Viñales heureux d'avoir retrouvé le "Maverick de toujours"

partages
commentaires
Viñales heureux d'avoir retrouvé le
Par : Michaël Duforest
19 mars 2018 à 08:30

Après un début de course très compliqué, Maverick Viñales a effectué une superbe remontée pour terminer sixième du premier Grand Prix de la saison, au Qatar.

Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

En grandes difficultés lors des essais de pré-saison, Maverick Viñales a semblé retrouver le bon chemin lors des EL4 à Losail, avec de meilleures sensations récompensées par une sixième place encourageante. Position non confirmée en qualifications, avec le 12e et dernier chrono de la Q2, de quoi compliquer le départ du numéro 25.

Et en course, les problèmes semblaient encore pointer le bout de leur nez, l'Espagnol pointant aux alentours de la 15e place dans les premières boucles. Un mauvais départ dû en partie au manque de pratique de l'exercice lors d'essais de pré-saison tourmentés pour Yamaha.

"Honnêtement, lors des tests je n'ai pas fait beaucoup d'essais de départ, j'étais bien plus concentré sur le fait d'essayer d'avoir une bonne moto. Mon départ a donc été très mauvais, et au final, dans les deux premiers tours je n'avais pas assez de puissance avec l'électronique. Je pense qu'on a bien récupéré le feeling, surtout en course, maintenant il faut travailler dans d'autres domaines."

Le porteur du numéro 25 a effectivement prouvé le retour de ses sensations avec une série de tours très rapides en fin d'épreuve, et une remontée tonitruante achevée à la sixième place après plusieurs dépassements, notamment sur Dani Pedrosa ou Johann Zarco, longtemps présent en tête de l'épreuve. Des dernières boucles où Viñales a enfin retrouvé son vrai visage.

"En vingt tours je me suis senti mieux que pendant tous les essais [de pré-saison] et peut-être même les six derniers mois avec la moto", affirme-t-il. "On a un peu suivi la manière dont je veux que la moto soit et on s'est fortement amélioré, surtout sur le rythme. Maintenant qu'on a amélioré le rythme, on sait que sur la course on a une bonne moto, et on veut désormais améliorer les autres choses."

La direction opposée par rapport aux tests

Justement, quelles améliorations ont été apportées à une YZR-M1 qui semblait bien peu docile lors des trois sessions d'essais hivernaux ? Elles viennent surtout de changements réclamés de longue date par Maverick Viñales, et donnant une moto se rapprochant plus de son style naturel.

"On a pris la direction opposée aux tests, plus dur à l'avant, quelque chose que j'ai vraiment aimé et quelque chose que j'ai demandé plusieurs fois, on l'a enfin fait ici, et c'est bon. Le châssis est le même, mais la manière de régler la moto est complètement différente. J'ai besoin encore de plus de confiance mais les points forts de la moto de l'an dernier sont revenus, les virages rapides, je suis donc assez content. Je me sentais bien sur la moto et la motivation remonte. Hier [samedi] c'était très difficile pour moi de rester motivé et concentré."

Reste toutefois le souci des premiers tours, dont la cause selon Viñales remonte à l'électronique, talon d'Achille des Yamaha de longue date, et qui cette fois a débouché sur une perte de puissance en ligne droite.

"On doit encore s'améliorer sur les premiers tours, mais je pense que c'était plus à cause de la puissance et de l'électronique, qu'à cause du réglage. Je me sentais vraiment très bien sur les freins, donc ça veut dire qu'il n'y avait pas assez de puissance sur la moto pour attaquer les autres pilotes. Pour moi c'était si difficile de passer Brad, et puis Aleix, et aussi Jack, j'ai perdu tant de temps derrière lui car je ne pouvais pas l'attaquer, je n'avais pas assez de puissance sur la moto", indique-t-il, en ne paniquant pas plus que cela, ajoutant que "c'est parce qu'on ne s'est pas attardé sur l'électronique sur la course, on s'est concentré à trouver le réglage et ça a fonctionné."

Une fois le drapeau à damier franchi, quelle a été la réaction de l'Espagnol ? Mitigée serait le bon terme : "Honnêtement j'étais un peu déçu car si mes 1'55 étaient arrivés plus tôt, j'aurais peut-être même pu me battre pour le podium. D'un autre côté j'étais très content car l'équipe ne lâche jamais, ils travaillent, travaillent et travaillent encore, et enfin avec de la patience on a trouvé quelque chose de très bon et que j'aime. On verra, j'ai senti que dans les derniers tours c'était le Maverick de toujours, à l'attaque, et de plus en plus rapide."

Reste maintenant trois semaines de patience pour l'ensemble du peloton MotoGP avant de retrouver le paddock en Argentine, sur un circuit où Maverick Viñales s'est imposé en 2017. Et trois semaines, après une course positive, c'est sans doute trop long !

"Honnêtement, quand vous finissez une course comme ça, vous voulez que la suivante soit le week-end prochain. Je suis assez motivé, je sentais que si j'étais devant aujourd'hui, j'aurais pu avoir une chance de gagner la course. Content du travail de l'équipe, surtout samedi après-midi, on a trouvé quelque chose de bon pour mon style de pilotage."

Prochain article MotoGP
Pas de podium, mais des points pour Crutchlow au Qatar

Article précédent

Pas de podium, mais des points pour Crutchlow au Qatar

Article suivant

Diaporama - Le triomphe de Dovizioso en photos !

Diaporama - Le triomphe de Dovizioso en photos !

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Catégorie Course
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Maverick Viñales
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Michaël Duforest
Type d'article Réactions