S'il veut viser le titre, Viñales "doit avoir une moto pour lui"

Quatrième aujourd'hui, le pilote Yamaha souhaite se focaliser sur ses besoins propres pour obtenir une moto qui convienne à son style de pilotage.

La patience est une vertu, paraît-il. Pour Maverick Viñales, il a fallu en effet attendre 15 heures de roulage à Buriram avant de se montrer enfin à son avantage. Relégué au-delà du top 10 vendredi, l'Espagnol a semblé devoir subir le même sort aujourd'hui, alors qu'il figurait à une bien pâle 11e place à une heure de la fin de cette deuxième journée.

Mais le numéro 25 a trouvé la clé dans la dernière heure pour faire une arrivée remarquée dans le top 5, à un peu plus de trois dixièmes du meilleur chrono du jour, œuvre de Marc Márquez. Une happy end qui découle de l'important travail réalisé par Yamaha depuis l'atterrissage de l'équipe en Thaïlande.

"Nous avons essayé de changer plein de choses sur la moto, et de trouver un moyen [d'être plus rapide]", explique Viñales. "Nous avons touché à l'électronique, et nous avons essayé de rendre la moto plus agressive, en particulier au début de l'accélération, et cela semble avoir progressé. Nous devons confirmer demain, mais dans la dernière demi-heure j'étais déjà bien plus à l'aise."

Quelque peu déstabilisé par l'équilibre de sa machine vendredi, le numéro 25 assure prendre le temps de bien régler sa M1 à son style de pilotage, sans nécessairement calquer son travail sur celui de Valentino Rossi.

Besoin de s'émanciper

Une sorte d'émancipation qui a semblé lui faire le plus grand bien aujourd'hui. "Je me concentre de mon côté, avec mon équipe, pour avoir des réglages qui aillent avec mon style de pilotage, qui semble vraiment différent", convient-il. "Je me suis très mal senti sur ces deux premières journées, jusqu'à la dernière heure où j'ai pu attaquer à ma convenance. Chaque pilote est différent, et j'essaie de faire en sorte que la Yamaha fonctionne pour moi. Je dois très bien ressentir l'arrière, les virages, et si nous voulons remporter le titre, je dois avoir une moto pour moi."

Mais pour viser le sacre cette année, il faudra trouver encore quelques dixièmes, qui font pour l'heure défaut à Yamaha pour dépasser Honda. Mais Viñales ne se montre pas inquiet outre mesure, et pense que le meilleur est encore à venir pour lui et son équipe. "Honnêtement, nous avons beaucoup progressé sur l'électronique, et c'était bien d'être de nouveau rapide à la fin", lance-t-il, soulagé. "Je pense que nous avons encore de la marge pour progresser, et c'est ce que nous allons faire."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement Essais de février à Buriram
Sous-évènement Samedi
Circuit Chang International Circuit
Pilotes Maverick Viñales
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Réactions