Dopé par la prise de commandes, Viñales ne craint pas la pluie

C'est un Maverick Viñales gonflé à bloc qui a retrouvé le paddock après les séances d'essais libres du Grand Prix de France MotoGP.

Dopé par la prise de commandes, Viñales ne craint pas la pluie

Maverick Viñales n'a cette fois pas été simplement l'homme des EL1, mais aussi celui des EL2, disputés à un rythme tonitruant et faisant figure de qualifications, vendredi, sur le circuit Bugatti du Mans, alors que le plateau craignait la tombée de la pluie au cours de la journée de samedi. Le pilote espagnol a placé sa Yamaha factory en tête de la feuille des temps sur le circuit sarthois de 4,185 km, et affichait après la séance un optimisme rafraîchissant, allant jusqu'à oser suggérer que la forme affichée ce week-end pourrait être le premier signe d'un regain de forme prolongé sur les manches du Mugello et de Barcelone.

"La bonne chose est que la prochaine est le Mugello, qui me convient aussi vraiment bien. Ce sont deux pistes sur lesquelles j'aime vraiment piloter, où j'en profite, et où la moto est toujours assez agréable et bonne", sourit-il, visiblement convaincu d'avoir fait une bonne partie du travail pour être bien placé sur la grille de départ du Grand Prix de France 2019.

"Quoi qu'il en soit, je pense que le pas en avant que nous avons fait date de Jerez en EL4, ainsi qu'en tests", détaille-t-il. "Ce sont de petites choses, mais qui nous ont finalement aidées au fil du week-end, je pense. Je pense que cette vitesse et le feeling que j'ai sur la moto peuvent être maintenus sur d'autres pistes si rien ne change. Je pense qu'il est important de voir que l'on garde maintenant un bon ressenti en EL1 et EL2, d'une moto plus stable. Auparavant, je connaissais des EL1 extraordinaires et de très mauvais EL4. Mais nous avons finalement trouvé un peu plus de stabilité en essais et cela me permet aussi de faire progresser mon style de pilotage car je peux [mieux] me concentrer."

Lire aussi :

Confiant même en cas de pluie

Un Viñales en confiance, qui se satisfait de "pouvoir être un peu plus agressif", grâce à un meilleur équilibre sur la moto et qui permet par ailleurs une meilleure exploitation des pneumatiques. "Je peux beaucoup pousser la moto", poursuit-il. "J'ai vraiment un bon feeling. Mais à Jerez j'en avais aussi un bon et il nous fallait encore deux ou trois dixièmes pour nous battre au sommet. Je pense qu'ici, mon style de pilotage convient mieux à cette piste et que nous pouvons légèrement réduire l'écart. Quoi qu'il en soit, il faut encore progresser, au niveau de la moto et de moi-même."

La vérité d'un jour ne sera peut-être pas celle du week-end, néanmoins : l'humidité des conditions météorologiques pourrait fortement venir changer la donne en piste et faire du Grand Prix de France une partie plus délicate que sur le sec pour Yamaha. Néanmoins, Viñales se montre une nouvelle fois ambitieux.

"Oui, c'est certain, ce serait un grand défi. Nous avions assez bien fini Valence sur le mouillé, avec un bon ressenti. À Austin, il est vrai que ce n'était pas totalement mouillé mais ça l'était dans certaines zones et plus ou moins dans d'autres et nous étions là, aux avant-postes. Vous savez, tout est question de feeling et je pense que si je peux conserver le bon ressenti, nous pouvons essayer d'être proches [du commandement] immédiatement. On ne sait jamais comment ça commence, mais je vais débuter avec un bon feeling et pousser la moto sur les pneus pluie et donner le meilleur de moi-même."

Lire aussi :

partages
commentaires
Chaîne cassée et mauvais choix : Rossi seulement 13e

Article précédent

Chaîne cassée et mauvais choix : Rossi seulement 13e

Article suivant

Petrucci piégé au Garage Vert, "un endroit critique"

Petrucci piégé au Garage Vert, "un endroit critique"
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021