Le Ranch, berceau des futurs Rossi ?

Durant sept saisons, aucun pilote italien n'a plus remporté de titre en Grand Prix, le compteur restant à l'arrêt après le sacre de Valentino Rossi en 2009 et jusqu'en 2017. C'est durant cette période de disette que le nonuple Champion du monde a conçu le projet qui allait à la fois lui permettre de faire durer sa carrière au sommet, et de former ceux qui, un jour, pourraient lui succéder.

Le Ranch, berceau des futurs Rossi ?

L'Histoire des Grands Prix moto est rythmée de phases plus ou moins prolifiques pour certaines nations. Qu'il s'agisse du Japon, des États-Unis ou encore de l'Espagne, aucun de ces cycles n'a été dû au hasard et ils ont bien souvent traduit la qualité des formations au niveau national. Pourtant, c'est une organisation différente, hors des sentiers battus, qui est en train de poser les bases d'une nouvelle ère potentiellement très riche elle aussi.

Lire aussi :

Après une dizaine d'années dominée par les pilotes espagnols, l'hymne italien raisonne à nouveau de plus en plus sur les podiums mondiaux. Au championnat, aucun pilote transalpin ne s'est plus imposé dans la plus petite catégorie depuis Andrea Dovizioso en 2004 et le dernier titre MotoGP est celui de Valentino Rossi en 2009. En revanche, deux d'entre eux ont dominé ces dernières années les débats dans la catégorie intermédiaire, Franco Morbidelli et Pecco Bagnaia succédant ainsi à Marco Simoncelli dont le sacre remontait à 2008.

Toutes catégories confondues, Morbidelli a donc été le premier à ramener les lauriers en Italie huit ans après le dernier Champion du monde qu'ait connu le pays, Rossi. Une transmission qui n'est pas qu'anecdotique, car c'est précisément le Docteur, légende vivante de la discipline, qui forme aujourd'hui à travers la VR46 Riders Academy une nouvelle génération de champions à laquelle appartiennent Morbidelli et Bagnaia.

"Tout a commencé avec Graziano"

Nés à Rome pour l'un et à Turin pour l'autre, c'est au cœur de l'Émilie-Romagne que sont formés ces deux pilotes, ayant convergé comme quelques autres vers le village de celui qui possède le deuxième palmarès le plus riche de l'Histoire des Grands Prix. Prêts à insuffler un nouveau souffle dans la compétition moto de haut niveau, les champions de demain sont façonnés à Tavullia, là où se concentrent les affaires du numéro 46, autour d'un point devenu central : le Motor Ranch.

Cet hiver, dans le cadre de la cinquième édition des 100 km dei Campioni ("100 kilomètres des champions"), une course de dirt track devenue la fête annuelle du Ranch et qui réunit pour l'occasion un bon nombre de personnes qui cohabitent dans le paddock mondial, Motorsport.com a eu accès à l'antre de Valentino Rossi. Le fameux Ranch est une installation créée de toutes pièces au beau milieu des collines, dans un paysage idyllique, et qui en quelques années est devenu un véritable centre d'entraînement de haute performance.

VR46 MotoRanch, le ranch de Valentino Rossi

Conçue sur des terres achetées par Graziano Rossi, et encore partiellement dévolues à la culture, cette piste est née de l'imagination de Valentino Rossi et de ses amis. Ils ont façonné le terrain de jeu qu'ils avaient en tête, l'endroit idéal qui allait leur servir de lieu d'entraînement, à la fois plus adapté à leurs besoins et plus professionnel que ceux qu'ils arpentaient jusqu'alors.

"Tous les pilotes du monde ont ce rêve : construire et avoir une piste privée, où ils peuvent s'amuser et s'entraîner", admettra Valentino Rossi. "On a grandi en entendant parler du ranch de Kenny Roberts, du ranch de Kevin Schwantz… C'est très American style."

