MotoGP
26 mars
EL1 dans
20 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
26 jours
16 avr.
Prochain événement dans
40 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
53 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
81 jours
03 juin
Prochain événement dans
88 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
102 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
109 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
123 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
158 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
172 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
186 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
193 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
207 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
214 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
228 jours
28 oct.
Prochain événement dans
235 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
249 jours

Valentino Rossi a refusé de rejoindre Suzuki en quittant Ducati

Davide Brivio raconte comment il a fait part à Suzuki du refus de Valentino Rossi de rejoindre l'équipe, avant d'être lui-même recruté pour ce nouveau programme.

Valentino Rossi a refusé de rejoindre Suzuki en quittant Ducati

En dévoilant les coulisses de son recrutement par Suzuki, il y a huit ans, Davide Brivio a révélé que Valentino Rossi avait lui-même été courtisé par le constructeur japonais mais avait à l'époque rapidement refusé la proposition. Le pilote italien en terminait de deux ans de calvaire chez Ducati lorsque Shinichi Sahara, chef de projet en charge de relancer le programme Suzuki en MotoGP, a pris contact pour s'enquérir de son éventuel intérêt à rejoindre l'aventure.

"J'avais quitté Yamaha et je travaillais pour Valentino Rossi sur ses affaires personnelles, ses contrats, etc", raconte Davide Brivio dans une interview accordée au site officiel du MotoGP. "J'ai été contacté par Sahara via Facebook. C'est quelque chose de très étrange, car je n'utilise pas Facebook. J'ai un profil, mais je ne l'utilise pas, aujourd'hui encore je ne sais pas faire. Mais, étrangement, je l'ai ouvert, il y avait des notifications et j'ai remarqué le nom de Sahara."

"Je suis donc allé regarder et il me demandait ce que faisait Valentino Rossi, quelles étaient ses intentions pour l'avenir. Il me disait qu'ils voulaient revenir en MotoGP en 2014 et me demandait si Valentino aurait été disposé à courir pour Suzuki", poursuit l'Italien. "J'en ai donc parlé avec Valentino et il m'a dit que non, que Suzuki ça n'était pas très intéressant. Et puis Valentino voulait retourner chez Yamaha, moi je le lui avais dit pour information. Alors j'ai poliment répondu à Sahara que Valentino n'était pas intéressé."

Lire aussi :

En grande difficulté durant deux ans avec Ducati, le septuple Champion du monde MotoGP avait vu sa courbe de résultats s'effondrer, ne parvenant à décrocher que trois podiums, sans aucune victoire, et manquant le top 5 du championnat pour la première fois en 14 ans. Obnubilé par l'idée de faire son retour dans l’équipe qu'il avait quittée au sommet, il avait réussi à retrouver sa place pour ouvrir un second chapitre de huit nouvelles années au sein de l'équipe officielle d'Iwata.

Alors qu'il s'apprêtait à la quitter en novembre dernier, pour rejoindre cette saison le team satellite Petronas, le #46 saluait la confiance que lui avait alors renouvelée Lin Jarvis. "Ce dont je me souviens le mieux, c'est de quand j'ai parlé avec Lin Jarvis et qu'il m'a dit qu'il allait me donner une autre possibilité de revenir dans l'équipe officielle fin 2012. Je lui en serai toujours reconnaissant, ainsi qu'à Yamaha dans son ensemble, parce qu'à ce moment-là j'étais désespéré et si je n'étais pas retourné dans l'équipe officielle, j'aurais même probablement arrêté de courir", expliquait-il.

Tandis que Valentino Rossi déclinait donc l'option Suzuki en vue de la saison 2013, son bras droit était à son tour courtisé. "On a commencé à discuter", raconte en effet Davide Brivio au sujet de son échange avec Shinichi Sahara, "et il m'a demandé : 'Si on devait faire un team en Italie, serais-tu intéressé ?' Et alors j'ai dit que oui, ça pourrait m'intéresser. J'ai commencé avec eux officiellement le 1er avril 2013."

À la tête de la nouvelle équipe MotoGP de Suzuki, Davide Brivio a dirigé le retour du constructeur en Grand Prix après son départ fin 2011, causé à l'époque par des difficultés financières, un retour initialement prévu pour 2014 mais finalement repoussé d'un an. Instigateur du recrutement des jeunes pilotes que Suzuki a portés au sommet, le responsable italien a vu l'équipe être récompensée par cinq victoires durant cette période, et surtout un premier titre conquis en 20 ans. Le sacre de Joan Mir acté, il a choisi d'accepter la proposition d'Alpine pour rejoindre l'équipe en F1 en tant que directeur sportif.

partages
commentaires

Voir aussi :

Pour son ingénieur, la Honda n'est pas "réservée" à Márquez

Article précédent

Pour son ingénieur, la Honda n'est pas "réservée" à Márquez

Article suivant

Les "sacrifices" de Quartararo récompensés par ses succès en MotoGP

Les "sacrifices" de Quartararo récompensés par ses succès en MotoGP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020