Viñales et Yamaha : "Trois opportunités pour gagner le titre"

Maverick Viñales a prolongé son bail chez Yamaha de deux saisons supplémentaires, en 2021 et 2022. L'occasion pour lui de tenter de décrocher une deuxième couronne mondiale, après le titre Moto3 en 2013.

Viñales et Yamaha : "Trois opportunités pour gagner le titre"

Membre de l'équipe officielle Yamaha depuis 2017, Maverick Viñales sait déjà de quoi son avenir sera fait pour les saisons 2021 et 2022, où il fera équipe avec Fabio Quartararo, toujours sous les couleurs de la marque d'Iwata. L'Espagnol, qui était particulièrement convoité par Ducati, a finalement choisi de rester avec une équipe qu'il a bâtie autour de lui lors de la saison 2019.

Celui qui a troqué son #25 historique pour le #12 il y a tout juste un an, l'a fait pour s'offrir un nouveau départ avec un nouveau chef mécanicien, Esteban García. La paire a remporté deux Grands Prix l'an passé, aux Pays-Bas et en Malaisie, et le fait de construire sur ces succès a été primordial dans la décision de Maverick Viñales de poursuivre pour deux saisons supplémentaires.

Lire aussi :

"Ce n'était pas facile [de prendre la décision], car il fallait planifier beaucoup de choses chez Yamaha, sur lesquelles je ne me suis pas senti très bien ces dernières années. Mais finalement je me suis senti bien chez Yamaha, j'ai senti beaucoup de soutien de leur part sur les derniers mois, surtout après la pause estivale. J'ai aussi un peu changé ma mentalité et j'étais plus positif pour avoir de bons résultats. C'était difficile mais je pense que maintenant nous avons créé une équipe forte, chaque membre de celle-ci compte beaucoup pour moi, et cela met beaucoup de poids sur ma jeune équipe. Nous avons créé une belle atmosphère et je ne voulais pas la briser dans l'équipe", a-t-il expliqué en marge de la présentation de la YZR-M1 2020.

L'ancien Champion du monde Moto3 a également expliqué ne pas s'être particulièrement impliqué dans les négociations, laissant cela à son entourage, mais c'est bien entendu lui qui a pris la décision finale : "Je me suis beaucoup concentré sur moi-même, j'étais à l'entraînement à Doha, je m'entraînais très dur. C'est un rôle que mes personnes de confiance ont pris, je n'ai pas vraiment été impliqué, je me concentrais vraiment sur le fait de m'améliorer. Et quand le jour de décider est arrivé, j'ai décidé. C'est très important pour moi d'avoir ma propre équipe, car je me sens vraiment très bien, je sens que tous les gens de l'équipe comprennent ce dont j'ai besoin, et nous communiquons beaucoup, d'une bonne façon. Je n'ai jamais eu ça les années précédentes. L'an dernier, nous avons créé ça et je pense que cette année je me sens bien plus prêt que les années précédentes. Pour moi c'était important de garder la même équipe et la même façon de faire."

Avec le départ de Valentino Rossi, Viñales devra assurément endosser un costume de numéro 1 de l'équipe qu'il est en train de se confectionner. Si ses performances actuelles peuvent déjà lui conférer un tel statut, la présence du nonuple Champion du monde peut faire baisser toute forme de pression qui pèserait sur ses épaules.

La pression, Viñales sera ravi de l'avoir dès le début de la saison 2021, et il se sent prêt à l'accepter : "Je me sens bien quand j'ai cette pression et ces sensations. Mon problème, c'est quand je n'ai pas cette pression ou que je ne me sens pas bien, ou que je ne me sens pas apprécié. Mais quand j'ai la pression, que je dois faire les choses, en général j'essaie beaucoup de choses et je comprends en quelques tours si ça va. Mais parfois on testait pendant tellement de tours que j'en perdais avec [mes réglages] de course, et nous avons perdu la possibilité de gagner des courses. Si Yamaha me donne des responsabilités, ça sera bien, car je peux être très précis au niveau de mes commentaires. Et la manière de piloter la moto est correcte aussi. Et j'aime cette pression, elle me motive pour être plus rapide tous les jours, pas pour être moins rapide. La pression m'aide à être plus motivé et prêt."

Lire aussi :

Avant de penser à 2021, il reste toutefois une saison 2020 à boucler, et celle-ci n'a même pas encore débuté ! Après plusieurs années difficiles chez Yamaha, Maverick Viñales est désormais persuadé qu'il dispose de toutes les pièces du puzzle pour tenter de conquérir un titre mondial qui n'est plus revenu à Iwata depuis le sacre de Jorge Lorenzo en 2015.

"Quand j'ai terminé le championnat [2019], j'ai dit que cette année [2020] serait une bonne opportunité pour moi car nous nous sommes beaucoup améliorés, je sens que j'ai mon équipe, et je suis entièrement engagé pour me battre pour le titre. Je sens que je suis prêt physiquement, mentalement, avec l'équipe, je pense que nous pouvons le faire. Je ne pensais pas à rester ou à partir, je me concentrais sur mon entraînement, pour essayer d'être meilleur, et être autour des gens qui allaient m'aider à m'améliorer. Je ne pensais pas vraiment à partir ou non. [...] J'ai senti un très bon soutien de Yamaha, nous sommes allés à l'usine, nous avons vu des choses très positives puis nous avons signé le contrat. Maintenant, j'ai trois opportunités de remporter le titre donc on va faire au maximum avec l'équipe pour le faire."

partages
commentaires
Zarco : "Ne pas brûler les étapes"
Article précédent

Zarco : "Ne pas brûler les étapes"

Article suivant

Photos - Les Yamaha officielles et leurs pilotes en MotoGP

Photos - Les Yamaha officielles et leurs pilotes en MotoGP
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021