Des progrès pour Rossi, mais insuffisants et trop tardifs

Seulement 21e en qualifications, Valentino Rossi n'a pas réussi à inverser la tendance en course, se contentant d'une 16e position qui ne lui rapporte aucun point.

Des progrès pour Rossi, mais insuffisants et trop tardifs

Valentino Rossi a quitté le Qatar sans ajouter de points à son compteur, le deuxième Grand Prix sur place s'étant soldé pour lui par une 16e position. S'il n'a concédé que 14"246 au vainqueur (il y a cinq ans, cela valait une cinquième place sur cette piste), il a rallié l'arrivée à plus de cinq secondes d'un top 15 historiquement resserré.

Cette contre-performance, il la met sur le compte d'une qualification à la 21e place, inédite dans sa carrière, et qui l'a contraint à une longue attente en queue de peloton en dépit d'un rythme qui aurait pu rivaliser avec celui des pilotes qui le devançaient dans une longue file indienne. Après avoir réussi à prendre l'avantage sur Danilo Petrucci au neuvième tour, il a gagné deux places en fin d'épreuve, au détriment de Takaaki Nakagami et Luca Marini, tous deux en perdition avec leur pneu avant, avec lesquels il roulait depuis plusieurs tours et avait perdu le contact avec les hommes du top 15.

"C'est sûr que ce n'est pas un super résultat", concède Rossi. "Quand on part derrière, c'est très difficile. Au final, mon rythme n'était pas désastreux mais ça n'était pas suffisant pour rester avec le premier groupe et j'ai surtout perdu un peu trop dans les premiers tours, je n'étais pas assez fort en pneus neufs. Ensuite, on n'était pas très loin, mais tout le monde est très rapide."

Lire aussi :

Très en difficulté samedi, le pilote Petronas a pu profiter du warm-up, dimanche après-midi, pour expérimenter de nouvelles options de réglages qui lui ont permis de mieux piloter. Bien qu'encouragé par de meilleures sensations, il estime que ce gain est arrivé trop tard pour lui faciliter la vie en course.

"On est revenus à une configuration électronique que je n'utilisais pas depuis longtemps et je me suis senti mieux. [...] On a trouvé des réglages différents, qui me permettent de maintenir un rythme plus constant", souligne-t-il. "Malheureusement, on ne les a trouvés [qu'au warm-up], et ma position de départ était très mauvaise. Maintenant, c'est difficile car tout le monde est fort, tous les pilotes et toutes les motos. Et avec un écart de dix secondes, on est 15e !"

"Je m'attendais à un peu mieux, car on a trouvé quelque chose qui n'était pas trop mal, on a progressé. Je pensais donc avoir assez de rythme pour figurer dans le groupe qui me devançait, mais au final, ça n'était pas suffisant", regrette le pilote italien. "Ce week-end, j'ai vraiment eu beaucoup de mal, samedi j'étais vraiment très lent. J'ai donc fait un step, mais il faut naturellement essayer de mieux piloter, de partir un peu plus haut et de se battre pour des positions plus importantes."

"Je ne marque aucun point, ça a été une course difficile. Il faut qu'on améliore le grip arrière, y compris avec le pneu tendre, avec lequel tout le monde a couru. J'ai été vraiment beaucoup plus rapide que la semaine dernière, mais ça n'a pas suffi", ajoute-t-il. "Ce qui compte, ce sont bien sûr les résultats. On espérait être plus compétitifs, mais c'est dur. Il faut travailler, progresser. Mais on va clairement essayer. Aussi, le fait de faire deux courses d'affilée, c'est toujours particulier."

"Maintenant, on rentre en Europe, il va y avoir tout un tas de pistes que j'aime beaucoup. J'espère qu'on va pouvoir faire un championnat normal, c'est-à-dire aller partout à la bonne période, que le COVID-19 ne nous embêtera pas, que des courses ne seront pas annulées et qu'on n'aura pas à faire d'autres courses doubles."

partages
commentaires

Voir aussi :

Rins n'a rien pu faire face à Zarco et Martín

Article précédent

Rins n'a rien pu faire face à Zarco et Martín

Article suivant

"Une course à l'envers" pour Oliveira, tableau de bord éteint

"Une course à l'envers" pour Oliveira, tableau de bord éteint
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021