Viñales envoyé au tapis, la conséquence de l'erreur de samedi

Le pilote Yamaha rumine le dénouement prématuré de son Grand Prix de France, à nouveau heurté par un autre pilote, comme cela avait déjà été le cas en Argentine. Il sait aussi cependant quelle est sa part de responsabilité.

Viñales envoyé au tapis, la conséquence de l'erreur de samedi

L.B., Le Mans - Leader vendredi, Maverick Viñales a terminé le Grand Prix de France dans le bac à gravier. Le pilote Yamaha n'a en effet pas été plus loin que le septième tour, envoyé au tapis par Pecco Bagnaia aux S Bleus. Déjà heurté par Franco Morbidelli lors du Grand Prix d'Argentine, Viñales manque décidément de chance avec les pilotes italiens en ce début d'année. "Il m'est rentré dedans, c'est la deuxième fois. Si un jour je le fais, on ne pourra rien me dire", lâche-t-il, impuissant.

Pecco Bagnaia, lui, explique ne rien avoir pu faire pour éviter le contact avec la Yamaha, alors que tous deux suivaient Aleix Espargaró à cet instant, en bagarre dans un groupe qui jouait la dixième place. "Aleix a coupé la trajectoire très vite, pour que Maverick ne le passe pas, Maverick a stoppé la moto et je l'ai touché. C'était impossible de ne pas le faire tomber", assure-t-il, indiquant avoir quelques douleurs, sans gravité. "La vitesse n'était pas élevée, c'était au virage 12, mais le problème c'est que je suis tombé lourdement."

Lire aussi :

"Je n'ai rien pu faire. J'essayais aussi de dépasser Aleix [Espargaró] au même moment", explique quant à lui le numéro 12, qui n'a pas compris ce qui lui arrivait lorsqu'il a été propulsé dans les airs. "J'ai juste senti que j'ai été heurté. Je ne sais vraiment pas."

La conséquence d'une mauvaise stratégie en qualifications

Maverick Viñales se veut toutefois pragmatique : un tel incident ne se serait pas produit s'il avait pu prendre le départ depuis le haut de la grille et éviter ainsi d'inutiles jeux de coudes pour remonter dans la hiérarchie vers les places qu'il pouvait ambitionner.

"Je pense qu'il est important de comprendre les erreurs faites ce week-end", explique-t-il auprès du site officiel du MotoGP. "Je pense que l'erreur remonte à samedi, sur la stratégie on a franchement été très mauvais. Quand on part 11e, c'est à ça que l'on est exposé. Il faut donc qu'on continue à travailler, qu'on comprenne et qu'on apprenne de ces choses-là. On a commencé le week-end à perfection et on termine avec 0 point, alors il faut qu'on comprenne et qu'on en tire des enseignements."

Lire aussi :

Piégé, comme d'autres par l'arrivée de la pluie pendant les qualifications, samedi, Viñales n'a pas fait le bon choix pneumatique et n'a pu se qualifier qu'en quatrième ligne sur la grille de départ. Les conditions sèches dans lesquelles s'est disputée cette course lui laissent penser, cependant, qu'il aurait pu réaliser une belle remontée, compte tenu du bon rythme qu'il avait affiché vendredi dans des conditions comparables.

"J'étais très bien sur le sec, mais on a fait une très mauvaise Q2. Je pense qu'on aurait pu être en première ou deuxième ligne, c'était l'objectif principal sur le mouillé", estime-t-il. "Le départ a été plutôt bon. Bien entendu, les deux premiers virages sont très difficiles, puis au troisième virage j'ai un peu élargi et deux ou trois pilotes m'ont donc dépassé. Quoi qu'il en soit, je prenais un bon rythme et j'ai vu que le podium n'était pas très loin. J'essayais d'avoir tout sous contrôle, mais j'attaquais et on attaquait tous, alors c'est arrivé."

Alors qu'il a obtenu à Jerez son premier podium de la saison, Maverick Viñales enregistre aujourd'hui son deuxième abandon en cinq courses et le paye cher au championnat : il ne figure à ce jour qu'en dixième position avec 30 points, contre 72 pour son coéquipier, Valentino Rossi. "C'est difficile, parce qu'on n'arrive pas à maintenir la vitesse pendant le week-end. Un week-end est parfait et l'autre est très difficile. On verra. Il faut qu'on fasse progresser la moto et aussi sur les premiers tours, il faut donc qu'on continue à travailler", conclut-il.

partages
commentaires
Rossi impuissant face à Márquez et aux Ducati

Article précédent

Rossi impuissant face à Márquez et aux Ducati

Article suivant

Pol Espargaró : Petrucci "a une façon particulière de dépasser !"

Pol Espargaró : Petrucci "a une façon particulière de dépasser !"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021