MotoGP Présentation VR46 MotoGP

VR46 fête ses dix ans avec des rêves de titre

Dix ans après sa création en Moto3, VR46 est devenu un acteur important du MotoGP, si bien que Valentino Rossi espère voir ses troupes jouer les deux titres cette année.

Marco Bezzecchi, Fabio Di Giannantonio et Valentino Rossi, VR46 Racing Team

En 2014, Valentino Rossi fondait l'équipe VR46, avec pour but de faire émerger de jeunes pilotes italiens. Dix ans plus tard, l'un d'entre eux, Pecco Bagnaia, a décroché le titre en Moto2 au sein de la formation de Rossi et il règne sur le MotoGP, dont il est désormais double Champion du monde. Ce premier objectif a été pleinement rempli et l'équipe a elle aussi gravi les échelons jusqu'à connaître la victoire avec Marco Bezzecchi en catégorie reine l'an passé. Ce qui n'était qu'un projet s'est rapidement concrétisé en réussite sur la piste.

"Nous avons commencé à discuter fin 2013, mais le projet a véritablement commencé en 2014, en Moto3", se souvient Uccio Salucci, grand ami de Rossi et aujourd'hui directeur de VR46. "Ensuite, nous sommes allés en Moto2 et nous sommes devenus Champions du monde avec Bagnaia. Quand j'ai parlé à Vale et que je lui ai dit que je voulais aller en MotoGP, il m'a dit 'Tu es fou !', mais on en a un peu mieux reparlé au bout de deux mois et on a monté le team MotoGP."

Au cours de ces dix années, VR46 ne s'est pas précipité pour monter chaque marche, même si son arrivée en MotoGP était évoquée plusieurs années avant son arrivée. La structure a connu le succès dès sa première saison en Moto3, grâce à un Romano Fenati finalement quatrième du championnat, mais c'est en Moto2 qu'elle a obtenu ses plus grandes réussites, avec le titre de Bagnaia en 2018, la deuxième place de Luca Marini en 2020 et la troisième de Bezzecchi l'année suivante.

Ces deux derniers ont fait partie de l'aventure dès la première saison de VR46 en MotoGP, en 2022, même si l'équipe avait déjà une présence la saison précédente en participant à l'engagement de la Ducati de Marini chez Avintia. Les deux Italiens ont brillé l'an passé, avec trois succès pour Bezzecchi et deux podiums en course principale pour Marini. Salucci est fier du chemin parcouru en une décennie.

"J'ai l'impression qu'on a commencé hier. Nous avons suivi un long parcours, en partant du Moto3, avant de passer au Moto2 puis au MotoGP. Je pense que nous avons fait les bonnes choses au bon moment ; quand nous nous sommes sentis prêts pour le Moto2, nous l'avons fait, et quand nous nous sommes sentis prêts pour le MotoGP, nous l'avons fait. Ce furent dix saisons fantastiques, avec évidemment des hauts et des bas. [...]"

Marco Bezzecchi, VR46 Racing Team, Fabio Di Giannantonio, VR46 Racing Team, Uccio Salucci, VR46 Racing Team, Pablo Nieto, VR46 Racing Team

Uccio Salucci et Pablo Nieto, le team manager, entourés par Marco Bezzecchi et Fabio Di Giannantonio

"Nous en sommes arrivés à la saison 2023, qui a été à mon avis la plus belle saison de notre équipe, même si je me souviens aussi de celle de 2018 quand Bagnaia est devenu Champion du monde avec nous, et qui fut une saison fantastique. Mais je mets la saison 2023 à égalité parce que nous avons eu un super Bezzecchi et un formidable Marini, qui nous ont permis d'atteindre des objectifs vraiment importants pour nous et notre équipe. On est là, motivés pour 2024 !"

Des erreurs à corriger pour jouer le titre

Reproduire de telles performances pourrait être difficile avec, entre autres, l'arrivée de Marc Márquez chez Gresini et le possible retour au premier plan des marques rivales de Ducati. Salucci voit cependant une marge de progrès en corrigeant certaines erreurs, Bezzecchi n'ayant pas réalisé une saison parfaite l'an passé, avec une blessure survenue en fin d'année.

"Ça ne va pas être facile après la saison qu'on a faite l'année dernière. La saison 2023 a été fantastique. [...] L'année va être dure, parce que le niveau est toujours plus élevé, mais on est là. On a essayé d'améliorer quelques détails, les choses qui n'ont pas fonctionné l'année dernière, et j'espère qu’on a réussi."

Valentino Rossi affiche de son côté des objectifs ambitieux, avec l'espoir de jouer le titre mondial. "Nous sortons d'une saison fantastique", a rappelé le propriétaire de l'équipe sur le site officiel du MotoGP. "Avant toute chose, nous voulons essayer de gagner quelques courses, c'est le premier objectif, et nous voulons aussi essayer de nous battre pour gagner le championnat et de nous battre au championnat des équipes."

Valentino Rossi, propriétaire du VR46 Racing Team

Valentino Rossi

Marco Bezzecchi a préféré rester dans l'équipe plutôt qu'être promu chez Pramac pour disposer d'un modèle dernière génération, tandis que Luca Marini a voulu s'émanciper de l'environnement familial en rejoignant Honda. Il est remplacé par Fabio Di Giannantonio, vainqueur d'une course avec Gresini l'an passé.

"Notre line-up est super", s'est félicité Rossi. "Nous devons adresser un grand merci à Marco, car il a décidé de rester dans notre équipe, de nous accorder sa confiance, et l'objectif [avec lui] est d'essayer d'améliorer le résultat de l'année dernière et d'essayer de remporter quelques courses. De l'autre côté, nous avons Fabio qui n'est pas un pilote de l'Academy, c'est donc une nouvelle expérience pour nous. Mais il était très, très compétitif à la fin de la saison dernière, donc l'objectif est d'essayer de rester à ce niveau-là."

"Nous avons deux pilotes qui sont vraiment jeunes, frais, avec une très grande envie de terminer devant", a ajouté Salucci. "Et quand on a faim à ce point-là, à mon avis, la moitié du travail est faite."

Avec Léna Buffa

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Bezzecchi devra attendre l'hiver prochain pour être opéré
Article suivant Après les blessures, Márquez est prêt à se "recréer" un avenir

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France