Viñales pense avoir pris "trop de risques" pour la pole

Qualifié deuxième, Viñales compte sur le bon rythme qu'il a affiché pendant les essais libres du Grand Prix d'Andalousie pour battre demain Quartararo en course.

Viñales pense avoir pris "trop de risques" pour la pole

Comme le week-end dernier, Maverick Viñales s'élancera demain de la deuxième position sur la grille. Il y aura une différence de taille, l'absence d'un Marc Márquez qui, il y a une semaine, faisait figure de favori. Cette fois, le pilote Yamaha va devoir essentiellement se confronter à son futur coéquipier, Fabio Quartararo, à nouveau en pole, à condition de capitaliser sur ses départs désormais parfaits, aidés par le holeshot device, pour ne pas laisser les Ducati venir semer le trouble.

Après cette journée de samedi, le pilote espagnol sait qu'il a manqué la pole position du Grand Prix d'Andalousie à cause d'une petite erreur, un passage de l'autre côté du vibreur en sortie de virage qui a provoqué l'annulation de son chrono. Il se sent malgré tout assez confiant pour sortir demain une copie parfaite et contrer Quartararo.

Lire aussi :

Tu n'es vraiment pas passé loin de la pole : ton meilleur tour t'y a placé, avant d'être annulé !

Eh oui ! Je me suis senti fantastiquement bien, y compris ce matin. Battre le record au tour, c'est toujours sympa. Et ensuite, cet après-midi, j'ai senti que j'étais capable de décrocher la pole position mais j'ai finalement pris trop de risques. Dans le tour précédent, je suis passé près de Pol qui était par terre, il y avait donc un drapeau jaune. J'ai perdu un peu ma concentration, et puis dans ces cas-là on n'a pas une aussi bonne performance dans les pneus.

Mais au final j'ai fait un 1'36"8 même si j'ai élargi un peu. C'était fantastique, le rythme était là et je me suis senti super bien. Le team a fait du bon travail ce week-end, je crois qu'on a progressé par rapport au week-end précédent et je me sens beaucoup plus compétitif sur toute la piste.

À quoi t'attends-tu pour la course ?

Je ne sais pas vraiment, parce que je pense qu'il y a beaucoup de pilotes qui sont rapides, mais je pense que Fabio et moi en avons un peu plus en rythme, surtout en pneus usés. Nos adversaires sont très proches en tout cas, c'est très serré, alors le départ sera décisif et il faudra être rapide dès le début.

Je me suis senti en confiance aujourd'hui, même en EL4. Je me sens fantastiquement bien sur la moto, et c'est le plus important. On a une meilleure décision que le week-end dernier sur les pneus, alors on verra ce qu'on arrive à faire.

Il pourrait faire encore plus chaud que la semaine dernière en course : ça change quelque chose ? As-tu décidé quels pneus utiliser ?

Je ne sais pas encore, surtout à l'arrière. On ne sait pas quel pneu choisir car c'est toujours difficile. En tout cas s'il fait chaud il va falloir la jouer finement, surtout avec le choix et la gestion des pneus. Je vais essayer de bien partir et d'attaquer dès le début, ce que normalement j'arrive très bien à faire cette année, et on verra ce qu'on arrive à faire après dix ou 15 tours. Aujourd'hui on a beaucoup travaillé sur le rythme. On verra demain, mais on est clairement en confiance. On sait qu'on a un bon rythme et de bons premiers tours et c'est important.

Lire aussi :

Pour la première fois en MotoGP, Márquez est absent : est-ce que ça change quelque chose ?

C'est le moment d'être intelligent et de comprendre la situation, surtout qu'il fera très chaud. Après le Moto2 on ne sait jamais [à quoi s'attendre]. À la dernière course il y a eu beaucoup d'erreurs pendant la course, surtout avec le pneu avant, alors on va essayer d'être très intelligents et on verra. Ma stratégie est la même que sur la course précédente, essayer d'être premier au premier virage et ensuite imposer mon propre rythme et essayer de faire le job. On voit que Fabio avait un très bon rythme en EL4 alors je pense qu'il part favori. On va essayer d'être plus rapides si possible.

Tu as dit ne pas savoir quel pneu arrière prendre : est-ce que ça signifie que le choix est fait à l'avant ? Et quelle sera ta stratégie en course ?

Pour le pneu arrière, on ne sait pas parce que le soft et le medium on se sent assez bons. J'ai un très bon rythme en fin de course avec le medium, notamment. Pour l'avant j'ai beaucoup travaillé avec le hard, et je pense que ce pourrait être la meilleure option pour la course de demain.

La stratégie sera inchangée : le week-end dernier, je suis bien parti, j'ai commencé à m'échapper un peu au début de la course. On va essayer de refaire la même chose. C'est la meilleure chose à faire car sinon on se retrouve un peu en difficulté si on doit faire des dépassements. Je vais essayer de partir premier, ce qui ne sera pas facile cette fois car Pecco est très proche de nous et les Ducati partent très bien, mais on va essayer puis essayer de pousser à partir du deuxième virage.

partages
commentaires
Crutchlow admire la tentative de retour de Márquez

Article précédent

Crutchlow admire la tentative de retour de Márquez

Article suivant

Marc Márquez fair-play : le titre 2020 garde la même valeur

Marc Márquez fair-play : le titre 2020 garde la même valeur
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021