Réactions
MotoGP GP de France

Viñales limité par l'arrière, Espargaró piégé par son embrayage

Aprilia a encore été dans l'incapacité de montrer tout son potentiel lors du sprint au Mans. Maverick Viñales a payé une surchauffe du pneu arrière tandis qu'Aleix Espargaró a volé le départ en raison d'un embrayage récalcitrant.

Maverick Vinales, Aprilia Racing Team

Comme pendant les essais libres, de petits soucis ont empêché les pilotes Aprilia d'exploiter le plein potentiel de leur moto en course sprint au GP de France. Maverick Viñales a été le mieux placé des deux à l'arrivée, à la troisième place. Qualifié à même cette position, il a été doublé par Aleix Espargaró, qui avait volé le départ, puis par Marc Márquez dans le premier tour. Il a regagné des places avec la pénalité de son coéquipier et la chute de Marco Bezzecchi.

Viñales estime surtout qu'il n'a pas pu lutter pour la victoire en raison d'une surchauffe anormale de son pneu arrière. "On n'était pas suffisamment rapide, comme pendant les essais, mais je sais pourquoi", a expliqué l'Espagnol. "La température était élevée sur le pneu arrière, donc j'avais beaucoup de blocage en entrée de courbe, en travers, et ça ne s'est jamais arrêté."

"On doit analyser les données mais heureusement, on était à une bonne position et on a un peu contrôlé l'écart avec Enea [Bastianini], qui revenait très vite. Je suis assez content et assez optimiste pour [la course], si on résout le problème de température du pneu arrière, c'est sûr qu'on fera une course incroyable. Il faut regarder devant et croire qu'on peut le faire."

"C'était [une température] très élevée, dès le premier tour, donc on doit comprendre, on doit travailler", a-t-il ajouté. "Il faut travailler avec Michelin et nos techniciens pour mieux le comprendre, et progresser pour [la course] parce que je pense que c'est possible."
Viñales a en tout cas été épargné par les problèmes de blocage à l'avant qui le limitaient au cours des premiers essais vendredi : "Ça s'est beaucoup amélioré et je pense que [ce dimanche] on va encore plus progresser."
Maverick Vinales, Aprilia Racing Team

Maverick Viñales a décroché une médaille samedi

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Comme vendredi, Viñales se dit encouragé par sa prestation alors qu'il n'était pas en mesure d'exprimer le véritable rythme dont l'Aprilia était capable : "C'est sûr que ce n'est pas notre potentiel, on était un peu derrière notre potentiel et c'est une très bonne nouvelle parce que je pense qu'on aurait pu être avec Marc et nous battre avec Jorge [Martín]. C'est une bonne nouvelle, je pense qu'on est dans une très bonne forme. Il faut continuer, avoir confiance en nous pour [la course] et on essaiera de faire le maximum."
Pour la course, Viñales ne mise pas sur la pluie, qui a peu de chances d'arriver pour l'heure de la course, mais surtout sur une baisse de la température : "S'il pleut, ce sera un gros défi pour nous. On a deux possibilités. S'il pleut, on pourra être fantastique ou très mauvais, pas entre les deux je pense ! [rire] S'il ne pleut pas et que la température n'est pas très élevée, ça nous aidera peut-être pour la température à l'arrière."

Espargaró cinquième malgré son double long-lap

Aleix Espargaró a également fait les frais des petites imperfections qui touchent le clan Aprilia en ce moment. Après le GP d'Espagne, la marque avait conscience du besoin de travailler ses départs et lors du sprint, Espargaró a payé ses difficultés à bien gérer l'embrayage. Il a ainsi involontairement volé le départ, passant de la sixième à la troisième place, avant de recevoir un double long-lap qui l'a relégué en sixième position, devenue cinquième après la chute de Bezzecchi.

Espargaró ne cache pas une pointe de déception, d'autant plus qu'il n'était pas confronté au problème de température qui a ralenti Viñales. "Je pense que je suis passé à côté d'une belle opportunité", a-t-il estimé. "Je suis vraiment déçu parce que je ne comprends pas totalement le point où cet embrayage mord, j'ai vraiment du mal, je ne l'aime pas. Je suis passé très proche d'un départ volé dans les autres épreuves et [samedi], je n'ai pas gagné de temps mais la moto a bougé et le règlement est le règlement."

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team

Aleix Espargaró

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

"Le point où ça mort est toujours un peu différent et c'est difficile de comprendre quand la moto commence à bouger ou pas", a détaillé Espargaró. "On veut toujours être prêt à sauter, à partir, et j'ai du mal. Je n'aime pas vraiment ça et on doit progresser dans ce domaine."

Comme Viñales, Espargaró veut retenir le potentiel de l'Aprilia, marquer des points dans un sprint avec une si lourde pénalité relevant presque de l'exploit : "Je pense que Jorge était un peu plus rapide que moi, mais la moto fonctionnait bien, j'étais extrêmement rapide, je me sentais très, très bien donc c'est dommage. Finir cinquième après deux long-laps, c'est bien."

Et comme Viñales, Espargaró espère aussi une température plus faible pour la course, sans compter sur la pluie : "Je pense qu'on aura la météo typique du Mans ! [Samedi] ce n'était pas le cas, c'était très bizarre. Je pense que pour la gestion des pneus, ce sera un peu mieux s'il ne fait pas aussi chaud. Ce n'était pas facile de comprendre le niveau de grip des pneus, mais j'espère qu'il ne pleuvra pas. C'est toujours une loterie s'il pleut, donc on verra."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent La grille de départ du GP de France MotoGP 2024
Article suivant Bastianini "frustré" de ne pas pouvoir exprimer son rythme

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France