Rossi a préféré la retraite à VR46 : "C'est la bonne chose à faire"

Valentino Rossi se dit "serein" après avoir annoncé sa retraite au terme de la saison 2021. Tenté de se lancer dans un dernier défi en roulant pour sa propre équipe VR46, la saison prochaine, la champion italien s'est résigné face à son manque de résultats.

Rossi a préféré la retraite à VR46 : "C'est la bonne chose à faire"

Valentino Rossi a confirmé que la saison 2021 sera sa dernière en MotoGP durant une conférence de presse organisée ce jeudi au Red bull Ring. L'Italien avait promis de communiquer sur son avenir au sortir de la pause estivale et avait également précisé que sa décision serait liée aux résultats. Vivant la saison la plus dure de sa carrière, il a donc choisi de renoncer à la compétition en moto mais ne prendra pas totalement sa retraite puisqu'il souhaite encore rouler sur quatre roues. Un choix évident mais néanmoins difficile pour celui qui court depuis plus d'un quart de siècle dans le championnat.

"Au début de la saison je me suis dit que je prendrais ma décision pendant la pause estivale et c'est ce que j'ai fait", a déclaré Rossi juste après avoir annoncé sa décision, expliquant qu'il espérait encore prolonger l'aventure il y a quelques mois : "Quand j'ai commencé le championnat, je voulais continuer mais je devais comprendre si j'étais assez rapide. Malheureusement, les résultats sont moins bons que ce à quoi on s'attendait, alors j'ai commencé à y penser course après course."

"Je pense que, dans tous les sports, le résultat fait la différence, alors je crois qu'au final c'est la bonne chose à faire", a ajouté Rossi, actuellement 19e du championnat avec seulement 17 points. "Il reste une demi-saison, je ne sais pas combien de courses il reste – huit, neuf ou dix – et ce sera plus difficile quand arrivera la dernière course. Je ne peux en tout cas pas me plaindre de ma carrière."

Lire aussi :

Seul pilote à avoir dépassé la barre des 400 Grands Prix en Championnat du monde, Valentino Rossi a naturellement eu du mal à se résigner à ranger son casque, mais il se satisfait de s'arrêter au moment opportun, lui qui a tant repoussé l'échéance.

"Sincèrement, il y a deux ans ou encore l'année dernière, je n'étais pas prêt à arrêter le MotoGP, parce que je devais tout essayer, mais maintenant ça va, je suis serein", assure-t-il, aujourd'hui âgé de 42 ans. "Je ne suis pas content, c'est certain, mais si je faisais encore un an je ne serais pas content non plus l'année prochaine au même moment parce que je voudrais courir encore 20 ans. Je pense donc que c'est le bon moment. Il reste encore une demi-saison, durant laquelle on va essayer d'être plus fort que pendant la première moitié et je vais essayer de faire de mon mieux. Je pense que c'est le bon choix."

Rossi a songé à rouler pour VR46 en 2022

"Cela a été difficile parce que j'avais la possibilité de courir pour mon équipe en MotoGP, avec mon frère, et j'aurais clairement aimé ça, mais je pense que c'est bien comme ça", a ajouté le pilote italien, confirmant ainsi que la proposition formulée par le prince Abdelaziz ben Abdallah Al Saoud, financier du projet via la société nationale d'Arabie saoudite Aramco, n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd.

La perspective de courir pour sa propre équipe est ce qui semble donc l'avoir le plus fait douter, évidemment séduit par cette l'idée de piloter une machine préparée chez lui, à Tavullia, aux côtés de son demi-frère Luca Marini, mais la raison a fini par l'emporter entre sa perte de performance et le défi qu'aurait représenté le passage d'une Yamaha qu'il connaît sur le bout des doigt à la Ducati dont disposera le team VR46.

"J'avais une offre de la part de mon équipe pour l'année prochaine, une offre officielle !" sourit-il. "Franchement, j'ai beaucoup réfléchi à l'idée de continuer, parce que j'aime l'idée de courir dans mon équipe, d'avoir mes motos à Tavullia, avec le département course. Et puis, je pense qu'on a une super équipe Moto3 et Moto2, avec beaucoup de personnes que je connais depuis longtemps, par exemple des mécaniciens qui travaillaient avec moi en 250cc, en 1998 et 1999."

"Ça aurait donc été vraiment fascinant de courir avec mon équipe, mais au final j'ai décidé de ne pas le faire, pour plusieurs raisons. J'aurais dû changer de moto. Je pense que c'est un bon projet si on a deux ou trois ans, mais si on se dit qu'on n'a qu'une seule saison, les risques sont  peut-être plus importants que ce qu'il y a de bien, c'est donc pour ça que j'ai pris cette décision."

Lire aussi :

Avec Léna Buffa

partages
commentaires

Voir aussi :

Valentino Rossi annonce sa retraite

Article précédent

Valentino Rossi annonce sa retraite

Article suivant

Malgré la douleur, Marc Márquez a retrouvé sa "vie normale"

Malgré la douleur, Marc Márquez a retrouvé sa "vie normale"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021