Valentino Rossi 21e : "Une piste géniale, mais aussi très difficile"

Une chute et l'avant-dernière place au classement : les débuts de Valentino Rossi à Portimão n'ont clairement pas apporté les résultats espérés, malgré le plaisir que lui a procuré le circuit nouvellement inscrit au calendrier MotoGP.

Valentino Rossi 21e : "Une piste géniale, mais aussi très difficile"

Valentino Rossi était impatient de se frotter à Portimão avec sa MotoGP, 38e circuit différent sur lequel il court en Grand Prix et 29e rien que depuis qu'il a rejoint la catégorie reine. La première journée d'essais l'a toutefois cantonné à des positions très faibles, jusqu'à la conclure avant-dernier, à 1"8 du leader et devançant uniquement Mika Kallio, de retour cette semaine pour un intérim chez Tech3 après une longue inactivité.

Le pilote Yamaha, qui avait simplement eu l'occasion de rouler sur place en octobre avec une moto de route, admet avoir été impressionné par le circuit maintenant qu'il a pu l'arpenter avec sa M1, mais il concède que ce nouveau terrain de jeu impose le respect et un nouveau défi dans la préparation. C'est d'ailleurs la quête des bons réglages qui l'a quelque peu perdu vendredi, jusqu'à le piéger lorsqu'il est tombé avec sa moto principale, devant ensuite se lancer dans un time attack avec une machine laboratoire.

"On a essayé quelque chose de différent. On a essayé d'améliorer le grip, surtout à l'arrière de la moto, mais malheureusement j'ai perdu en équilibre et en sensations, et je n'arrivais pas à entrer assez vite dans les virages. Ça a donc été une journée difficile", reconnaît le pilote Yamaha, qui admet avoir fait fausse route : "Ce qu'on gagne on le perd ailleurs, alors ça n'était pas la bonne voie."

Lire aussi :

"On est ensuite revenus à une moto un peu plus standard, et j'étais un peu plus rapide mais je suis malheureusement tombé. On a alors essayé de faire le time attack avec l'autre moto, seulement je n'avais pas de sensations sur l'avant et j'étais donc assez lent. Je pense que [samedi] on va revenir à des réglages plus normaux, et on va essayer de comprendre si on peut être plus rapide."

Un dénivelé "extrême"

"Différente", "amusante", la piste de Portimão plaît indéniablement au vétéran du plateau. "La piste est géniale, mais elle est aussi très difficile", souligne Rossi. "Sa grande différence, ce sont les changements d'élévation. J'ai parlé avec les personnes qui l'ont réalisée et tout est artificiel : ils ont décidé de faire sur le papier une piste différente des autres, avec tous ces changements de dénivelé afin qu'elle soit très particulière. Et ils y sont arrivés, parce que le dénivelé est vraiment extrême. On ne peut pas le comprendre sans y faire un tour, ça se voit un peu de la télévision mais les caméras écrasent beaucoup l'image et on ne comprend pas bien à quel point c'est différent. Ça rend la piste très difficile."

"Mais c'est un beau tracé, très technique, avec des virages très rapides. Nombre d'entre eux sont à l'aveugle, et il faut donc piloter de mémoire. Et puis c'est très rapide, alors c'est un circuit qui donne la chair de poule. Il les a toutes, il est génial", poursuit-il. "C'est beau de rouler ici, parce que c'est quelque chose de différent, c'est amusant et très excitant. Le nouveau bitume n'est pas mal. Je pense qu'il a besoin d'être un peu gommé, parce qu'il est très propre, alors je pense que le grip va s'améliorer séance après séance."

Lire aussi :

Largement distancé au championnat, Valentino Rossi n'a aucun objectif chiffré à atteindre ce week-end, son seul but étant de boucler la saison sur une note positive pour ne pas entrer dans l'hiver dans la dynamique morose des dernières semaines.

"Cette année a été très difficile. Et puis j'arrive d'une période très dure, durant laquelle j'ai fait des erreurs, j'ai eu des problèmes avec la moto et je suis tombé malade, et il y a donc beaucoup de courses que je n'ai pas terminées", résume le #46.

"Lorsque je suis revenu après le COVID-19, à Valence, j'ai malheureusement eu un problème avec la moto au bout de quatre tours. Par contre, à la deuxième course, je suis allé au bout. Je n'ai pas été très rapide mais c'est un point de départ. Ce week-end est donc très important car je veux faire mieux, essayer d'être plus compétitif", martèle-t-il cette semaine. "C'est la dernière course de la saison et je n'ai pas une position importante au championnat, mais je veux essayer d'être fort et rapide pendant le week-end."

Rossi ne veut donc pas en rester là, et promet de tout faire pour progresser alors qu'il clôt 15 ans d'union avec l'équipe officielle Yamaha : "On va se donner au maximum [samedi] parce que dès le matin ce sera une séance déterminante pour essayer de figurer parmi les dix premiers et j'espère qu'on sera plus compétitifs."

partages
commentaires
Photos - Les MotoGP à l'assaut des montagnes russes de Portimão
Article précédent

Photos - Les MotoGP à l'assaut des montagnes russes de Portimão

Article suivant

Le titre en poche, Joan Mir se sent "plus libre" en piste

Le titre en poche, Joan Mir se sent "plus libre" en piste
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021