Viñales : "Enfin, le job a été fait du vendredi au dimanche"

Vainqueur du GP des Pays-Bas, le pilote Yamaha s'est félicité d'un travail mené à bien et sans fioriture sur l'intégralité du week-end.

Viñales : "Enfin, le job a été fait du vendredi au dimanche"

Ce dimanche, Maverick Viñales a pu remonter sur la plus haute marche d'un podium MotoGP pour la première fois depuis huit mois, et son succès obtenu à Phillip Island en fin de saison dernière. Un résultat que l'on sentait venir, surtout après son début de course tonitruant il y a deux semaines en Catalogne, même si son abandon prématuré avait laissé perdurer l'énigme quant à ce qu'aurait été son rythme en toute fin de course.

Mais à Assen, le pilote Yamaha a pu rassurer le public et les observateurs en tenant la dragée haute à ses adversaires jusqu'au bout, et confirmer ainsi tous les progrès accomplis par la marque aux trois diapasons ces derniers mois. Un résultat qui vient récompenser un week-end rondement mené, et maîtrisé enfin de bout en bout. "Dès vendredi, je me suis senti très bien sur la moto sur ce circuit. J'ai travaillé assez dur pour les derniers tours, là où je pensais qu'était le point clé", a ainsi annoncé l'Espagnol à l'issue de l'épreuve. "L'équipe a très bien travaillé, ça n'est pas que le pilote."

Lire aussi :

Montée en puissance 

Troisième à l'issue des temps combinés des EL1, EL2 et EL3, deuxième sur la grille de départ et finalement premier sous le drapeau à damier, le numéro 12 n'a fait que monter en puissance tout au long de ces trois jours passés aux Pays-Bas. Une rampe de lancement idéale et un gain de confiance non négligeable pour performer le dimanche, où l'intéressé a pu défendre ses chances avec sérénité.

"Je sens qu'enfin le job a été fait du vendredi au dimanche", reprend-il. "En général, le vendredi et le samedi on préparait bien la course mais on partait loin, ou j'avais des soucis et je ne pouvais jamais piloter à mon meilleur potentiel. Mais, enfin, ce week-end nous avons eu une bonne qualification."

"Je savais qu'en étant en première ligne j'aurais l'opportunité de gagner la course. Je m'attendais à ce que ça soit plus groupé, mais finalement nous n'étions que trois. J'ai joué mes cartes au mieux, je savais que j'avais le pneu hard à l'arrière et donc que mon meilleur potentiel allait se matérialiser dans les dix derniers tours, donc j'ai attaqué au bon moment. J'ai essayé de le faire d'une bonne façon, et c'est super que le job soit enfin fait du vendredi au dimanche, c'est le plus important."

Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing

Un revêtement de qualité

Voilà deux ans que Yamaha éprouve les pires difficultés à maîtriser l'arrière de sa M1, soumis à des glissades intempestives et jusqu'ici inexpliquées. Mais le tarmac néerlandais, d'excellente qualité, a joué en faveur de l'Espagnol qui a pu ainsi exprimer son plein potentiel ainsi que celui de sa machine.

"Nous avons essayé de trouver plus de traction, la moto en a toujours besoin, et on en a trouvé à Montmeló et ici", a-t-il confirmé. "Ce sont deux circuits où le grip est très bon, mais nous ne savons pas ce qui va se passer quand le grip sera limité, donc nous restons calmes et nous travaillons bien, surtout le vendredi et en EL4. Je veux continuer comme ça. Je suis content, nous avons enfin trouvé un moyen de faire en sorte que je puisse piloter de la même manière au warm-up et en course. C'est le plus important."

Lire aussi :

Cap maintenant sur le Sachsenring dans une semaine, un circuit qui est la chasse gardée de Marc Márquez, invaincu depuis neuf ans en Allemagne. Un point qui fait que Viñales ne pense évidemment pas à la victoire à tout prix, mais il espère pouvoir continuer sur la bonne lancée initiée aux Pays-Bas.

"Marc est très fort, mais notre mission est d'être sur le podium. L'an dernier, nous n'étions pas mauvais au Sachsenring, donc nous allons essayer d'être sur le podium", annonce-t-il. "L'important est de se battre pour la victoire. Si on se bat pour la victoire et qu'au final on n'y arrive pas, ça va, l'important est d'être devant à chaque séance et de prouver que la moto s'améliore."

partages
commentaires
Petrucci : un contrat qui tarde et "une position un peu étrange"
Article précédent

Petrucci : un contrat qui tarde et "une position un peu étrange"

Article suivant

Mir aux avant-postes : un manque d'expérience, mais du potentiel

Mir aux avant-postes : un manque d'expérience, mais du potentiel
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021