Graziano Rossi : Valentino de retour "à 80%" à Brno

Graziano Rossi donne une clé pour comprendre les difficultés actuelles de son fils, tout en assurant que les critiques ne l'atteignent pas. Pour lui, la reprise du championnat, cette semaine, permettra de redresser la barre.

Graziano Rossi : Valentino de retour "à 80%" à Brno

Pendant la pause estivale, Valentino Rossi a observé le silence, profitant de ses vacances sous le soleil pour recharger les batteries avant de faire son retour à l'entraînement ces derniers jours. Son père, par contre, a pris la parole dans les pages de La Gazzetta dello Sport, notamment pour répondre aux déclarations faites par Lin Jarvis à Motorsport.com, alors que le grand patron du programme Yamaha a évoqué le sujet tabou : l'avenir d'Iwata sans le #46.

Après deux ans sans victoire, le nonuple Champion du monde fait l'objet de plus en plus de critiques et sent la pression augmenter à chaque fois que la comparaison avec les autres pilotes se veut cruelle pour lui, et notamment le parallèle qui a pu être fait avec son coéquipier lors des dernières courses qui ont précédé la pause. Toutefois, pour Graziano Rossi, tout cela ne l'atteint pas. "Il n'en a rien à faire, parce que comme toujours il ne lit rien de ce qui le concerne", assure le paternel au journal italien. Quant aux propos de Lin Jarvis, ils le laissent de marbre. "Je partage un peu les préoccupations de Vale, mais aussi son optimisme. Et surtout je voudrais le voir courir pour toujours", se contente de répondre l'ancien pilote.

Lire aussi :

Graziano Rossi admet cependant que l'équipe du pilote Yamaha s'est quelque peu perdue en chemin durant la première partie de ce championnat, ce qui explique selon lui la baisse de performance observée. "Il y a eu un moment durant lequel Valentino et son équipe ont été sans direction. Je parle de la mise au point d'une moto qui déjà, en soi, est assez compliquée. Ce n'est pas un mystère : tout le monde sait que la Yamaha est la plus lente des motos actuellement en piste, que ce soit pour la vitesse de pointe ou l'accélération. La mise au point est donc la clé afin d'essayer de récupérer dans les parties techniques ce qui est perdu en ligne droite. Or depuis quelque temps, cela n'a pas fonctionné sur ce point."

"Désormais, tout est résolu. Et cela ne signifie pas qu'il y aura des changements dans le groupe", assure toutefois Graziano Rossi, confiant de voir son fils remonter dans la hiérarchie dès ce mois d'août. "Je suis sûr que dès Brno, Vale sera à 80% et à partir du Grand Prix suivant il pourra recommencer à se battre pour le podium."

Lire aussi :

"Il est en grande forme physique, et ça n'est pas que moi qui le dis, tous ceux qui sont proches de lui le répètent aussi. Et il n'a pas le moral en berne. Inquiet, oui peut-être, parce qu'indéniablement il y a eu des problèmes ces derniers temps, mais ça n'est pas pour ça qu'il est démotivé, bien au contraire. Il ne l'est jamais. Et habituellement, quand il n'a pas le moral pour une raison quelconque, il ne va pas plus lentement, c'est tout le contraire", prévient l'ancien pilote, impatient de voir le #46 briller à nouveau.

Une dose de malchance

Reste que, pour l'heure, Valentino Rossi n'occupe que la sixième place du championnat et, surtout, il n'a marqué que 80 points en neuf courses, ce qui constitue le plus mauvais bilan de sa carrière. Outre les performances pures, Massimo Meregalli veut quant à lui retenir que les aléas de la compétition n'ont pas toujours joué en faveur de ses pilotes, et notamment de Rossi qui a connu trois abandons consécutifs sur chute, une première depuis 2011. "Ce n'est pas si facile de trouver une explication", admet le team manager Yamaha à Motorsport.com lorsque nous lui demandons s'il existe une raison spécifique au retard pris sur Honda, Ducati et même Suzuki par moments.

"La première course de la saison ne s'est pas déroulée comme prévu, car nous n'avons pas pu fournir aux pilotes ce qu'ils recherchaient", poursuit-il. "Leur feeling avec la moto n'était pas très bon, puis les choses ont changé en Amérique et en Argentine, spécialement pour Valentino, mais je pense que nous avons vraiment été malchanceux car nous avons connu trois abandons par pilote et seulement deux étaient dus à une erreur de leur part. C'est la raison pour laquelle les résultats ont été très mitigés."

Lire aussi :

"Cela a été une première moitié de saison très contrastée si l'on regarde les résultats", admet Massimo Meregalli. "Avec Valentino, nous avons connu un bon début de saison, alors qu'avec Maverick c'était moins le cas. Puis la situation s'est inversée et Maverick a pu reprendre confiance en lui à partir de Jerez."

Après avoir fait son retour sur le podium en Espagne, Viñales a réussi à retrouver le chemin de la victoire aux Pays-Bas. Entre-temps, l'équipe d'Iwata a continué à subir quelques coups du sort. "Je pense que les deux pilotes auraient pu faire une très bonne course à Barcelone, sans l'accident", estime Meregalli, rappelant que tous deux ont été victime de l'accrochage multiple du début de course. "À Assen, nous avons enfin remporté notre première victoire de la saison, avec Maverick. De mon point de vue, il a vraiment fait du bon travail, parce que jusqu'à présent cette saison, seuls quelques pilotes ont réussi à battre Márquez en course." Reste à voir si Rossi lui aussi parviendra à cet exploit cette année, la première condition à remplir pour y arriver étant d'élever sa courbe de résultats et de la stabiliser.

Propos de Massimo Meregalli recueillis par Juliane Ziegengeist

partages
commentaires
Pour Quartararo la 2e saison sera plus difficile, selon Crutchlow

Article précédent

Pour Quartararo la 2e saison sera plus difficile, selon Crutchlow

Article suivant

Une GSX-RR peu innovante ? Suzuki défend sa philosophie

Une GSX-RR peu innovante ? Suzuki défend sa philosophie
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021