Viñales optimiste malgré une chute

Après un Grand Prix du Japon à oublier, le pilote Yamaha a bien redressé la barre ce vendredi à Phillip Island, et peut être ambitieux pour la suite des événements.

Après la désillusion du Grand Prix du Japon, où il n'a jamais été en mesure de se mêler à la bataille opposant ses deux rivaux pour le titre, Marc Márquez et Andrea Dovizioso, Maverick Viñales avait à cœur de se racheter à Phillip Island.

Alors que ses espoirs de sacre sont désormais hypothéqués, le pilote Yamaha a pu aborder cette première journée d'essais avec moins de pression, et cela s'est vu au tableau de chronométrage.

Crédité du cinquième temps à l'issue du vendredi, l'Espagnol a fait son retour dans le wagon de tête, sur un circuit où il avait particulièrement brillé lors des essais de pré-saison. "Je suis déjà en piste dans les 1’29, ça marche bien", confesse-t-il. "Mais pas parfaitement, donc il faut essayer de faire un pas en avant de plus."

Il faut dire que l'actuel troisième du championnat a tout de même rétrogradé dans la hiérarchie par rapport au roulage effectué en Australie en février dernier, lorsqu'il avait trusté le haut de la feuille des temps. 

La traction, éternel chaînon manquant de la Yamaha

Preuve que les démons de sa Yamaha ne sont pas encore résolus, l'Ibère a été victime d'une chute lors de la seconde séance d'essais libres, en perdant l'avant à l'entrée du virage 8. Une erreur qu'il met sur le compte de la précipitation, alors que le niveau de grip reste faible sur le tracé de Phillip Island. "Je suis désolé pour l’équipe. C’était de ma faute, je poussais avec des pneus froids. Le vent est vraiment frais. J’étais dans le tour de sortie, il faut être attentif, y aller lentement et trouver le rythme."

Un manque de grip qui n'arrange pas le déficit de traction dont souffre déjà la M1 à l'accoutumé. Véritable point noir de la machine de la marque aux trois diapasons cette saison, il constituera aussi le principal axe de travail des troupes nippones ce week-end. "On a encore de l'espace pour progresser", reprend Viñales. "Je pense que nous allons essayer de travailler dur ce soir et faire progresser la traction arrière en particulier, car c’est notre point faible ; il faut améliorer ça un peu."

Relégué à 41 points du leader du général, Márquez, le numéro 25 sait qu'il ne dispose plus de son avenir entre ses mains, et qu'il lui faudra compter sur un éventuel écart de ses rivaux pour pouvoir viser la victoire.

Mais en dépit de chances de titre plus faibles, Viñales entend bien maintenir la pression, et ce dès ce week-end. Celui-ci pointe d'ailleurs à moins de deux dixièmes de ses deux adversaires après cette première journée. "Il faut les pousser à commettre une faute, et c’est très dur", constate-t-il. "Ils sont en très bonne forme et je sors de nombreuses mauvaises courses. Je vais essayer de les pousser à la faute, mais il est certain qu’on ne peut souhaiter une faute à personne mais on va pousser pour les inciter."

Dans cette optique, l'Espagnol ne peut qu'être heureux de voir un autre pilote barrer la route de Márquez et Dovizioso, en la personne d'Aleix Espargaró. "Je suis heureux pour lui, c’est un pilote solide", reprend-il. "C’est une année difficile pour lui avec Aprilia mais je suis heureux de le voir en tête de la liste ! Il travaille dur et je lui souhaite qu’il progresse l’an prochain."

Avec Guillaume Navarro

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Sous-évènement Essais Libres - Vendredi
Circuit Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Maverick Viñales
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Réactions