rossi, qui compte sur le test de ce lundi, qu'il juge "très important", pour trouver une solution. "On va essayer de progresser, on a des choses à tester et on espère pouvoir être plus compétitifs. [...] Il faut qu'on comprenne certaines choses, on a des choses à essayer, et il est important de faire un test là où la course n'a pas été formidable. [...] Je crois qu'on va essayer de modifier les réglages d'une certaine façon. Et on a aussi des nouveautés de la part de Yamaha. Pas grand-chose, mais on a quelque chose."

partages
commentaires

Voir aussi :

Diminué par son bras, Quartararo renonce au test de Jerez

Article précédent

Diminué par son bras, Quartararo renonce au test de Jerez

Article suivant

Test Jerez - Viñales devance les pilotes Suzuki, Márquez roule peu

Test Jerez - Viñales devance les pilotes Suzuki, Márquez roule peu
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021