Viñales - "Il est très important de savoir que je peux gagner"

Dans un entretien avec Motorsport.com, Maverick Viñales se confie sur sa saison 2016 avec Suzuki et la suivante, qui le verra rejoindre Yamaha.

À 21 ans, l'Espagnol est le deuxième pilote le plus jeune du plateau MotoGP, plus âgé de six jours seulement que Jack Miller, et il progresse aussi vite qu'il pilote sa Suzuki. Sa deuxième saison en catégorie reine l'a vu fortement améliorer ses performances et signer sa première victoire à Silverstone, au point de n'être plus qu'à un jet de pierre de la troisième place du championnat occupée par Jorge Lorenzo, et ce à quelques jours de la dernière manche.

Dans cet entretien accordé à Motorsport.com, Maverick Viñales explique se sentir prêt pour ce qui s'annonce comme le plus grand défi de sa carrière jusqu'à présent : entamer le prochain championnat avec pour objectif de le remporter, une tâche qui ne sera pas facilitée par son coéquipier, Valentino Rossi.

Quelle note attribuerais-tu à ta performance personnelle et à celle de la moto cette saison ?
"Compte tenu de ce que l'on a obtenu et étant donné notre position au championnat, je me donnerais entre 8,5 et 9, et la même chose pour la moto. On a grandi ensemble. Notre objectif cette année était de terminer sixième et je suis quatrième, avec une possibilité de finir troisième (il compte 17 points de retard sur Lorenzo, ndlr)."

Que manque-t-il à cette équipe pour s'établir parmi les top teams ?
"Elle manque d'expérience. On se sent mieux à chaque course et c'est l'expérience qui te donne cela. Il y a quelques courses sur lesquelles on a été aux avant-postes et on s'est battu, mais quand arrive le moment, il est difficile que tout se passe bien."

Maverick Viñales, Team Suzuki Ecstar MotoGP

Vu de l'extérieur, on a le sentiment que Suzuki est une équipe différente des autres, plus fraîche et moins stricte.
"Je dirais que nous sommes comme une famille et cela crée une très bonne ambiance. Peut-être qu'il existe aussi ces bonnes sensations dans les autres équipes, mais on ne le voit pas de l'extérieur. En tout cas, il est vrai qu'on est très unis."

Es-tu désolé de quitter cette équipe ?
"Je ne dirais pas que je suis désolé. Au début, j'ai beaucoup douté, partir a été une décision très difficile à prendre. En tout cas, après avoir réussi à remporter un Grand Prix et à signer plusieurs podiums, je ne me sens pas trop mal, parce que d'une certaine manière j'ai rendu à la marque la confiance qu'elle a placée en moi."

Dans quels domaines as-tu le plus progressé à titre personnel ?
"En comparaison de l'année dernière, surtout en matière de pilotage, même si c'est aussi grâce aux progrès accomplis par la moto. Maintenant, je peux attaquer plus. Ça n'est pas la même chose d'aborder le week-end en pensant 'Voyons voir ce que je vais trouver' qu'en sachant que, si les conditions sont normales, tu peux prétendre au podium. La saison dernière, ça a été difficile d'aborder les courses de cette façon-là. La motivation n'est pas la même quand tu sais que ta position naturelle est, par exemple, 11e. Pour moi, il est très important de savoir que je peux gagner, cela me fait me sentir beaucoup plus détendu et concentré."

Maverick Viñales, Team Suzuki Ecstar MotoGP

Suzuki, c'était le meilleur endroit pour que tu puisses évoluer comme tu l'as fait ?
"Si j'avais pu utiliser cette moto l'année dernière, je piloterais probablement beaucoup mieux à présent. Mais il est vrai aussi que le fait de pouvoir grandir et apprendre en paix, sans la pression de devoir obtenir des résultats, cela aide probablement à faire moins d'erreurs. De toute façon, tu passes ce cap quand tu te bats régulièrement aux avant-postes, contre les plus rapides. Si j'avais eu cette moto l'année dernière, je me serais peut-être battu pour le titre cette saison."

Pendant la pré-saison, tu admettais avoir hâte d'apprendre auprès des plus rapides. Qu'as-tu appris en courant avec eux ?
"J'ai surtout beaucoup regardé comment fonctionnent leurs motos et c'est très utile. Par exemple, un week-end on a des problèmes d'accélération et on se concentre là-dessus, mais en réalité on freine trop tôt et on perd du temps à cet endroit. Quand tu peux courir avec les pilotes les plus rapides, tu vois où tu te situes et ce qu'il manque à ta moto. Cela aide beaucoup."

Tu étais aussi curieux de voir à quel point tu serais agressif en partant des premières places sur la grille, surtout dans les premiers virages.
"Je prends d'assez bons départs, j'imaginais que ça se passerait comme ça. Il faut être très agressif pour gagner des places autant que possible et rester là [aux avant-postes]. Je dirais que c'est probablement la phase la plus importante de la majeure partie des courses."

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Maverick Viñales, Team Suzuki Ecstar MotoGP

Combien de fois les gens t'ont-ils mis en garde sur ce que tu devras affronter l'année prochaine chez Yamaha, en ayant Valentino Rossi pour coéquipier ?
"La seule chose qui changera c'est que je piloterai une Yamaha et que les objectifs seront différents. Un coéquipier signifie que l'on a une référence et on sait ainsi quel est le niveau de la moto. Mais il est évident que c'est le premier que l'on veut battre."

Cela ne te met pas de pression supplémentaire de savoir que tu remplaces Jorge Lorenzo et que tu vas te mesurer à Rossi ?
"Le fait est qu'Aleix [Espargaró] a été un rival très dur pour nous, parce que l'année dernière il était là à chaque week-end, or dans ces cas-là tu te donnes à 200%."

Quelle est la prochaine étape que tu vas devoir franchir ?
"Je dois rejoindre une structure avec plus d'expérience, c'est ce qui me manque. Toute l'expérience que possède le team technique que j'aurai l'année prochaine m'apportera beaucoup. Maintenant, je sais ce que cela fait de partir devant et d'y être toute la course."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Maverick Viñales
Équipes Yamaha Factory Racing , Team Suzuki MotoGP
Type d'article Interview