VR46 veut rester fidèle à Ducati : "Nous le devons à nos partenaires"

Uccio Salucci, directeur du team VR46, reconnaît dans une interview pour Motorsport.com que sa priorité est de renouveler le contrat de son équipe avec Ducati pour les saisons 2025 et 2026, arguant du niveau de compétitivité extrêmement élevé de la moto.

Uccio Salucci, VR46 Racing Team

Après avoir accompagné Valentino Rossi tout au long de sa carrière de pilote moto, Alessio "Uccio" Salucci est devenu le directeur de l'équipe qui porte la patte du Docteur. Inscrite dans la catégorie MotoGP depuis 2022, la formation italienne s'est lancée avec Ducati, qui à l'époque fournissait une moto de l'année en cours à Luca Marini ainsi qu'une spec plus ancienne au rookie Marco Bezzecchi. Depuis, Ducati a réservé au team Pramac ses motos d'usine, sans toutefois entacher les performances possibles pour ses autres équipes satellites, compte tenu du niveau général des Desmosedici.

Mais dès 2022, on pouvait s'interroger sur le choix de VR46 de s'associer à Ducati étant donné le lien étroit qu'entretient Valentino Rossi avec Yamaha, dont il a été pilote pendant 16 ans et dont il reste l'un des principaux ambassadeurs.

Trois ans plus tard, alors que leur contrat arrive à échéance, VR46 a, selon les informations de Motorsport.com, l'option de renouveler unilatéralement son contrat avec Ducati pour deux années supplémentaires (2025 et 2026). Cependant, si elle exerce cette option, qui expire à la fin du mois de mai, l'équipe basée à Tavullia devra se contenter d'un accord similaire à celui actuel, c'est-à-dire avec deux motos de l'année précédente.

Quelles seraient ses alternatives ? VR46 a eu des contacts avec KTM, toutefois son option de changement la plus évidente a toujours été de passer chez Yamaha. Depuis le départ brutal de RNF fin 2022, le constructeur japonais est en quête d'une équipe satellite pour renforcer ses effectifs et son développement continu. Cette possibilité n'a jamais été totalement écartée, néanmoins elle a pris du plomb dans l'aile au fil des semaines, au point qu'aujourd'hui, tout semble s'orienter vers une prolongation de l'accord entre VR46 et Ducati. Celle-ci pourrait être finalisée dès ce week-end, à Austin.

"Yamaha est ma deuxième maison. Mais, pour commencer, ce qu'ils devraient nous offrir, c'est une moto plus compétitive. La Ducati est une excellente moto et ses performances sont très élevées. Nous le devons à nos partenaires. Le changement n'est pas facile", a déclaré Uccio Salucci lors d'une conversation téléphonique avec Motorsport.com.

Alessio Salucci, VR46 Racing Team

Alessio Salucci, directeur de l'équipe VR46.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Si VR46 devait renouveler avec le constructeur de Borgo Panigale, la pression s'intensifierait sur Yamaha, qui cherche depuis longtemps à trouver une nouvelle équipe cliente. Ses prototypes manquant de compétitivité, l'argument le plus fort du constructeur d'Iwata pour convaincre un team est d'ordre financier.

Mais le portefeuille ne semble pas être un appât suffisamment attractif pour une équipe qui a pris goût à des luttes régulières pour le podium et qui compte déjà trois victoires à son palmarès. C'est là que les "partenaires" mentionnés par Uccio Salucci prennent tout leur sens, en référence aux sponsors, comme Pertamina, qui ont investi dans VR46 et qui visent bien plus haut que ce que peut offrir Yamaha actuellement d'un point de vue sportif.

La volonté d'aligner une moto d'usine

Le scénario idéal dans l'esprit du directeur de VR46 aurait été de rester chez Ducati, mais en recevant une Desmosedici d'usine en 2025. Ce scénario ne pourra cependant pas se matérialiser, principalement en raison de deux obstacles. D'abord, parce que le constructeur ne veut pas s'engager à fournir plus de quatre prototypes de l'année en cours, qui sont donc les deux de l'équipe officielle et les deux actuellement alignés par Pramac.

De manière exclusive et contractuelle, l'équipe de Paolo Campinoti reçoit le soutien de Ducati, qui en fait son "factory-supported team" ("équipe soutenue par l'usine"). Seul le patron de Pramac peut y renoncer, sur une base volontaire. Ce ne serait pas logique si l'on tient compte de la visibilité dont bénéficie la formation toscane, victorieuse l'an dernier du championnat des équipes et qui aligne actuellement le vice-Champion du monde Jorge Martín.

Uccio Salucci n'abandonne pas pour autant. "Pramac est l'équipe satellite de référence de Ducati. VR46 ne cherche pas à obtenir ce statut. Ce que nous voulons, c'est grandir et disposer d'une moto d'usine l'année prochaine", insiste-t-il.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Honda retrouve une de ses pistes fétiches, mais sans attentes
Article suivant Quartararo de retour après l'annonce : "Je pense que ça va nous aider"

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France