Valentino Rossi toujours positif au COVID-19

L'absence de Valentino Rossi devait prendre fin cette semaine, mais le pilote italien n'a pas pu, pour le moment, fournir de test négatif au COVID-19, synonyme de ticket d'entrée pour le prochain Grand Prix. Tandis qu'il avoue sa tristesse, son remplacement éventuel se prépare... sans Jorge Lorenzo.

Valentino Rossi toujours positif au COVID-19

Trois semaines après avoir été testé positif au COVID-19, Valentino Rossi espère enfin tourner la page. Cependant, la condition sine qua non pour faire son retour en piste est de présenter deux tests PCR négatifs, or le premier qu'il a réalisé mardi 3 novembre s'est une nouvelle fois révélé positif. Sa participation au Grand Prix d'Europe, qui se déroulera cette semaine à Valence, reste donc incertaine, et Yamaha a d'ores et déjà annoncé avoir ajouté Garrett Gerloff sur la liste des possibles participants afin de remplacer l'Italien.

Le constructeur d'Iwata fait ainsi appel à l'un de ses pilotes WorldSBK, et précise que l'Américain prendra la piste "si Rossi n'est pas en mesure de répondre à l'exigence de deux tests PCR négatifs pour pouvoir participer au Grand Prix de ce week-end". En ce sens, un dernier espoir existe : "L'Italien va subir un nouveau test aujourd'hui [mercredi 4 novembre]. S'il est testé négatif, il aura encore suffisamment de temps pour effectuer le deuxième test PCR requis et prendre la direction de Valence."

Lire aussi :

Le #46 avait ressenti les signes de la maladie quelques jours après le Grand Prix de France et avait alors obtenu confirmation via un test qu'il avait bel et bien été infecté par le coronavirus, admettant alors sa tristesse et sa colère. Bien que rapidement débarrassé des symptômes les plus forts, il avait dû respecter un isolement de dix jours, comme l'imposent les autorités italiennes, et c'est donc depuis son domicile qu'il a suivi les deux manches du MotorLand Aragón.

Cette absence qui a fait suite à trois abandons consécutifs a fini de le faire plonger au classement, et il se trouve à présent mathématiquement hors jeu dans la course au titre, 15e du championnat à 79 points du leader alors que le MotoGP entre dans sa dernière série de trois courses. C'est donc pour le panache que Rossi espère reprendre la compétition désormais, alors que son transfert vers l'équipe Petronas est acté pour la saison prochaine, avec un team technique profondément remanié. 

"Ce virus est très compliqué et sérieux. Je me suis senti mal pendant deux jours, puis en l'espace de quelques jours j'étais de retour en pleine forme, à 100%. Je suis resté isolé à la maison et j'ai suivi attentivement les conseils des médecins. C'est une situation très triste et difficile, mais c'est comme ça", explique Valentino Rossi. "Malheureusement, hier, j'ai fait un autre test et il est revenu positif, comme tous les tests précédents. Heureusement, j'ai encore deux chances de faire mon retour en piste vendredi ou samedi. Je suis très triste car je me sens bien et j'ai hâte de retrouver ma M1 et mon équipe. J'espère vraiment que le prochain test PCR donnera un résultat négatif, parce que j'ai déjà manqué deux courses et c'étaient deux courses de trop."

Yamaha ne fait pas appel à Lorenzo

L'équipe officielle Yamaha, qui a choisi de ne pas le remplacer pour ces deux premières absences, n'a pas perdu sa quatrième place au championnat des teams, où elle talonne Ducati − en délicatesse sur le MotorLand − de quatre points. S'il devait à nouveau manquer un Grand Prix, Rossi serait cette fois remplacé par Gerloff, qui évoluerait au sein de l'équipe technique du #46, et le team pourrait tenter de repartir en quête d'une progression au championnat.

"Les circonstances sont étranges : nous ne savons pas avec certitude qui sera sur nos motos ce week-end, à part Maverick [Viñales]. Mais c'est une situation hors de notre contrôle, donc tout ce que nous pouvons faire, c'est de nous assurer que nous sommes prêts à faire face à toute éventualité", souligne Massimo Meregalli, team manager.

En annonçant l'identité du remplaçant provisoire de son pilote star, Yamaha confirme ne pas faire appel à Jorge Lorenzo, pourtant pilote d'essais de la marque. Victime collatérale du coronavirus, le Majorquin n'a pour le moment pu effectuer que de très rares roulages avec la M1 et a dû se contenter d'une version 2019 de la machine. S'il insiste sur sa volonté de conserver son poste en 2021, ses relations avec Yamaha se sont toutefois suffisamment distendues pour qu'il admette des contacts avec Aprilia en vue de la saison prochaine.

"Nous sommes reconnaissants envers Garrett Gerloff d'être prêt à relever le défi de piloter la YZR-M1", se contente de commenter pour le moment Massimo Meregalli. "Ce n'est jamais facile de remplacer Vale, il laisse un grand vide à combler, et c'est particulièrement difficile pour Gerloff, qui a eu si peu de préparation et n'a aucune expérience du MotoGP. Mais cela rendra son apprentissage d'autant plus précieux pour lui. Bien sûr, l'équipe fera tout ce qu'elle peut pour le soutenir si jamais il doit remplacer Valentino ce week-end. Mais nous continuons tous d'espérer que Valentino pourra rouler, afin qu'il puisse conclure sa dernière saison avec le team factory de la meilleure façon possible."

Lire aussi :

Outre Valentino Rossi, deux autres pilotes ont dû manquer des Grands Prix cette saison après avoir été infectés par le coronavirus. D'abord Jorge Martín, jusqu'alors engagé dans la course au titre Moto2 et absent des deux manches de Misano. Puis le pilote Moto3 Riccardo Rossi, testé positif avant le Grand Prix de Teruel, il y a deux semaines. Dans la même catégorie, Tony Arbolino a lui aussi dû se résoudre à un forfait, mais pour une course seulement, après avoir été identifié comme proche contact d'une personne infectée et par conséquent placé à l'isolement par les autorités espagnoles.

Le Grand Prix au programme ces prochains jours sera le 12e des 14 rendez-vous de la saison MotoGP, organisé à Valence. Comme quatre autres pistes précédemment, le circuit Ricardo Tormo accueillera deux épreuves consécutivement, celle de cette semaine portant le nom de Grand Prix d'Europe, une première dans le championnat depuis 1995. Avant l'entrée dans cette dernière série de trois manches organisées sans pause, l'IRTA en a appelé à la responsabilité de chacun, afin que le paddock maintienne au maximum sa bulle de sécurité et mette toutes les chances de son côté pour que la saison aille à son terme.

partages
commentaires
Dans chaque situation, Morbidelli se demande ce que ferait Rossi
Article précédent

Dans chaque situation, Morbidelli se demande ce que ferait Rossi

Article suivant

Fabio Quartararo se sent moins sous pression qu'à ses débuts

Fabio Quartararo se sent moins sous pression qu'à ses débuts
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021