Viñales : "La tension ressentie avec Forcada n'était pas nécessaire"

Le pilote espagnol estime que Yamaha n'a pas géré de la meilleure des manières sa séparation avec Ramón Forcada, ce qui a provoqué une tension qui aurait pu être évitée au sein de l'équipe.

Viñales : "La tension ressentie avec Forcada n'était pas nécessaire"
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, et Ramon Forcada
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, et Ramon Forcada
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, et Ramon Forcada
Ramon Forcada, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Ramon Forcada
Ramon Forcada
Le vainqueur Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Ramon Forcada, Yamaha Factory Racing
Le vainqueur Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Ramon Forcada, Yamaha Factory Racing
Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing
Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing

Après deux années passées en qualité d'ingénieur de piste de Maverick Viñales, Ramón Forcada va travailler aux côtés de Franco Morbidelli au sein de l'équipe satellite de Yamaha, le SIC Yamaha Petronas.

La mésentente entre Viñales et Forcada, pièce maîtresse dans les trois titres obtenus par Jorge Lorenzo avec la marque aux trois diapasons (en 2010, 2012 et 2015), a finalement débouché sur la fin de la relation entre les deux hommes, marquée par quatre victoires, trois en 2017 et une en 2018.

Lire aussi :

À partir de maintenant, Viñales travaille dans le garage avec Esteban García, en provenance de KTM et avec qui il a déjà travaillé lors de son passage en Moto3. Le jeune ibère espère donc que cette nouvelle association fonctionnera mieux que la précédente.

Des propres dires des deux hommes, Forcada et Viñales n'ont jamais réussi à être sur la même longueur d'ondes au cours de ces deux saisons où ils ont œuvré ensemble. Cependant, l'ambiance est devenue encore plus délétère lors du Grand Prix de République tchèque, quand Yamaha a annoncé leur séparation en 2019.

Une décision commune 

Pour Viñales, la gestion du dossier par Yamaha n'a pas été appropriée. Selon lui, il aurait été désigné comme unique responsable de cette décision, alors qu'au contraire cette dernière aurait été prise de façon commune avec les différents responsables de la marque.

"Quand j'ai décidé de ne pas continuer avec Ramón Forcada, les choses ne se sont pas très bien passées. Cela a laissé penser que la décision n'avait été que de mon ressort, mais je ne pouvais pas décider de manière unilatérale qu'il s'en aille. Cela a été une décision conjointe avec Yamaha. La tension qui s'est faite ressentir avec Forcada n'était pas nécessaire", a expliqué Viñales il y a quelques jours à Motorsport.com.

"Sur le plan technique, il est difficile de rencontrer quelqu'un de meilleur que lui, mais j'ai été désigné comme le seul responsable de son départ alors que ce n'est pas le cas. Cela nous a fait du tort, car de mon côté je devais me battre pour le championnat et Ramón devait pour sa part être concentré", a ajouté le pilote Yamaha.

Lire aussi :

Viñales espère repartir de zéro la saison prochaine, au cours de laquelle non seulement il changera d'ingénieur de piste, mais aussi de numéro, troquant le nombre 25 arboré jusqu'ici pour le 12.

En ce qui concerne le remplaçant de Forcada, Esteban García, Viñales pense qu'au-delà des questions techniques, son nouvel ingénieur de piste aura également une influence sur le côté opérationnel.

"Esteban va apporter de l'ordre, chose qui est très importante. Cette année nous nous sommes perdus dans beaucoup de petits détails que je ne révélerai pas car ils pourraient faire rire. Je crois qu'Esteban peut avoir ces choses sous contrôle, et il m'a démontré qu'il était une personne capable de progresser d'une journée à une autre. En plus de cela, je crois qu'il va apporter beaucoup de tranquillité à l'équipe, un plan", explique Viñales, qui comme le reste de ses rivaux va de nouveau enfourcher sa moto le 6 février prochain, à Sepang, pour la tenue des premiers essais officiels de 2019.

partages
commentaires
Des pneus dérivés du MotoGP pour le MotoE
Article précédent

Des pneus dérivés du MotoGP pour le MotoE

Article suivant

Márquez entame le 2e cycle de sa récupération pour être prêt à Sepang

Márquez entame le 2e cycle de sa récupération pour être prêt à Sepang
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021