Warm-up - Joan Mir et Suzuki prennent le pouvoir

Joan Mir a signé le meilleur temps du warm-up au GP de Valence, devant Takaaki Nakagami et Álex Rins.

Warm-up - Joan Mir et Suzuki prennent le pouvoir

Le soleil était présent sur le circuit de Valence mais les températures étaient fraîches – 14°C dans l'air et 12°C sur la piste – pour ce dernier warm-up de la saison. Vingt pilotes étaient engagés, au forfait de Marc Márquez s'étant ajouté celui de Pol Espargaró, victime d'une grosse chute samedi et touché aux côtés, même s'il ne souffre d'aucune fracture.

Lire aussi :

Les pilotes ont pour la plupart pris la piste avec deux pneus medium. Le dur devrait être privilégié à l'avant en course mais seul Fabio Quartararo a choisi de rouler avec cette gomme dans les températures fraiches de ce warm-up, dans lesquelles faire il n'était pas aisé de faire chauffer ce pneu. Joan Mir avait l'avantage après les premiers tours rapides, devant les pilotes Yamaha, Franco Morbidelli et Fabio Quartararo. Johann Zarco a replacé Ducati dans les premières places en remontant au deuxième rang, avant d'être battu par Takaaki Nakagami, habitué aux premières places dans le warm-up. Le Français a repris l'avantage.

À cinq minutes de la fin, le poleman Jorge Martín était le seul à ne pas avoir encore de chrono, tandis que les pilotes Ducati officiels étaient distancés, avec Pecco Bagnaia septième et Jack Miller 12e. Suzuki a confirmé son avantage quand Álex Rins a pris la deuxième place, mais Nakagami a privé le constructeur du doublé se plaçant entre ses deux représentants sous le drapeau à damier.

Bagnaia a finalement pris la quatrième place grâce à un bon dernier tour. Comme tous les pilotes de la V46 Riders Academy, l'Italien roule avec un casque reprenant des couleurs utilisées par Valentino Rossi ce dimanche, pour célébrer sa dernière course en MotoGP. Zarco a signé le cinquième temps devant Enea Bastianini, Quartararo et Brad Binder.

Martín a signé le dixième temps devant Maverick Viñales et Aleix Espargaró, sur des Aprilia devenues rouges ce dimanche, le constructeur de Noale ayant une nouvelle fois adopté les couleurs de l'initiative (RED), qui contribue au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Miller n'a pris que la 12e place, devant Franco Morbidelli et Andrea Dovizioso. À quatre heures de son dernier Grand Prix, Valentino Rossi s'est classé au 16e rang, devant Danilo Petrucci, qui fait lui aussi ses adieux à la catégorie reine.

Lire aussi :

Spain Grand Prix de Valence - Warm-up

P. Pilote Moto Tours Temps Écart
1 Spain Joan Mir Suzuki 13 1'31.082  
2 Japan Takaaki Nakagami Honda 13 1'31.230 0.148
3 Spain Álex Rins Suzuki 12 1'31.320 0.238
4 Italy Pecco Bagnaia Ducati 10 1'31.353 0.271
5 France Johann Zarco Ducati 13 1'31.433 0.351
6 Italy Enea Bastianini Ducati 13 1'31.472 0.390
7 France Fabio Quartararo Yamaha 12 1'31.523 0.441
8 South Africa Brad Binder KTM 13 1'31.633 0.551
9 Spain Jorge Martín Ducati 6 1'31.696 0.614
10 Spain Maverick Viñales Aprilia 12 1'31.701 0.619
11 Spain Aleix Espargaró Aprilia 13 1'31.708 0.626
12 Australia Jack Miller Ducati 13 1'31.728 0.646
13 Italy Franco Morbidelli Yamaha 12 1'31.747 0.665
14 Italy Andrea Dovizioso Yamaha 13 1'31.927 0.845
15 Spain Iker Lecuona KTM 13 1'31.981 0.899
16 Italy Valentino Rossi Yamaha 13 1'31.987 0.905
17 Italy Danilo Petrucci KTM 12 1'32.060 0.978
18 Portugal Miguel Oliveira KTM 10 1'32.296 1.214
19 Spain Álex Márquez Honda 12 1'32.327 1.245
20 Italy Luca Marini Ducati 12 1'32.392 1.310
partages
commentaires

Voir aussi :

Pol Espargaró déclare forfait au GP de Valence
Article précédent

Pol Espargaró déclare forfait au GP de Valence

Article suivant

Pecco Bagnaia confiant pour la course malgré sa chute en Q2

Pecco Bagnaia confiant pour la course malgré sa chute en Q2
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021