Valentino Rossi - "Valence? Je ne sais pas si je prendrai le départ"

partages
Valentino Rossi -
Par : Léna Buffa
26 oct. 2015 à 07:45

L'appel de Yamaha ayant été rejeté par les instances dirigeantes, Valentino Rossi devra, quoi qu'il arrive, s'élancer de la dernière position sur la grille de départ de Valence, où se jouera la finale du MotoGP la semaine prochaine.

Podium : le troisième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing et Marc Marquez, Repsol Honda Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Une finale marquée par une polémique telle que Rossi assure douter de vouloir y participer. "Je ne sais pas si je prendrai le départ. Il faut que je décide," a-t-il fait savoir lors d'un point presse dimanche soir, des propos relayés par GPone.

Et si Valentino Rossi était de bonne foi? Le pilote italien assume une chose : avoir voulu ralentir Marc Márquez, qui lui menait une attaque incessante depuis six tours. Ce qu'il réfute, en revanche, c'est d'avoir poussé l'Espagnol à la chute.

Rossi insiste en effet sur le fait que certains angles de prises de vues le dédouanent en montrant un Márquez déjà déséquilibré avant que son guidon ne touche la cuisse du pilote Yamaha et que son casque ne frôle son genou. Avant, donc le geste reproché à l'Italien et qui ne serait finalement qu'un réflexe.

Et si le comportement post-course de Valentino Rossi n'était pas celui d'un pilote bon acteur et honteux de son geste? Mais plutôt celui d'un champion agacé et profondément déçu par une punition qu'il juge unilatérale?

Le pilote italien a porté des accusations nourries à l'encontre de Marc Márquez, assurant que celui-ci s'est mis en tête de se venger après ses défaites en Argentine et aux Pays-Bas. "J'en ai eu la confirmation [dimanche] de la part d'Alzamora (le manager de l'Espagnol, ndlr). Il m'a dit que Marc pense que je lui ai fait perdre le titre. Il est clair qu'il ne sait pas perdre," pointe-t-il, cité par GPone.

"Cet épilogue est moche pour tout le monde," reconnaît l'Italien. "Ca aurait été beau que je me batte contre Lorenzo, mais Márquez s'est mis en tête qu'il voulait gagner, lui. Ce sont des choses que l'on n'a vues qu'à de rares occasions dans l'Histoire du sport. Je pense que Márquez a donné une très mauvaise image de lui-même."

L'avertissement n'a pas servi

Ce psychodrame - qui a complètement éclipsé la course, remportée par Dani Pedrosa - intervient après trois jours déjà tendus, alors que Valentino Rossi avait profité de la conférence de presse de lancement du Grand Prix de Malaisie, jeudi, pour donner un avertissement à Marc Márquez. Il lui avait fait savoir, en effet, qu'il n'était pas dupe des performances qu'il avait produites en Australie.

"Márquez a démontré aujourd'hui que ce que j'ai dit jeudi en conférence de presse était vrai," a martelé Rossi après ce nouvel épisode. "J'espérais qu'en le démasquant ce serait un avertissement assez clair, qui le ferait réfléchir, et j'espérais qu'il se comporterait de façon différente. Au lieu de ça, il a fait encore pire qu'à Phillip Island."

"En Australie il s'était un peu plus tenu, il avait été un peu plus calme, tandis qu'ici il le faisait exprès : il arrivait en force au freinage, puis il s'arrêtait au milieu du virage. A mon avis, en ligne droite il n'était pas à fond, il était trop lent. Pour alors, Lorenzo avait filé… C'est la preuve que j'avais raison jeudi," a répété Valentino Rossi.

Ce conflit a créé deux camps bien distincts dans le paddock et parmi le public. Les images n'auront de cesse d'alimenter les discussions dans les jours à venir et les différents angles pourront faire osciller les avis. Une chose est toutefois certaine : le sport est aujourd'hui éclipsé et le Champion du Monde qui sera consacré la semaine prochaine, quel qu'il soit, aurait mérité de l'être dans une atmosphère plus calme et plus propice au fairplay.

Prochain article MotoGP
Le patron de Yamaha explique son soutien à Valentino Rossi

Article précédent

Le patron de Yamaha explique son soutien à Valentino Rossi

Article suivant

Rossi - "Márquez me fait perdre le championnat"

Rossi - "Márquez me fait perdre le championnat"