Émotion entre Rossi et Yamaha : "Pas des adieux, une transition"

Une page s'est tournée pour Valentino Rossi, qui quitte l'équipe officielle Yamaha avec laquelle il a couru 15 ans, remportant quatre titres de Champion du monde. L'émotion était au rendez-vous lors du dernier Grand Prix de la saison.

Émotion entre Rossi et Yamaha : "Pas des adieux, une transition"

Contrairement à Tito Rabat, 31 ans, Andrea Dovizioso, 34 ans, et Cal Crutchlow, 35 ans, Valentino Rossi n'a pas bouclé la saison 2020 en se tournant vers un avenir sans courses MotoGP. À 41 ans, le pilote italien reste engagé, agrippé à l'adrénaline des Grands Prix quoi qu'il en coûte. Un chapitre important se refermait toutefois avec le Grand Prix du Portugal, puisqu'il s'agissait de sa dernière course avec l'équipe officielle Yamaha, qu'il quitte pour rejoindre le team Petronas SRT et échanger sa place avec celle de Fabio Quartararo.

Lire aussi :

Lorsqu'il lui a été demandé ce qui lui manquerait le plus, Rossi a répondu : "Les gens. Je pense que la situation technique, elle, ne va pas beaucoup changer." Bien que destiné à rejoindre l'équipe satellite Yamaha, le #46 conservera en effet le soutien officiel du constructeur et une machine de même spécification que les pilotes du team factory, au contraire de Franco Morbidelli, qui restera sur une moto plus ancienne. Une page se tourne néanmoins, avec un changement de structure et d'entourage, Rossi n'ayant pu emmener avec lui les fidèles acolytes qui forment son staff technique de longue date.

Parmi les membres historiques de son équipe, seul Matteo Flamigni (ingénieur données), à ses côtés depuis 20 ans, le suivra chez Petronas. Arrivés plus récemment, David Muñoz (son chef mécanicien) et Idalio Gavira (son analyste performance) seront de l'aventure. Les autres resteront chez Yamaha, à l'exception de deux mécaniciens emblématiques affiliés à la machine numéro 46, et qui quittent le championnat : Brent Stephens, présent depuis 1999, et Alex Briggs, depuis 2004.

"Ce sont 15 ans de ma carrière et de ma vie, une part importante de ma vie. J'ai beaucoup d'amis dans l'équipe, beaucoup de bonnes relations. C'est surtout l'aspect humain", souligne Rossi. "C'était émouvant en revenant dans le garage, surtout parce que ce n'est pas que la fin de l'histoire avec l'équipe, mais aussi avec des personnes très importantes de mon box, comme Alex Briggs, Brent, Willy [Favero], Alen Bollini [tous deux en charge de la communication, ndlr]... Beaucoup de gens. Alors c'était bien de revenir aux stands, c'était un moment émouvant."

Le stand Yamaha Factory Racing salue le départ de Valentino Rossi

Rossi a rejoint Yamaha en 2004, dans un transfert retentissant depuis Honda, avec qui il venait de gagner trois titres en quatre ans. Un premier chapitre de sept ans s'est alors ouvert, menant le pilote et son équipe à tous les succès possibles, avant une parenthèse de deux saisons chez Ducati. Revenu auprès de la marque d'Iwata en 2012, Rossi est encore resté huit autres années, et si les succès se sont raréfiés, il est resté un membre emblématique de cette équipe jusqu'à ce que la direction de Yamaha choisisse l'hiver dernier de désormais miser sur la jeunesse en associant Maverick Viñales et Fabio Quartararo.

Lire aussi :

"L'histoire entre le team Yamaha factory et moi est divisée en deux parties, presque comme un bon film !" observe Valentino Rossi. "La première partie va de début 2004 à 2010. Je pense que cela a été la meilleure partie de ma carrière. Nous avons écrit une page d'Histoire pour Yamaha. Nous avons pu ramener le titre à Yamaha après plus de 20 ans. Je me souviendrai toujours de ce que l'on a accompli, c'est certain, car ce sont aussi des moments clés de ma carrière."

