Viñales toujours invaincu lors des essais de pré-saison

partages
commentaires
Viñales toujours invaincu lors des essais de pré-saison
Par : Willy Zinck
17 févr. 2017 à 10:40

Comme à Valence et Sepang, le pilote Yamaha a terminé les essais de Phillip Island avec le meilleur temps absolu, après un beau duel avec Marc Márquez.

Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

Le sans-faute continue pour Maverick Viñales, qui repart de Phillip Island avec le meilleur temps absolu dans sa besace, comme il l'avait déjà fait aux essais de Valence l'an dernier puis à Sepang un peu plus tôt cette année.

Sur l'un de ses circuits fétiches, l'Espagnol a connu une première journée "d'acclimatation", avec le quatrième temps à la clé. Mais celui-ci est revenu en tête de la hiérarchie dès le jour suivant avant d'enfoncer le clou aujourd'hui avec le meilleur chrono au global des essais. Un état de forme qui contraste avec les difficultés rencontrées par son coéquipier Valentino Rossi, seulement 11e aujourd'hui et 12e aux temps combinés, à près d'une seconde (0"921).

Pour autant, le numéro 25 affirme ne pas se préoccuper de la situation de l'autre côté du box Yamaha, préférant se focaliser sur ses propres performances. "Je ne me concentre pas trop pour voir ce qui se passe de l’autre côté du garage", concède-t-il. "Nous étions concentrés sur nous-mêmes, pour donner le meilleur, amener la moto à 100% de sa limite et essayer d’avoir un bon réglage." 

Un objectif atteint puisque l'ancien pilote Suzuki a renouvelé sa performance de la veille, en passant sous la barre des 1'29, cette fois-ci accompagné de son compatriote Marc Márquez, et en réalisant une série de trois tours sous cette référence.

À l'aise dans les virages à haute vitesse

Une prestation que l'Ibère explique par la bonne tenue de sa machine dans les virages rapides, marque de fabrique du tracé australien. "Nous sommes à Phillip Island. Je me suis toujours senti en forme ici, j’ai beaucoup de confiance dans l’avant [de la moto]", poursuit-il. "Je réalise mes [meilleurs] temps au tour dans les virages à haute vitesse, et la moto est excellente pour cela. Je me sens toujours confiant, même en Malaisie je me suis senti confiant. La vitesse est là. Nous devons encore travailler dans quelques domaines, pour être à 100% pour la première course, mais je me sens bien dans l’équipe, et c’est le principal."

C'est un fait, la nouvelle M1 usinée par la marque aux diapasons détient de bons atouts dans les virages rapides, chose confirmée par Marc Márquez, qui a suivi le pilote Yamaha et constaté sa vélocité, notamment dans les virages 1 et 8.

Une simulation de course gâchée

Une séance d'observation qui a duré deux tours et que Viñales a peu goûtée, étant alors en pleine simulation de course. "Je ne sais pas quoi dire. Bien sûr, je ne veux pas créer [de polémique] car il n’y a rien de tout cela. Mais ce n’est pas normal. Vous êtes en train de faire votre simulation de course et quelqu’un arrive, vous ne pouvez pas vous arrêter, et après qu'il a passé cinq tours derrière moi j’ai finalement mis un terme à ma simulation de course."

Des propos qui semblent lancer les hostilités pour cette saison 2017, alors que les deux hommes ont trusté la tête de la hiérarchie, aussi bien à Sepang qu'à Phillip Island, avec toujours le dernier mot pour Viñales.

Mais malgré ces deux premières batailles à distance remportées face au triple champion du monde, le pilote de 22 ans réfute son statut de favori, préférant souligner les points forts de son adversaire de chez Honda. "C’est sûr qu’il est très fort. Ses points de freinage sont assez impressionnants, il est bon à ce niveau, et nous devons nous améliorer dans ce domaine."

En quête d'adhérence sur l'arrière de sa moto mercredi, Viñales a essayé sur ces trois jours de tests plusieurs versions du châssis de la M1 pour dénicher le reliquat de stabilité voulue par l'équipe japonaise.

Une gageure au vue des fortes rafales de vent qui ont sévi sur la côte australienne qui jouxte le tracé de Phillip Island. "Le premier jour a vraiment été difficile, [avec] beaucoup de vent", explique le Catalan. "C’était difficile de rouler vite. Le deuxième jour c’était un peu mieux, car c’était différent et dans les secteurs 2, 3 et 4 on pouvait être assez rapide. Et aujourd’hui c’était bien durant la matinée, c’est pourquoi j’ai mis le nouveau pneu très rapidement, car je me suis dit : ‘OK, maintenant j’ai besoin de l’essayer’. Mais il y avait encore du vent. Pour moi ça va, je n’ai jamais eu de problème avec le vent."

Auteur de 245 tours cumulés depuis mercredi, dont 101 aujourd'hui, Viñales pense désormais pouvoir aborder la nouvelle saison sereinement. Alors que sa Yamaha semble fin prête à en découdre avec les Honda, Ducati et consorts, l'Ibère estime qu'il ne tient désormais qu'à lui pour être encore un peu plus rapide. "101 tours ça fait beaucoup. Je pense que la moto est prête. Nous devons encore progresser un peu au niveau de l’électronique, et je dois aussi progresser un peu au niveau des points de freinage. Je dois être meilleur sur la moto, plus doux, car parfois je suis trop agressif et je bouge la moto, donc je ne peux pas être aussi rapide que je le pourrais si j’étais doux à 100%."

Article suivant
Márquez enfin plus à l'aise avec sa Honda

Article précédent

Márquez enfin plus à l'aise avec sa Honda

Article suivant

Iannone distancé mais concentré sur le travail de fond

Iannone distancé mais concentré sur le travail de fond
Charger les commentaires