Dopé par la prise de commandes, Viñales ne craint pas la pluie

C'est un Maverick Viñales gonflé à bloc qui a retrouvé le paddock après les séances d'essais libres du Grand Prix de France MotoGP.

Dopé par la prise de commandes, Viñales ne craint pas la pluie

Maverick Viñales n'a cette fois pas été simplement l'homme des EL1, mais aussi celui des EL2, disputés à un rythme tonitruant et faisant figure de qualifications, vendredi, sur le circuit Bugatti du Mans, alors que le plateau craignait la tombée de la pluie au cours de la journée de samedi. Le pilote espagnol a placé sa Yamaha factory en tête de la feuille des temps sur le circuit sarthois de 4,185 km, et affichait après la séance un optimisme rafraîchissant, allant jusqu'à oser suggérer que la forme affichée ce week-end pourrait être le premier signe d'un regain de forme prolongé sur les manches du Mugello et de Barcelone.

"La bonne chose est que la prochaine est le Mugello, qui me convient aussi vraiment bien. Ce sont deux pistes sur lesquelles j'aime vraiment piloter, où j'en profite, et où la moto est toujours assez agréable et bonne", sourit-il, visiblement convaincu d'avoir fait une bonne partie du travail pour être bien placé sur la grille de départ du Grand Prix de France 2019.

"Quoi qu'il en soit, je pense que le pas en avant que nous avons fait date de Jerez en EL4, ainsi qu'en tests", détaille-t-il. "Ce sont de petites choses, mais qui nous ont finalement aidées au fil du week-end, je pense. Je pense que cette vitesse et le feeling que j'ai sur la moto peuvent être maintenus sur d'autres pistes si rien ne change. Je pense qu'il est important de voir que l'on garde maintenant un bon ressenti en EL1 et EL2, d'une moto plus stable. Auparavant, je connaissais des EL1 extraordinaires et de très mauvais EL4. Mais nous avons finalement trouvé un peu plus de stabilité en essais et cela me permet aussi de faire progresser mon style de pilotage car je peux [mieux] me concentrer."

Lire aussi :

Confiant même en cas de pluie

Un Viñales en confiance, qui se satisfait de "pouvoir être un peu plus agressif", grâce à un meilleur équilibre sur la moto et qui permet par ailleurs une meilleure exploitation des pneumatiques. "Je peux beaucoup pousser la moto", poursuit-il. "J'ai vraiment un bon feeling. Mais à Jerez j'en avais aussi un bon et il nous fallait encore deux ou trois dixièmes pour nous battre au sommet. Je pense qu'ici, mon style de pilotage convient mieux à cette piste et que nous pouvons légèrement réduire l'écart. Quoi qu'il en soit, il faut encore progresser, au niveau de la moto et de moi-même."

La vérité d'un jour ne sera peut-être pas celle du week-end, néanmoins : l'humidité des conditions météorologiques pourrait fortement venir changer la donne en piste et faire du Grand Prix de France une partie plus délicate que sur le sec pour Yamaha. Néanmoins, Viñales se montre une nouvelle fois ambitieux.

"Oui, c'est certain, ce serait un grand défi. Nous avions assez bien fini Valence sur le mouillé, avec un bon ressenti. À Austin, il est vrai que ce n'était pas totalement mouillé mais ça l'était dans certaines zones et plus ou moins dans d'autres et nous étions là, aux avant-postes. Vous savez, tout est question de feeling et je pense que si je peux conserver le bon ressenti, nous pouvons essayer d'être proches [du commandement] immédiatement. On ne sait jamais comment ça commence, mais je vais débuter avec un bon feeling et pousser la moto sur les pneus pluie et donner le meilleur de moi-même."

Lire aussi :

partages
commentaires
Chaîne cassée et mauvais choix : Rossi seulement 13e

Article précédent

Chaîne cassée et mauvais choix : Rossi seulement 13e

Article suivant

Petrucci piégé au Garage Vert, "un endroit critique"

Petrucci piégé au Garage Vert, "un endroit critique"
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021