Van der Mark, remplaçant de Rossi ou observateur ?

Remplaçant officiel de Valentino Rossi en Aragón, Van der Mark pourrait entrer en action vendredi, samedi... ou pas du tout !

Van der Mark, remplaçant de Rossi ou observateur ?
La moto de Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi interviewé par Guido Meda
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, deuxième des qualifications
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Luca Cadalora, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Michael van der Mark, Pata Yamaha

Yamaha avait, certes, nommé Michael van der Mark remplaçant de Valentino Rossi pour le Grand Prix d'Aragón, mais aussi curieux que cela puisse paraître cela ne garantit aucunement au pilote néerlandais de prendre part à la 14e manche de la saison MotoGP.

Et pour cause. Si Yamaha avait fait cette annonce, c'est que le règlement oblige à officiellement nommer un remplaçant dans les dix jours qui suivent un forfait. Rossi ayant renoncé au Grand Prix de Saint-Marin, l'équipe d'Iwata se devait donc de choisir un potentiel intérimaire. "Potentiel" seulement, car le Docteur a toujours fait savoir qu'il multiplierait les efforts pour faire son retour à la compétition le plus vite possible – comprendre par là qu'il allait tenter d'accélérer les délais de 30 à 40 jours initialement annoncés par les médecins.

"L'autre fois, je suis revenu en piste au bout de 40-41 jours, au Sachsenring. On serait donc plus ou moins dans les délais pour Motegi. Aragón a lieu beaucoup plus tôt, parce que cela ferait trois semaines après l'accident, ce sera donc vraiment difficile [de rentrer à cette date]. Mais on essaye. Tous les matins, on essaye, on travaille et on va bien voir", expliquait Rossi à Sky Sport une semaine après son accident.

Dans l'attente du verdict des médecins et du Docteur

Il a toujours été établi, par ailleurs, qu'aucune décision ne serait prise sans un test préalable. Impossible de le réaliser au guidon d'une MotoGP compte tenu des limitations drastiques en ce sens, aussi Rossi a-t-il pris la piste lundi et mardi au guidon d'une R1, essentiellement pour comprendre s'il était en mesure d'avoir la mobilité nécessaire et si la douleur était supportable. Ces conclusions, très personnelles, ayant été bonnes et le contrôle médical passé ce matin ayant lui aussi donné de bonnes indications, le pilote a pris la décision de faire le voyage vers Aragón.

La prochaine étape sera de passer jeudi le contrôle officiel, auprès du directeur médical du championnat, afin d'obtenir son feu vert pour prendre la piste vendredi dans le cadre des premiers essais libres du Grand Prix. Si la décision est négative, alors Michael van der Mark entrera en action dès les EL1.

Si en revanche les instances autorisent Valentino Rossi à prendre part au Grand Prix, il aura alors les trois premières séances d'essais libres pour juger de ses conditions et comprendre s'il sera en mesure de disputer intégralement ce Grand Prix, y compris les 23 tours de course dimanche.

Le règlement stipule en effet que les équipes MotoGP ont jusqu'à deux heures avant les qualifications pour remplacer un pilote blessé qui ne pourrait pas poursuivre sa participation au Grand Prix. Cela place la deadline à 12h10 samedi, soit 1h30 après les Essais Libres 3. Cela signifie que, s'il est appelé à véritablement remplacer Rossi cette semaine, Michael van der Mark pourrait l'être dès jeudi, ou vendredi ou même samedi matin. Dans cette dernière éventualité, il n'aurait alors que les 30 minutes d'EL4 pour prendre ses marques avant de s'attaquer aux qualifications... le tout sans avoir jamais piloté de MotoGP !

Vers un challenge possiblement encore plus grand

Dès l'annonce de sa nomination en tant que remplaçant du Docteur, le jeune pilote néerlandais savait que le défi qui l'attendait était de taille, précisément en raison de sa méconnaissance de la moto et de la catégorie reine, lui qui a pour seule expérience des Grands Prix quelques courses 125cc et Moto2 disputées il y a plusieurs années. Mais la perspective d'une présence de Rossi et de sa tentative de courir malgré sa blessure décuple un peu plus ce challenge.

"Comme je l'ai dit auparavant, je n'ai pas eu la possibilité de piloter une MotoGP avant le début de ce Grand Prix, alors si Valentino finit par renoncer au GP d'Aragón, je devrai plonger dans le grand bain au début de la séance suivante et faire tout simplement de mon mieux", résume Michael van der Mark. "Quoi qu'il en soit, après avoir décroché mon premier podium WSBK de la saison à Portimão, je suis sur une bonne lancée pour relever ce challenge."

Une fois que le remplaçant prend réellement la place du pilote ayant déclaré forfait, il suit ses traces et hérite de son passif en termes d'utilisation de moteurs ou de pneus, et bien sûr en termes de classement. C'est ce qui était arrivé l'an dernier à Michele Pirro à Misano : initialement inscrit en tant que wild-card, il avait été nommé remplaçant d'Andrea Iannone après les EL3 et avait donc dû en passer par la Q1 en dépit du fait qu'à titre personnel il était déjà qualifié pour la Q2, car ce n'était pas le cas de Iannone.

Une certitude pour Van der Mark : s'il est amené à remplacer effectivement Rossi cette semaine, il disputera ce Grand Prix entouré par l'équipe technique habituelle du pilote italien, de quoi lui donner la perspective de travailler dans les meilleures conditions en dépit d'un scénario catastrophe.

"Même s'il n'est pas encore certain que je pilote la YZR-M1 ce week-end, je reste impatient d'y être. Bien que j'aimerais enfourcher la YZR-M1, je soutiens pleinement le retour de Valentino. Soit je ferai mes débuts en MotoGP, soit si jamais je ne suis pas en mesure de piloter, je verrai Valentino en action pour son retour", pointe-t-il. "Je souhaite remercier à nouveau Yamaha de m'avoir donné cette opportunité. Je suis certain que ce sera une bonne expérience quoi qu'il se passe."

Une bonne expérience sans doute, mais aussi peut-être une longue attente déçue...

partages
commentaires
C'est décidé : Valentino Rossi va tenter de disputer le GP d'Aragón

Article précédent

C'est décidé : Valentino Rossi va tenter de disputer le GP d'Aragón

Article suivant

Dans le rétro - Le Grand Prix d'Aragón 2016

Dans le rétro - Le Grand Prix d'Aragón 2016
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021