Van der Mark : 1er Grand Prix convaincant qui appelle à une suite

Le remplaçant de Jonas Folger en Malaisie ne s'est pas contenté que de faire le nombre, et a suivi une courbe de progression tout le week-end, qui l'a amené à la porte des points.

Van der Mark : 1er Grand Prix convaincant qui appelle à une suite
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3

Après un week-end plein de frustrations en Aragón, où il avait dans un premier temps été appelé à remplacer un Valentino Rossi blessé pour finalement se résoudre à laisser l'Italien entreprendre un retour météorique à la compétition, Michael van der Mark a enfin pu participer à son premier week-end MotoGP en Malaisie.

Et autant dire que le Néerlandais n'a pas été ménagé ! Déjà contraint par la force des choses de s'adapter très rapidement aux caractéristiques de la catégorie reine, et notamment d'appréhender autant de spécificités tels que les freins, les pneus ou bien encore l'électronique, le pilote issu du Superbike a par ailleurs dû composer avec une météorologie qui a constamment oscillé entre soleil et pluie, avec comme unique constante une chaleur humide bien peu supportable. 

Des facteurs qui ont constitué autant d'obstacles dans la progression du Batave, qui a subi plusieurs chutes dans le week-end, et a dû se contenter de la dernière place en qualifications. "C'est difficile de dire ce que j'attendais vraiment, mon objectif était de progresser à chaque séance", rappelle ainsi le numéro 60. "Pour être honnête, le vendredi matin nous avons perdu 20 minutes. Vingt minutes importantes car il pleuvait, mais pas suffisamment."

Une arrivée proche des points 

Les sensations ont néanmoins été au rendez-vous, bien que l'écart qui a séparé Van der Mark des leaders et notamment des pilotes Yamaha est trompeur. "Lors de ma première séance, j'ai été très content, tout comme lors de la deuxième sur le mouillé", assure-t-il. "Puis le samedi matin j'ai fait un bon pas en avant, mais c'est très difficile quand vous voyez que vous êtes dernier, et à deux secondes de Valentino. Malheureusement, j'ai chuté lors des qualifications, et c'était dommage parce que j'avais un bon feeling, et j'espérais améliorer une nouvelle fois mon temps, mais peu importe. Le fait de démarrer à la dernière place n'est pas ce que vous voulez."

Cela n'a pas empêché l'intéressé d'afficher un rythme très intéressant, notamment lors de la première moitié de course, jusqu'à se rapprocher de Maverick Viñales, un temps 16e, une place qui échoira finalement à Van der Mark sous le drapeau à damier. "Nous avions beaucoup changé la moto sur le mouillé, en comparaison de vendredi. Nous avions le pneu soft, et j'ai pris un très bon départ", reprend-il. "Pour être honnête, la première partie de course, j'ai été impressionné de pouvoir suivre les gars devant moi et avoir des batailles sympas. Je suis très content du résultat. Bien sûr je ne suis pas complètement content de la moto, mais ce n'était que la seconde fois sur le mouillé. Le fait de me battre pour les points a été vraiment incroyable, en particulier lors de la première partie de course, où je me suis battu avec d'autres pilotes, et je suis très content du résultat."

De retour à Valence ?

Reste maintenant à savoir si une suite sera donnée à cette première expérience dans la catégorie reine. Aligné ce week-end au Qatar pour la dernière manche du Championnat du monde de Superbike, c'est en effet un Van der Mark bien rodé qui pourrait une nouvelle fois proposer ses services chez Tech3 pour la finale de Valence, la semaine prochaine, si toutefois Jonas Folger n'était pas encore remis sur pied.

"Michael van der Mark a fait du très bon travail", assure Hervé Poncharal. "Je veux le remercier parce que ça n'était pas facile d'enfourcher une MotoGP pour la 17e manche, quand tout le monde est rapide et connaît si bien sa moto." Et le directeur de l'équipe d'ajouter : "Je dois le remercier pour ses supers efforts et j'espère − je pense que cela pourrait arriver − que nous le verrons sur la YZR-M1 à l'avenir."

L'avenir pourrait aussi permettre à Van der Mark de renforcer son lien avec l'équipe MotoGP, en donnant au constructeur d'Iwata la possibilité de compter un pilote essayeur basé en Europe en complément de ceux qui œuvrent au Japon. "Si je dois remplacer quelqu'un et piloter cette moto, j'aimerais être mieux préparé et cette possibilité est donc très intéressante", a fait savoir le pilote, tout en précisant ne pas avoir eu d'offre en ce sens pour l'instant.

Avec Oriol Puigdemont et Scherazade Mulia Saraswati

partages
commentaires
Viñales verrait d'un bon œil l'utilisation de la même moto par Zarco

Article précédent

Viñales verrait d'un bon œil l'utilisation de la même moto par Zarco

Article suivant

Pour Rossi, Yamaha "est très en retard" sur la concurrence

Pour Rossi, Yamaha "est très en retard" sur la concurrence
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021