Viñales prêt à aider Espargaró s'il a une chance de titre

Solide deuxième du championnat après la 11e manche de la saison, Aleix Espargaró sait qu'il pourra compter sur l'aide de son coéquipier Maverick Viñales si cela devait s'avérer nécessaire pour remporter le titre.

Viñales prêt à aider Espargaró s'il a une chance de titre
Charger le lecteur audio

De retour aux avant-postes avec un premier podium venu récompenser ses progrès à Assen, Maverick Viñales a promis de mettre sa compétitivité au service de son équipe si Aleix Espargaró reste en lice pour le titre. Le leader du team Aprilia s'est rapproché à 21 points de Fabio Quartararo en sauvant magistralement une précieuse quatrième place aux Pays-Bas alors que le Français enregistrait son premier abandon de la saison. Il lui reste à présent neuf courses, synonymes de 225 points en jeu, pour espérer se rapprocher du Graal.

"Si j'ai la possibilité de l'aider, je le ferai, j'aiderai Aprilia", a affirmé Viñales, classé pour sa part 12e du championnat. "Bien sûr, si pendant la deuxième partie de la saison je deviens plus fort et qu'Aleix est très proche au championnat, il faudra penser à Aprilia, au groupe. Si j'ai l'opportunité, s'il y a une course sur laquelle je suis plus rapide qu'Aleix mais qu'il est important qu'il finisse devant moi pour le championnat, au fond je travaille pour Aprilia et je le ferai, j'essaierai d'aider Aleix."

"C'est clair, si Aleix a la possibilité de se battre pour le championnat et qu'il faut que je le laisse passer, je le ferai. On travaille pour Aprilia, pour le groupe Piaggio et si Aleix a une chance, je l'aiderai, c'est certain", a-t-il répété avec conviction.

Viñales, qui ne tarit pas d'éloges sur son coéquipier à qui il avait déjà été associé chez Suzuki, se sent de plus en plus intégré dans l'équipe dont Espargaró a été proclamé "capitaine" par Massimo Rivola. "Notre manière de penser est toujours de faire un travail d'équipe. Depuis le Mugello, on travaille bien ensemble et je pense que ça nous rend très forts", a pointé le natif de Roses.

"On travaille beaucoup ensemble. Par exemple, il y a des pistes sur lesquelles j'arrive à faire certaines choses mieux qu'Aleix et, lui, il fait beaucoup de choses mieux que moi. C'est un processus d'apprentissage, on s'aide l'un et l'autre", a-t-il souligné, prenant notamment l'exemple d'Assen où il a retrouvé le chemin du podium. "Je l'ai un peu aidé dans le virage 12 et il m'a aidé dans le virage 15. C'est comme ça qu'il faut travailler. Au final, en piste, que le meilleur gagne, mais en dehors de la piste il faut qu'on travaille, qu'on soit concentrés."

"La saison est longue et on a un rêve, qui est de mener Aprilia au titre, alors peu importe le résultat, s'il est premier ou si c'est moi. On veut rendre cette moto compétitive, la mener au top et c'est comme ça qu'il faut faire", a-t-il ajouté. "J'apprends chaque jour à ses côtés parce qu'il connaît la moto vraiment bien. Désormais elle lui va comme un gant, et j'ai besoin d'apprendre certaines choses de lui."

Seul pilote désormais à avoir systématiquement vu l'arrivée dans le top 15 cette saison, Espargaró compte 151 points après cette 11e manche de la saison, contre 67 l'an dernier au même stade, et il est d'ores et déjà assuré d'afficher le plus grand nombre de points de sa carrière en Grand Prix, entamée à temps plein en 2005. Si Aprilia n'aligne que deux machines, savoir qu'il pourrait compter sur le soutien de son coéquipier n'est pas anodin, face à un Fabio Quartararo seul représentant de Yamaha aux avant-postes cette année.

"On voulait vraiment être tous les deux sur le podium", a ajouté Viñales au sujet du Grand Prix des Pays-Bas alors qu'Espargaró affichait le rythme pour la victoire, "mais je suis content pour Aprilia et tout le groupe Piaggio parce qu'ils ne baissent pas les bras, ils travaillent très dur, et je suis aussi très content pour Aleix parce qu'il s'est rapproché au championnat. Ce pourrait être une très bonne deuxième partie de saison, on va se battre pour que ce soit le cas."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Marc Márquez : "Mon sentiment actuel est l'espoir"
Article précédent

Marc Márquez : "Mon sentiment actuel est l'espoir"

Article suivant

Quartararo pénalisé : Yamaha déplore "l'inconstance" et la "subjectivité"

Quartararo pénalisé : Yamaha déplore "l'inconstance" et la "subjectivité"