"Le Ranch est né en 2010", nous explique Alberto Tebaldi, directeur de VR46 et bras droit du Docteur dans ses affaires. "Avant, il s'entraînait sur une piste connue sous le nom de 'Cava', mais c'était beaucoup plus amateur. Nous avions besoin d'un lieu plus professionnel et Graziano nous a offert ce vallon, qui lui appartenait. Les premiers qui sont venus ont été Valentino, Pasini et Simoncelli. Ils sont venus un jour et ils ont commencé à tracer un circuit dans l'herbe avec leurs motos."

Aujourd'hui, un petit et un grand ovales imbriqués l'un dans l'autre, complétés par des portions plus sinueuses, créent un ensemble pouvant se décliner en plusieurs configurations. La piste est construite sur une base de ciment d'un demi-mètre d'épaisseur, sur laquelle ont été coulées plusieurs couches de sable, provenant de différentes sources, dans le but d'obtenir les niveaux d'adhérence souhaités. Un sol très dur et une surface poussiéreuse, la combinaison idéale pour éprouver sa capacité à contrôler une moto en glisse.

Lire aussi :

Depuis sa création il y a huit ans, la piste de 2,5 km a connu une évolution considérable et cela s'est reflété dans les chronos. "On est passé de temps de 2'20 à 2'01, ce qui est le record actuel. Pendant ce temps, nous avons essayé d'améliorer les conditions du circuit pour que les pilotes puissent obtenir le plus d'informations possible quand ils roulent", explique Tebaldi, particulièrement satisfait que la piste ait reçu cet hiver l'homologation de la FIM.

Un circuit de ce calibre et les infrastructures qui l'entourent nécessitent quatre personnes à temps plein pour assurer son entretien, et ils seront probablement plus nombreux encore dans un futur proche si l'évolution se poursuit tel que le souhaitent les gérants des lieux. "L'idée est de continuer à se développer. Nous aimerions pouvoir construire un gymnase et une piste d'athlétisme de 400m, ainsi qu'un centre médical, pour que l'installation soit complète", souligne le directeur de VR46.

Le Ranch n'est pas un lieu neutre. Ses 94 hectares de terrain portent le sceau de Valentino Rossi, et pas seulement dans l'atmosphère détendue qui semble s'en dégager, mais aussi dans le soin maniaque qui a été apporté à sa conception ou encore à travers les éléments iconographiques indissociables de sa carrière qui sont disséminés un peu partout. Sans surprise, le jaune prédomine jusque dans les infrastructures où sont réunis les pilotes quand ils ne roulent pas.

"Un entraînement complet"

En ce jour de décembre où les habitués s'affrontent dans le cadre des 100 km dei Campioni, le maître des lieux se mêle à ses élèves, ainsi qu'il le fait régulièrement tout au long de l'année, notamment pour "l'Americana", une compétition interne devenue rendez-vous traditionnel des week-ends sans Grand Prix. Et n'allez pas croire que l'amusement éclipse la concurrence entre les participants, car cette édition 2018 aura été intense, avec pas moins de cinq changements de leaders avant la prise de pouvoir dans le dernier relais des futurs vainqueurs… Rossi et Morbidelli.

Toutes les vidéos des 100 km dei Campioni 2018

Ces courses qui viennent régulièrement titiller l'esprit de compétition des membres de la VR46 Riders Academy s'ajoutent à un entraînement complet prodigué tout au long de l'année. La formation de jeune pilotes montée par Rossi est venue compléter en 2014 ce qu'avait mis en branle le Ranch, en sélectionnant quelques talents prometteurs et en leur offrant un encadrement professionnel et très complet afin de les mener vers l'élite.

"L'Academy offre aux pilotes un entraînement complet. Ils ne doivent se préoccuper de rien d'autre que d'essayer de devenir toujours plus compétitifs", explique Alesscio Salucci, "Uccio", meilleur ami de Rossi et son ombre fidèle depuis qu'il a rejoint le Championnat du monde en 1996, et coordinateur de la VR46 Riders Academy avec Alberto Tebaldi. "Nous leur fournissons tout : les motos, les mécaniciens, etc, et nous leur définissons un plan qui inclut plusieurs disciplines, du tout terrain au dirt track en passant par les minimotos. Nous allons aussi à Misano pour rouler avec de grosses cylindrées [des Yamaha R6 et R1, ndlr]."

