Viñales à 13 secondes du vainqueur, plus résigné que vraiment déçu

partages
commentaires
Viñales à 13 secondes du vainqueur, plus résigné que vraiment déçu
Oriol Puigdemont
Par : Oriol Puigdemont
Co-auteur: Léna Buffa
22 oct. 2018 à 16:50

Le Grand Prix du Japon n'a pas permis à Maverick Viñales de confirmer les progrès réalisés en Thaïlande, où il s'était classé troisième. Cette fois, le pilote Yamaha a obtenu la septième place, à plus de 13 secondes du vainqueur.

Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Dani Pedrosa, Respol Honda Team, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

Maverick Viñales n'a pas connu de parenthèse enchantée à Motegi. Comme à maintes reprises cette année, l'euphorie de vendredi a cédé la place aux doutes samedi, puis à la déception dimanche, lorsqu'il a terminé la course loin des premières places, nettement battu par son coéquipier, Valentino Rossi.

"Plus que déçu, je dirais que ça a été une course parmi d'autres, en plus de celles que l'on a déjà eues dans ce championnat", commente-t-il. "Ça n'a pas été un bon week-end. Vendredi, on a commencé fort et j'ai pensé que ce serait un bon Grand Prix, mais le niveau a baissé chaque jour et on n'a pas travaillé de la meilleure des façons."

Lire aussi :

En Thaïlande, Viñales et son équipe ont modifié la répartition des masses de la Yamaha et pensaient avoir trouvé une bonne direction à suivre afin de résoudre les problèmes actuels. Pour l'Espagnol, récompensé par un podium à Buriram, c'est effectivement une solution à explorer pour la suite du travail, néanmoins trop de changements ont semblé compromettre sa performance au Japon.

"À un moment donné ce week-end, on s'est perdus et on est revenus en arrière, à la moto d'avant la Thaïlande. J'ai roulé avec une moto différente à celle que j'avais là-bas et ça n'a pas marché", admet-il. "Avec l'équipe, on essaye d'en tirer des conclusions positives et on espère que ça ne se reproduira plus."

Viñales s'est montré réaliste avec le résultat de la course, bien que déçu par la baisse de ses performances tout au long du week-end : "C'est frustrant d'être là le vendredi, et puis en course, s'il n'y a pas plusieurs pilotes qui tombent, je finis 11e. C'est difficile à digérer en tant que pilote, mais j'ai confiance en moi, je connais mes capacités et je sais où je peux aller. Il faut continuer à travailler."

Le Grand Prix du Japon appartient désormais à l'Histoire et il est temps de se tourner vers l'Australie. Et Viñales entend repartir le couteau entre les dents et tenter une nouvelle fois sa chance.

"Je continue à me battre, je n'abandonne jamais. Je continuerai à me battre jusqu'à la fin de la saison et je vais en Australie avec la mentalité d'essayer de gagner", assure-t-il. "Je ne veux pas être trop déçu. On sait où est le problème et, si l'on garde une bonne mentalité, l'Australie est l'un des circuits où la moto est le moins affectée, et on pourra faire une bonne course."

Article suivant
Vidéo - Le top 10 du GP du Japon

Article précédent

Vidéo - Le top 10 du GP du Japon

Article suivant

Márquez égale Doohan... et il en veut encore !

Márquez égale Doohan... et il en veut encore !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Japon
Catégorie Course
Lieu Twin Ring Motegi
Pilotes Maverick Viñales Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Oriol Puigdemont
Type d'article Réactions