Rossi : "Je n'ai pas réussi à faire le tour parfait"

Le pilote Yamaha marque le pas avec une qualification sur la troisième ligne de la grille de départ de Jerez.

L.B., Jerez – Un an après sa pole position ici-même, Valentino Rossi doit se contenter de la septième place sur la grille de départ du Grand Prix d'Espagne. Absent de la première ligne pour la première fois de la saison, il observe la prise de pouvoir de Honda, qui a verrouillé les trois premières places de la grille.

"Les Honda sont assez inquiétantes ici", constate-t-il. "L'année dernière, elles étaient en difficulté et nous on était plus fort. Cette année, ce sont elles qui semblent être plus fortes. Les choses changent beaucoup d'une année sur l'autre. Honda a beaucoup progressé parce qu'ils ont un moteur plus similaire au nôtre, plus facile à piloter. Ils ont simplement bien travaillé."

Pourtant, le pilote italien s'est dit plutôt satisfait par la façon dont sa journée a commencé, avec un cinquième temps qui pouvait paraître prometteur lors des EL3. "On a beaucoup travaillé sur l'équilibre de la moto et, ce matin, la séance a été plutôt bonne. Mon rythme n'était pas mauvais, j'ai tourné en 1'39"0 et j'ai fait cinquième. Le top 5 pouvait être, à mon avis, un bon objectif pour cet après-midi."

Par la suite auteur du sixième temps des EL4, avec un retard réduit à quatre dixièmes sur le leader, Rossi a toutefois vu sa progression stoppée lorsqu'est venue l'heure des qualifications. "Malheureusement, on n'a pas été bon en qualifications et je n'ai pas réussi à faire le tour parfait ou en tout cas pas le maximum de ce que je pouvais faire. Je vais donc devoir partir de la troisième ligne et cela complique un peu tout", regrette le pilote.

Des pneus plus favorables aux Honda

Parmi les différents éléments qui peuvent avoir pesé sur la performance du jour, le Docteur n'écarte pas la hausse des températures ou encore des conditions qui favorisent le pneu le plus dur de l'allocation slick, moins à son goût que la gomme medium.

"Ce week-end, il semble que les meilleurs pneus pour la course soient les durs, malheureusement ils ne fonctionnent pas sur notre moto, ils fonctionnent mieux sur les Honda. Je pense donc qu'ils vont partir avec les durs mais pour nous c'est impossible, on est trop lent. Il va falloir essayer de faire mieux avec les medium et on verra bien."

"Ici, à Jerez, le niveau de grip de l'asphalte est assez bas et il empire avec la chaleur. Tout est donc toujours un peu plus facile le matin et plus difficile l'après-midi. Si demain il fait encore plus chaud, ce sera encore plus difficile, mais espérons que ce soit plus difficile pour tout le monde", suggère-t-il, anticipant la hausse du thermomètre annoncée pour dimanche.

Une solution au warm-up ?

Habitué à exploiter l'intégralité des séances pour, parfois, trouver la clé à la dernière minute, Valentino Rossi compte encore sur les quelques heures qui le séparent de la course et notamment sur le warm-up pour se donner les chances de se battre plus haut dans la hiérarchie dimanche après-midi.

"Je ne suis pas mal en termes de rythme et je me sens plutôt bien avec la moto, même si on doit encore progresser. Le travail que l'on arrivera à réaliser sera très important, d'ici au warm-up puis entre le warm-up et la course, afin d'essayer d'améliorer un peu l'entrée dans les virages parce que je ne me sens pas à 100% pour attaquer au maximum."

"L'objectif pour demain est de faire une belle course, d'essayer de faire le maximum et de monter sur le podium, si j'y arrive. Mais c'est difficile à dire, il y a vraiment beaucoup de pilotes avec le même rythme, y compris [Jorge] Lorenzo, [Johann] Zarco et [Jonas] Folger. [Cal] Crutchlow aussi, et il est même un peu plus compétitif. Je pense donc que ce sera une belle bagarre."

"En termes de rythme, je suis plus proche de celui d'Austin, mais là-bas j'avais réussi à beaucoup progresser lors du warm-up. Il faudra voir si, avec le travail que l'on réalisera d'ici demain, on arrivera à mieux équilibrer la moto et à entrer plus fort dans les virages. Ensuite, le choix des pneus sera très important tout comme leur comportement sur 27 tours, parce que la course est très longue", conclut Valentino Rossi.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Sous-évènement Qualifications
Circuit Circuito de Jerez
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Réactions