MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Viñales : "J'ai trouvé Marc et Dovi en piste, très lents"

partages
commentaires
Viñales : "J'ai trouvé Marc et Dovi en piste, très lents"
Par :
30 juin 2019 à 10:45

Les qualifications "nerveuses" du Grand Prix des Pays-Bas ont agacé certains pilotes, qui ont tantôt rencontré du trafic et tantôt servi de lièvres.

Déjà tour à tour premier et deuxième d'une séance à l'autre depuis le début du week-end, Fabio Quartararo et Maverick Viñales avaient rendez-vous samedi en qualifications pour un duel annoncé en vue de la pole position du Grand Prix des Pays-Bas. Et tous deux ont bel et bien livré la bagarre attendue, même si dans le premier run de cette courte séance, l'avantage est revenu à Álex Rins.

À cet instant, les deux pilotes Yamaha étaient en embuscade avec un avantage (0"141) pour Quartararo face à Viñales. Une fois qu'ils ont chaussé un pneu arrière neuf (couplé à une gomme neuve à l'avant également dans le cas du pilote espagnol), leur premier tour d'attaque a permis au Français de prendre les commandes de la séance. Son chrono de 1'32"017 marquait alors le nouveau record de la piste et lui confirmait une avance quasi identique (0"140) sur Viñales, tandis que Rins basculait au troisième rang en ne parvenant qu'à rééditer son temps précédent, à trois millièmes près.

Lire aussi :

Quartararo ayant passé un peu plus de temps au stand, Viñales avait toutefois un tour d'avance sur le Français, et donc encore deux possibilités d'améliorer son temps en exploitant ses pneus soft. Une porte était ouverte pour tenter de contrer les plans du jeune pilote Petronas, mais celle-ci s'est bien vite refermée puisque son chrono suivant a été impacté par un premier secteur manqué, dont il s'est expliqué brièvement par la suite. "Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Dans mon deuxième tour, j'ai trouvé Marc et Dovi en piste. Ils étaient très lents et je n'ai pas bien pu attaquer mon tour", a-t-il fait savoir.

Viñales laissait donc toutes ses chances à Quartararo, qui pouvait quant à lui encore en réaliser un second avec ses gommes tendres. Il s'est ainsi élancé dans l'idée de tenter d'abaisser encore un peu plus sa marque. Auteur du meilleur temps dans le premier partiel, il était en avance sur son chrono après le troisième secteur, mais a vu s'envoler un tour historique en 1'31 en commettant une petite erreur dans la dernière portion de la piste. Seulement, avec un dernier tour également manqué, Viñales ne pouvait désormais plus répliquer et ses espoirs de pole position s'envolaient définitivement.

Cités par le pilote Yamaha, Marc Márquez et Andrea Dovizioso ont confirmé qu'ils avaient roulé au ralenti durant cette phase de la séance, bien que n'ayant pas été inquiétés pour pilotage irresponsable, selon les termes employés par le règlement.

"Lors du second run, j’ai attendu que tout le monde y aille, et lorsque je suis sorti il y avait Dovi", a expliqué Márquez. "Honnêtement cette fois je n’essayais pas de le trouver. J’ai regardé les positions et il était très loin, je me suis donc dit ‘OK, c’est le deuxième du championnat donc je ne vais pas attaquer, je préfère ralentir et oublier le chrono’. Et puis j’ai essayé de faire un bon temps car il était loin, mais il était très lent et je l’ai vite rattrapé."

En proie à de grandes difficultés durant cette séance, Dovizioso a confirmé avoir tenté d'épargner ses pneus avant de trouver la bonne opportunité. "J'espérais faire mieux", martelait-il samedi soir. "Quand on espère faire mieux et qu'on a encore un tour, on s'arrête, on n'use pas trop son pneu et on essaye de faire mieux. L'objectif était de tourner sous les 1"33, ce qui n'aurait pas été un super tour, mais j'aurais pu me placer en deuxième ou troisième ligne."

Oliveira pénalisé de trois places

Au-delà de cette gêne rapportée par Maverick Viñales et qui n'a pas été jugée évidente par les commissaires au regard de l'absence de pénalité, plusieurs pilotes ont semblé chercher une roue durant cette séance. "Les qualifs ont été, disons, nerveuses", a notamment témoigné Danilo Petrucci, "car chaque pilote en marquait un autre. Il était très difficile de trouver de la place et on ne veut clairement pas être suivi par d'autres pilotes."

Lire aussi :

Aleix Espargaró a fait part quant à lui de son agacement, ayant vu l'un de ses tours lancés perturbés par plusieurs pilotes durant la Q1. Jugé fautif, Miguel Oliveira en a été pénalisé en perdant trois places sur la grille de départ, ce qui le relègue en 20e position.

"J'étais très fâché car je suis tombé sur beaucoup de trafic, des pilotes qui attendaient, comme en Moto3. Ici, on est en MotoGP", pestait le pilote Aprilia. "Ça m'a fait perdre la chance de faire mon meilleur temps sur le premier tour. Après un ou deux tours, la pression et la température montent trop à l'avant et je commence à avoir du mouvement, donc je voulais vraiment le faire sur mon premier tour."

"Je n'avais personne devant, j'ai débuté le tour en sortant des stands avec personne devant moi, et puis en arrivant à la dernière chicane j'avais trois pilotes complètement arrêtés devant moi, et ils ont détruit mon début de tour car j'ai dû fermer les gaz. Puis dans le deuxième run tout le monde était dans ma roue donc c'était très frustrant", concluait l'Espagnol.

Avec Michaël Duforest, Charlotte Guerdoux et Oriol Puigdemont

Article suivant
Crutchlow : À 1"2 de Quartararo ? "La situation est inquiétante"

Article précédent

Crutchlow : À 1"2 de Quartararo ? "La situation est inquiétante"

Article suivant

LIVE MotoGP - Le Grand Prix des Pays-Bas en direct

LIVE MotoGP - Le Grand Prix des Pays-Bas en direct
Charger les commentaires