Lire aussi :

Lorsqu'un jeune rejoint l'univers VR46, l'entreprise prend tout en charge et elle reçoit en retour un pourcentage des bénéfices que le pilote obtient dans les accords qu'il signe. En échange, cette formule leur offre une formation à tous les niveaux, et pas seulement sur les aspects sportifs puisqu'ils suivent par exemple des cours d'anglais avec une professeure leur enseignant à s'exprimer de manière fluide aussi bien avec les techniciens qu'avec les médias.

Depuis sa création il y a cinq ans, les deux titres de Morbidelli et Bagnaia sont les premiers conquis par des pensionnaires de la VR46 Riders Academy, le dernier cité ayant par ailleurs atteint ce succès au sein de l'équipe portant, elle aussi, la marque de Valentino Rossi en Moto2. Aujourd'hui, ces deux pilotes sont aussi les premiers de ce groupe à évoluer dans la catégorie reine, tous deux prometteurs au point que leur mentor commence à gentiment s'inquiéter des difficultés qu'ils pourraient lui poser dans sa propre saison. Car Rossi a beau former ces successeurs, il n'en a pas pour autant fini avec la compétition. Loin des succès honorifiques qu'il peut remporter au Ranch, il vise inlassablement un dixième titre mondial. Dix ans après le précédent et alors qu'il a désormais 40 ans, il repartira en quête du Graal le mois prochain.

Les 100 km dei Campioni en photos :

Cliquez sur les flèches pour passer d'une photo à l'autre

VR46 Motor Ranch
VR46 Motor Ranch
1/31

Photo de: Yamaha Motor Racing

Valentino Rossi en piste
Valentino Rossi en piste
2/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Valentino Rossi
Valentino Rossi
3/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Lorenzo Baldassarri
Lorenzo Baldassarri
4/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Dennis Foggia
Dennis Foggia
5/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Les participants
Les participants
6/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Le départ
Le départ
7/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Départ de la course
Départ de la course
8/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Valentino Rossi
Valentino Rossi
9/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Valentino Rossi
Valentino Rossi
10/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Valentino Rossi
Valentino Rossi
11/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Valentino Rossi
Valentino Rossi
12/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Valentino Rossi
Valentino Rossi
13/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Dennis Foggia
Dennis Foggia
14/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Valentino Rossi
Valentino Rossi
15/31

Photo de: VR46 Riders Academy

La course
La course
16/31

Photo de: VR46 Riders Academy

La course
La course
17/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Andrea Migno
Andrea Migno
18/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Valentino Rossi
Valentino Rossi
19/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Valentino Rossi
Valentino Rossi
20/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Valentino Rossi et Franco Morbidelli
Valentino Rossi et Franco Morbidelli
21/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Valentino Rossi
Valentino Rossi
22/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Valentino Rossi, Nicolò Bulega et Lorenzo Baldassarri
Valentino Rossi, Nicolò Bulega et Lorenzo Baldassarri
23/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Valentino Rossi et Franco Morbidelli
Valentino Rossi et Franco Morbidelli
24/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Valentino Rossi et Franco Morbidelli
Valentino Rossi et Franco Morbidelli
25/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Valentino Rossi
Valentino Rossi
26/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Valentino Rossi et Franco Morbidelli
Valentino Rossi et Franco Morbidelli
27/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Valentino Rossi
Valentino Rossi
28/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Lorenzo Baldassarri
Lorenzo Baldassarri
29/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Nicolò Bulega
Nicolò Bulega
30/31

Photo de: VR46 Riders Academy

Lorenzo Baldassarri
Lorenzo Baldassarri
31/31

Photo de: VR46 Riders Academy

partages
commentaires
Valentino Rossi a 40 ans : sa carrière en 40 courses
Article précédent

Valentino Rossi a 40 ans : sa carrière en 40 courses

Article suivant

Diaporama - Toutes les motos de Valentino Rossi

Diaporama - Toutes les motos de Valentino Rossi
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021