Valentino Rossi et la retraite : "Je suis sorti de ma bulle"

L'idée de la retraite a mûri durant deux ans dans l'esprit de Valentino Rossi, au gré de ses mauvais résultats et de sa prise de conscience de ce que la vie pouvait lui offrir en dehors des courses.

Valentino Rossi et la retraite : "Je suis sorti de ma bulle"

Dans sept semaines, Valentino Rossi ne sera plus pilote MotoGP. Celui dont l'image et les performances ont longtemps été indissociables du championnat, le personnifiant totalement à une époque, a annoncé cet été sa retraite future. Un projet mûri au fil des mois, alimenté par des résultats en chute constante.

"La première fois où j'ai pensé arrêter, ça a été au Mugello en 2019", admet le pilote italien dans une interview pour Sky en Italie. Un Grand Prix d'Italie qu'il avait décrit à l'époque comme "un choc", avec un véritable "contre-coup psychologique" à gérer par la suite, car alors qu'il s'attendait à être compétitif il s'était montré lent, incapable de se battre aux avant-postes, et avait fini par chuter en course.

La vie avait repris, et inlassablement Rossi était reparti en quête de résultats malgré une dernière victoire datant de plus en plus. Toujours motivé, l'an dernier il a même prolongé son engagement en MotoGP en acceptant de rejoindre l'équipe satellite Yamaha pour faire une, voire deux saisons de plus. L'arrêt brutal dû à la crise sanitaire l'a toutefois fait avancer sur le chemin de l'acceptation d'une retraite qui désormais devenait irrémédiable.

"J'étais toujours dans ma bulle", décrit-il en évoquant ce qu'avait jusqu'alors été sa vie, même hors du paddock. "C'était un peu étrange, puis le Covid a aussi changé les situations. Pour une fois, j'ai fait un pas en arrière, je suis sorti de ma bulle et je me suis rendu compte qu'il y avait aussi autre chose autour."

Lire aussi :

"La course, c'est la vie. Avant et après, ce n'est que de l'attente" : la célèbre phrase prononcée par un personne interprété par Steve McQueen a longtemps pu être indissociable de Valentino Rossi, entièrement dédié à son métier-passion. Et c'est aussi comme cela qu'il explique sa longévité, alimentée par une certaine dépendance aux émotions de la compétition.

"C'est un ensemble de choses. Le plus important, c'est que ça doit beaucoup vous plaire. Il faut aimer être sous pression, c'est quelque chose de difficile. Il faut aimer cette façon de vivre. Ça dépend pourquoi on court : moi, je suis passionné, j'aime les sensations que l'on a après une belle course ou une victoire. Ça motive encore plus."

La pression, c'est pour lui "une sensation avec laquelle on n'est pas bien, mais elle plaît malgré tout et quand on ne l'a pas, elle nous manque". Réaliste sur cette dépendance, cela a longtemps été son moteur. "C'est beau et moche à la fois, doux-amer. Ça rend nerveux et tendu, mais dans ce moment-là on donne le maximum, on donne même ce qu'on n'est pas conscient d'avoir. On n'entre jamais dans un état de béatitude."

C'est cette pression qui a alimenté la poursuite incessante de sa carrière durant des années, jusqu'à ce qu'il décrit comme un réveil. "L'année dernière, c'est comme si je m'étais réveillé d'un beau rêve, ou d'un cauchemar : j'étais tellement dedans, dans une situation où je voulais être bon et gagner, que c'est comme si je vivais dans un univers parallèle. Le reste, ce n'est que du remplissage, comme disait Steve McQueen."

Aujourd'hui, Valentino Rossi assure être serein, résolu à l'idée qu'il n'était de toute façon pas assez compétitif pour continuer. Futur père, il se tourne vers l'avenir avec l'envie d'écrire une belle page de sa vie personnelle... tout en cherchant à boucler un programme en course auto. Qui aurait imaginé qu'il puisse couper de façon radicale ?

partages
commentaires

Voir aussi :

Lorenzo comprend la pression du "favori" Quartararo

Article précédent

Lorenzo comprend la pression du "favori" Quartararo

Article suivant

Les analyses de Dovizioso "aident beaucoup" le team SRT

Les analyses de Dovizioso "aident beaucoup" le team SRT
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021