Viñales : "Nous allons voir si nous avons progressé cette saison"

Maverick Viñales revient sur les lieux de ses exploits de pré-saison, lors de laquelle il s'était annoncé comme une force majeure du championnat. Huit mois plus tard, la situation a bien changé, et l'Australie va lui permettre de faire le point.

La bataille homérique que se sont livré Andrea Dovizioso et Marc Márquez lors du Grand Prix du Japon a largement éludé le fait qu'avant la manche nippone du calendrier, ils n'étaient pas deux mais bel et bien trois pilotes à pouvoir encore légitimement prétendre à la couronne mondiale cette saison. 

C'est d'ailleurs mathématiquement toujours le cas, mais la prestation de Maverick Viñales la semaine dernière a, du propre aveu de l'intéressé, compromis ses chances de titre pour cette première année sous les couleurs de Yamaha qui avait pourtant si bien commencé. 

En effet, il n'y a qu'à se rappeler des essais collectifs menés à Phillip Island en février dernier pour se convaincre que le numéro 25 faisait figure de favori – avec Márquez – juste avant le début du championnat, lorsque celui-ci avait descendu de six dixièmes de seconde le meilleur temps qu'il avait lui même fixé en 2016 sur le tracé australien.

C'est dire que de l'eau a coulé sous les ponts depuis lors, et si le début de saison de l'Espagnol a été conforme aux attentes, la suite a vu les performances de Viñales se décrépir à mesure que sa Yamaha perdait en compétitivité. "Nous allons voir [en Australie] si nous avons progressé ou non durant la saison", explique l'Ibère. "Lors des essais de pré-saison, je me suis senti fort, tous les tours que j'ai faits ici à Phillip Island ont été bons, en 1'29 ou 1'28. On va voir ce week-end si je peux atteindre ce niveau."

Viñales n'a plus son destin entre ses mains

Distancé à 41 points du leader du championnat, Marc Márquez, Viñales sait que son sort ne dépend désormais plus de lui, et qu'il devra compter sur une défaillance de l'un ou l'autre de ses rivaux pour espérer revenir au général. "Bien sûr [notre destin] n'est plus entre nos mains", confirme-t-il sans se voiler la face sur sa situation. "C'est difficile, nos adversaires doivent faire des erreurs [pour avoir une chance de revenir]. Maintenant j'essaie juste de prendre du plaisir, et de porter la Yamaha à son niveau maximum pour renouer avec la victoire."

Privé de victoire depuis Le Mans, fin mai, celui qui a longtemps occupé la première place du championnat compte tout faire pour revenir en haut de la hiérarchie. "La dernière course que j'ai menée, c'était au Mugello", rappelle-t-il. "Peu importe, nous allons bien sûr essayer de faire de notre mieux, de travailler dur. À Silverstone nous avons trouvé un moyen d'être forts, mais nous avons attaqué trop tard pour remporter la course."

Si Viñales veut renouer avec la victoire ce week-end en Australie, il devra compter sans doute sur une météo favorable, alors que sa M1 a de nouveau montré des signes de faiblesse inquiétants dans des conditions humides à Motegi. 

Et à défaut de pouvoir viser la victoire, l'objectif de ce Grand Prix sera sans nul doute de tenter de faire progresser la machine japonaise en vue de 2018. "Nous espérons bien sûr une course sur le sec, mais de toute façon il faut qu'on progresse sur le mouillé pour l'an prochain. Nous avons été en difficulté dans toutes les conditions, en particulier sur le mouillé, lors des dernières courses."

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Circuit Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Maverick Viñales
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Preview