"Mais je suis très fier également de la seconde partie. Je veux encore remercier Lin et Yamaha, qui m'ont donné la chance de revenir dans l'équipe factory après deux mauvaises années chez un autre constructeur, et ce alors que je devenais déjà vieux pour les standards du MotoGP", poursuit Rossi, qui a fait savoir qu'il aurait pu mettre un terme à sa carrière à cette époque. "Mon retour dans l'équipe Yamaha factory a duré huit ans, un an de plus que la première partie donc. Cette seconde partie a été un peu plus difficile en termes de résultats, mais on est passés à un point du titre [en 2015], ce qui aurait pu changer notre histoire. En tout cas, les choses se sont passées comme elles se sont passées, et je reste reconnaissant pour le soutien que j'ai reçu de la part de Lin, Maio [Meregalli], et de tous les ingénieurs japonais."

"Je souhaite surtout dire merci à tout mon team. On a passé un long moment ensemble. Bernie, Alex, Brent, Matteo, Mark, David, Idalio, et les autres. Je veux aussi remercier les autres personnes de l'équipe et le staff de l'hospitalité. Et bien sûr, mon coéquipier Maverick : il y avait une bonne ambiance avec ce côté-là du stand aussi, alors merci aussi à eux."

"2020 était la 15e saison de Valentino dans le team Yamaha Factory Racing. J'ai des souvenirs très forts de ces années", souligne Lin Jarvis, directeur exécutif de Yamaha Motor Racing. "Il y a eu des hauts et des bas, de véritables montagnes russes, mais la liste de ses résultats avec Yamaha est franchement impressionnante : quatre titres MotoGP, 255 Grands Prix, 56 victoires, 142 podiums. C'est incroyable de voir tout ce qu'il a accompli durant ses années avec nous."

"Même s'il quitte le team factory, ce n'est pas la fin de sa carrière", rappelle le responsable. "Ce ne sont pas complètement des adieux, c'est une période de transition. Cela reste un moment important malgré tout, car Valentino a fait partie de notre équipe pendant très longtemps. L'année prochaine, il sera juste à côté, il restera donc tout près. Son statut de pilote officiel perdure, et il continuera à piloter une YZR-M1 factory avec le plein soutien de Yamaha Motor Co., Ltd."

Avec Vincent Lalanne-Sicaud


Un petit événement spécial s'est tenu dans le stand Yamaha à la veille du Grand Prix du Portugal, pour saluer le départ de Valentino Rossi et des membres de son équipe. Cliquez sur les flèches ci-dessous pour faire défiler les photos.

1/17

Photo de: Yamaha MotoGP

2/17

Photo de: Yamaha MotoGP

3/17

Photo de: Yamaha MotoGP

4/17

Photo de: Yamaha MotoGP

5/17

Photo de: Yamaha MotoGP

6/17

Photo de: Yamaha MotoGP

7/17

Photo de: Yamaha MotoGP

8/17

Photo de: Yamaha MotoGP

9/17

Photo de: Yamaha MotoGP

10/17

Photo de: Yamaha MotoGP

11/17

Photo de: Yamaha MotoGP

12/17

Photo de: Yamaha MotoGP

13/17

Photo de: Yamaha MotoGP

14/17

Photo de: Yamaha MotoGP

15/17

Photo de: Yamaha MotoGP

16/17

Photo de: Yamaha MotoGP

17/17

Photo de: Yamaha MotoGP

partages
commentaires
Poncharal : "Un conte de fées" avec le succès d'Oliveira à Portimão

Article précédent

Poncharal : "Un conte de fées" avec le succès d'Oliveira à Portimão

Article suivant

Les wild-cards à nouveau permises en 2021

Les wild-cards à nouveau permises en 2021
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021