Viñales et Yamaha : "Trois opportunités pour gagner le titre"

Maverick Viñales a prolongé son bail chez Yamaha de deux saisons supplémentaires, en 2021 et 2022. L'occasion pour lui de tenter de décrocher une deuxième couronne mondiale, après le titre Moto3 en 2013.

Viñales et Yamaha : "Trois opportunités pour gagner le titre"

Membre de l'équipe officielle Yamaha depuis 2017, Maverick Viñales sait déjà de quoi son avenir sera fait pour les saisons 2021 et 2022, où il fera équipe avec Fabio Quartararo, toujours sous les couleurs de la marque d'Iwata. L'Espagnol, qui était particulièrement convoité par Ducati, a finalement choisi de rester avec une équipe qu'il a bâtie autour de lui lors de la saison 2019.

Celui qui a troqué son #25 historique pour le #12 il y a tout juste un an, l'a fait pour s'offrir un nouveau départ avec un nouveau chef mécanicien, Esteban García. La paire a remporté deux Grands Prix l'an passé, aux Pays-Bas et en Malaisie, et le fait de construire sur ces succès a été primordial dans la décision de Maverick Viñales de poursuivre pour deux saisons supplémentaires.

Lire aussi :

"Ce n'était pas facile [de prendre la décision], car il fallait planifier beaucoup de choses chez Yamaha, sur lesquelles je ne me suis pas senti très bien ces dernières années. Mais finalement je me suis senti bien chez Yamaha, j'ai senti beaucoup de soutien de leur part sur les derniers mois, surtout après la pause estivale. J'ai aussi un peu changé ma mentalité et j'étais plus positif pour avoir de bons résultats. C'était difficile mais je pense que maintenant nous avons créé une équipe forte, chaque membre de celle-ci compte beaucoup pour moi, et cela met beaucoup de poids sur ma jeune équipe. Nous avons créé une belle atmosphère et je ne voulais pas la briser dans l'équipe", a-t-il expliqué en marge de la présentation de la YZR-M1 2020.

L'ancien Champion du monde Moto3 a également expliqué ne pas s'être particulièrement impliqué dans les négociations, laissant cela à son entourage, mais c'est bien entendu lui qui a pris la décision finale : "Je me suis beaucoup concentré sur moi-même, j'étais à l'entraînement à Doha, je m'entraînais très dur. C'est un rôle que mes personnes de confiance ont pris, je n'ai pas vraiment été impliqué, je me concentrais vraiment sur le fait de m'améliorer. Et quand le jour de décider est arrivé, j'ai décidé. C'est très important pour moi d'avoir ma propre équipe, car je me sens vraiment très bien, je sens que tous les gens de l'équipe comprennent ce dont j'ai besoin, et nous communiquons beaucoup, d'une bonne façon. Je n'ai jamais eu ça les années précédentes. L'an dernier, nous avons créé ça et je pense que cette année je me sens bien plus prêt que les années précédentes. Pour moi c'était important de garder la même équipe et la même façon de faire."

Avec le départ de Valentino Rossi, Viñales devra assurément endosser un costume de numéro 1 de l'équipe qu'il est en train de se confectionner. Si ses performances actuelles peuvent déjà lui conférer un tel statut, la présence du nonuple Champion du monde peut faire baisser toute forme de pression qui pèserait sur ses épaules.

La pression, Viñales sera ravi de l'avoir dès le début de la saison 2021, et il se sent prêt à l'accepter : "Je me sens bien quand j'ai cette pression et ces sensations. Mon problème, c'est quand je n'ai pas cette pression ou que je ne me sens pas bien, ou que je ne me sens pas apprécié. Mais quand j'ai la pression, que je dois faire les choses, en général j'essaie beaucoup de choses et je comprends en quelques tours si ça va. Mais parfois on testait pendant tellement de tours que j'en perdais avec [mes réglages] de course, et nous avons perdu la possibilité de gagner des courses. Si Yamaha me donne des responsabilités, ça sera bien, car je peux être très précis au niveau de mes commentaires. Et la manière de piloter la moto est correcte aussi. Et j'aime cette pression, elle me motive pour être plus rapide tous les jours, pas pour être moins rapide. La pression m'aide à être plus motivé et prêt."

Lire aussi :

Avant de penser à 2021, il reste toutefois une saison 2020 à boucler, et celle-ci n'a même pas encore débuté ! Après plusieurs années difficiles chez Yamaha, Maverick Viñales est désormais persuadé qu'il dispose de toutes les pièces du puzzle pour tenter de conquérir un titre mondial qui n'est plus revenu à Iwata depuis le sacre de Jorge Lorenzo en 2015.

"Quand j'ai terminé le championnat [2019], j'ai dit que cette année [2020] serait une bonne opportunité pour moi car nous nous sommes beaucoup améliorés, je sens que j'ai mon équipe, et je suis entièrement engagé pour me battre pour le titre. Je sens que je suis prêt physiquement, mentalement, avec l'équipe, je pense que nous pouvons le faire. Je ne pensais pas à rester ou à partir, je me concentrais sur mon entraînement, pour essayer d'être meilleur, et être autour des gens qui allaient m'aider à m'améliorer. Je ne pensais pas vraiment à partir ou non. [...] J'ai senti un très bon soutien de Yamaha, nous sommes allés à l'usine, nous avons vu des choses très positives puis nous avons signé le contrat. Maintenant, j'ai trois opportunités de remporter le titre donc on va faire au maximum avec l'équipe pour le faire."

partages
commentaires
Zarco : "Ne pas brûler les étapes"

Article précédent

Zarco : "Ne pas brûler les étapes"

Article suivant

Photos - Les Yamaha officielles et leurs pilotes en MotoGP

Photos - Les Yamaha officielles et leurs pilotes en MotoGP
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021