MotoGP
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
2 jours

Viñales va changer de stratégie sur l'avant-course

partages
commentaires
Viñales va changer de stratégie sur l'avant-course
Par :
17 juin 2018 à 10:13

Le pilote Yamaha veut essayer de mieux chauffer ses pneus dans les quelques instants qui précèdent le départ.

Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

L.B., Montmeló - Maverick Viñales a décidé de modifier son approche des quelques instants qui précèdent le départ des courses, afin de répondre à un problème récurrent, celui de son manque d'aisance dans les premiers tours, et ce alors qu'il n'est pas rare de le voir produire des secondes moitiés d'épreuves bien plus convaincantes lui faisant regretter le temps perdu dans la phase initiale.

"On a compris pourquoi [cela arrive] et c'est ce qui est important", se félicitait-il samedi à Barcelone, annonçant une approche différente pour la course de cet après-midi : "On va aborder le tour de sortie et le tour de chauffe un peu différemment, en attaquant un peu plus et en chauffant plus les pneus. Je pense qu'il était important de savoir ça et on va voir si, en faisant ça, on peut résoudre les problèmes des premiers tours."

Cette stratégie est encouragée par Michelin. Alors que la température perdue par les pneus après que les mécaniciens ont enlevé les couvertures chauffantes est estimée entre 10°C et 15°C, le manufacturier conseille en effet aux pilotes les plus en difficulté sur ce point de suffisamment solliciter les gommes dans le tour de chauffe afin de remonter dans une fenêtre plus apte à garantir la performance.

"Oui, c'est très important", confirme Piero Taramasso au sujet de cette approche agressive que Viñales va tenter d'adopter sur les instants qui précèdent le départ. "Je n'ai pas vu en détail la température et la pression qu'il utilise, mais il est certain que, si on est plus agressif dans le tour de sortie, on atteint plus vite le niveau de grip le plus élevé. Même s'il l'a déjà fait auparavant, s'il le fait encore plus ce sera un avantage, parce que l'on atteint le pic de grip beaucoup plus vite."

Le responsable deux roues de Michelin Motorsport conseillerait-il à d'autres pilotes de le faire ? "Oui. C'était aussi le problème de Dani [Pedrosa]", souligne-t-il. "L'année dernière, Dani avait du mal avec la température, c'est parce qu'il n'était pas agressif. Bien sûr, ça n'est pas facile parce que vous devez attaquer aussi fort que possible, tout en sachant que le pneu n'est pas encore au maximum. Vous devez lui faire confiance, vous devez attaquer, je dirais, à 95%, pas à 100%."

C'est précisément un exercice dans lequel excelle Marc Márquez, démontrant bien qu'il ne s'agit pas tant de physique mais bien de style de pilotage. "Vous voyez quand il passe de pneus pluie à slicks, alors que la piste est encore humide et froide, il arrive à utiliser les slicks parce qu'il est tellement agressif qu'il peut générer de la chaleur plus vite que les autres", observe Piero Taramasso.

Manque de grip à l'avant

Espérant pouvoir compter sur la réussite de cette stratégie, Maverick Viñales estime qu'il a affiché jusqu'à présent un rythme prometteur, indépendamment de sa qualification en quatrième position. "Je suis content parce que pendant le test [dont il a signé le meilleur temps il y a trois semaines, ndlr], je n'ai jamais eu le rythme que j'ai eu en EL4. Je pense que c'était bien, je suis assez confiant. On verra, mais on a fait du bon boulot ce week-end, en EL2 et EL4", juge-t-il.

L'Espagnol, qui trouve que le grip était meilleur lors du test, déplore un manque d'adhérence à l'avant, et particulièrement l'après-midi lorsque les températures grimpent, un constat similaire donc à celui de son coéquipier, Valentino Rossi. Son choix de pneu sera par conséquent un autre élément déterminant dans sa performance cet après-midi, alors qu'il sort de deux jours d'essais prometteurs.

"Je suis content parce que la moto n'a pas beaucoup changé ce week-end, heureusement. J'arrive à attaquer de la même façon sur toutes les séances. Le matin c'est beaucoup mieux que l'après-midi, mais au moins l'après-midi on a pu démontrer que la moto est plus proche de ce qu'elle est le matin par rapport aux autres courses."

"Je m'attends à un bon résultat. J'ai toujours travaillé sur les réglages pour la course, à chaque sortie. Le grip arrière est très bon sur la moto, il faut juste espérer qu'on aura un bon pneu avant et attaquer dès le début. Beaucoup de pilotes sont forts, mais on va se battre et je suis convaincu qu'on peut y arriver."

Article suivant
Pénalité sur la grille pour Aleix Espargaró

Article précédent

Pénalité sur la grille pour Aleix Espargaró

Article suivant

Course - Lorenzo récidive, Márquez et Rossi se satisfont du podium

Course - Lorenzo récidive, Márquez et Rossi se satisfont du podium
Charger les commentaires