Viñales, Rins, Quartararo… Une nouvelle génération "qui a envie"

Valentino Rossi, Marc Márquez ou encore Andrea Dovizioso accueillent de façon positive l’arrivée d’une nouvelle génération de pilotes, car ils ont pour eux une expérience qui leur permet de rivaliser sur l’intégralité de la course.

Viñales, Rins, Quartararo… Une nouvelle génération "qui a envie"

Encore recordman de précocité il y a six ans, Marc Márquez n’est plus considéré comme faisant partie des jeunes du MotoGP aujourd’hui, et a dû laisser cette place à des Maverick Viñales, Álex Rins ou encore dernièrement, Fabio Quartararo. Ces pilotes ont, tout comme lui, été très rapides dans leur ascension et sont arrivés jeunes dans la catégorie reine.

Doucement mais surement, ils s’emparent de plus en plus des premières places et se font grandement remarquer lors des essais libres et des qualifications. Si les "anciens" ont encore leur mot à dire en course, une nouvelle génération est définitivement en train de s’installer dans le paysage, et le premier à être pointé du doigt est forcément le vétéran de la catégorie…

Lire aussi :

Valentino Rossi accumule en effet les années aux avant-postes, et tend, à 40 ans, à faire tomber les barrières dans le sport de haut niveau. Toutefois, ses récentes difficultés sur la Yamaha ont une nouvelle fois été mises sur le compte de son âge, d’autant plus que les autres pilotes de la marque au diapason, de 15 à 20 ans ses cadets, sont tous compétitifs dernièrement. Le Grand Prix des Pays-Bas en a d’ailleurs été le paroxysme, avec une victoire pour Viñales, un podium pour Quartararo et un top 5 pour Franco Morbidelli, quand le Docteur finissait dans le bac à gravier après être parti d’une difficile 14e position.

Mais le principal intéressé est désormais habitué à voir ressurgir les questions sur son âge lorsque ses résultats ne sont pas au rendez-vous, et ne s’en inquiète pas outre-mesure : "C'est très sympa, parce que les jeunes sont forts, oui. Mais… cette histoire de changement de génération, je l'ai entendue pour la première fois en 2007 ! Je me souviens que Vermeulen avait dit au Mans qu'il était temps de changer de génération. Douze ans ont passé et je suis encore là !" se plaît-il à rappeler. "À mon avis, les jeunes sont très forts, mais il y a encore des vieux qui sont compétitifs. Je suis particulièrement vieux, mais il y a quand même Dovizioso ou Lorenzo qui ont 32 ou 33 ans. Ceci dit, cette année surtout avec Quartararo, ou encore Maverick qui est très jeune, ils sont prêts à gagner."

Les difficultés du pilote Yamaha sont évidemment regardées par ses adversaires, mais à ce sujet, Márquez reste clair : "Lorsque l’on n’est pas dans le box c’est difficile, mais il ne faut jamais écarter Rossi. On parle de nouvelles générations, et pour moi Valentino fait bien plus que ce que ferait un autre pilote à son âge." Néanmoins, les années passent et les derniers résultats parlent d’eux-mêmes. Viñales, Rins, Quartararo, ou encore Joan Mir et Francesco Bagnaia apportent de nouvelles choses au MotoGP, et surtout, "ils ont envie", comme le détaille le pilote Honda : "Je ne dis pas que Valentino n’a plus envie, mais ils ont cette envie, ce point d’inconscience qui parfois te fait aussi aller vite."

Un avis que partage son adversaire au championnat, Andrea Dovizioso étant le premier à reconnaître que la nouvelle génération est particulièrement rapide. Mais il reste, à lui et aux autres, l’expérience de la course, que les plus jeunes doivent encore acquérir. "Ça change pas mal, ne serait-ce que l'aptitude des jeunes pilotes à faire des temps plus facilement", commence-t-il. "Si on prend l'exemple de Valentino et le mien, en course on est là mais en essais parfois oui et parfois non. Il est plus difficile de tourner dans la fenêtre basse des 1'32 aujourd'hui que de se battre pour le podium demain. C'est comme ça."

Lire aussi :

De son côté, Márquez découvre petit à petit la position que ses aînés ont occupée à son arrivée, maintenant que lui-même doit faire face à des pilotes plus jeunes. Le 30 juin dernier, il était en effet le pilote le plus âgé sur le podium d’Assen, face à Viñales et Quartararo qui ont respectivement 24 et 20 ans. Une situation qui se reproduit de plus en plus, en témoignent le podium de Jerez ou encore la première ligne de Barcelone cette saison, chose encore peu envisageable il y a quelque temps. Mais le Champion du monde en titre prend cela de façon positive et y voit justement une façon de ne pas se reposer sur ses acquis, et de se servir de la pression que mettent les nouveaux pilotes pour donner toujours plus.

"Par chance je n’ai que 26 ans, je suis jeune", explique-t-il. "Lorsque Pedrosa, Stoner, Lorenzo sont arrivés cela a été une nouvelle génération, puis il y en a eu une autre et c’est un peu la vie. Et c’est là qu’il faut apprendre, gérer de la meilleure des manières et en sortir un peu plus [de soi-même], afin de prolonger sa carrière. J’espère qu’il me reste encore beaucoup d’années."

Avec Léna Buffa et Michaël Duforest

partages
commentaires
Crutchlow "a supplié" Honda de laisser Nakagami tester la moto 2019
Article précédent

Crutchlow "a supplié" Honda de laisser Nakagami tester la moto 2019

Article suivant

Yamaha ? "Un rival à prendre en compte" désormais, selon Márquez

Yamaha ? "Un rival à prendre en compte" désormais, selon Márquez
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021