Xaus admiratif d'un Zarco analytique et précis

Les deux premières séances d'essais que Johann Zarco a réalisées au guidon de la Ducati, en février, ont permis à sa nouvelle équipe de se faire une idée de sa manière de travailler. Et les signaux sont assurément au vert selon le team manager.

Xaus admiratif d'un Zarco analytique et précis

Le team Avintia aborde sa huitième saison en MotoGP avec des ambitions revues à la hausse, soulagé d'avoir scellé en fin d'année dernière un nouvel accord désormais plus profitable avec Ducati. On se souvient qu'après les déclarations malheureuses de Johann Zarco en marge du Grand Prix de Valence, cela avait été un cap déterminant à franchir pour accueillir le Français, qui avait besoin de garanties techniques que seul le constructeur pouvait apporter.

Depuis, Zarco a pu réaliser deux séances d'essais au guidon de la Ducati qui lui est confiée. Un roulage moindre par rapport à ses adversaires, mais qui a rapidement permis de cocher de premières cases dans son adaptation à une GP19 notoirement rude à dompter. Ces six premiers jours de travail en commun ont permis à Ruben Xaus, team manager de l'équipe espagnole, de se faire une idée de la manière avec laquelle le double Champion du monde Moto2 travaille, et il ne cache pas en être admiratif.

"Je pense que Johann a fourni beaucoup d'informations à Ducati. Il analyse tout vraiment très en détail, il est très précis quant à la façon de contrôler la moto", explique l'ancien pilote au site officiel du MotoGP. "Je crois qu'il s'est adapté. Lors du premier test, à Sepang, il souffrait beaucoup physiquement, parce que la Ducati est une moto qui requiert de beaucoup anticiper les choses. Il faut comprendre où la moto va pousser et comment anticiper cette situation."

Lire aussi :

Johann Zarco, qui a commencé la saison 2019 avec KTM et l'a finie avec Honda, mais a manqué les deux premiers tests de l'intersaison en novembre, a poursuivi sa progression à Losail, lors des essais menés deux semaines avant ce qui aurait dû être le premier Grand Prix du championnat. "Au Qatar il a déjà élevé le niveau dès le premier jour, il a commencé à être dans une bonne situation. Le deuxième jour, nous étions très satisfaits. Nous étions très proches du top 5 et c'était une bonne réussite", souligne Xaus.

Une bonne opportunité aussi pour Rabat

"Nous voulions et nous avions besoin de devenir un top team", rappelle celui qui a pris les rênes de l'équipe pour lui donner un nouvel élan. "Clairement, l'objectif principal pour retrouver le succès était de signer un nouveau contrat pour obtenir du meilleur matériel", poursuit-il. "Gigi [Dall'Igna], Paolo [Ciabatti] et Davide Tardozzi ont compris la situation et je sais qu'ils ont fait beaucoup de sacrifices et que cela a été très difficile pour eux de passer [à une fourniture] de trois à quatre motos officielles de la même année. Pour pouvoir être de meilleurs clients, nous avons besoin d'obtenir quelque chose d'eux, alors au final cela apporte un retour aux deux parties. Ils l'ont compris et nous en sommes très contents."

Le nouveau contrat entre le constructeur et l'équipe, scellé en novembre, porte sur deux ans et a apporté des résultats sans tarder avec les évolutions que Ducati devait fournir au team espagnol. "Le premier package de mises à jour est déjà plus que ce à quoi nous nous attendions", se félicite Ruben Xaus, qui y voit un autre bénéfice, cette fois pour l'autre pilote de l'équipe, Tito Rabat, engagé pour sa part jusque fin 2022. "C'est bon aussi pour Tito, car cette situation n'était pas prévue dans le contrat. Jusqu'à présent, Tito a reçu la même quantité de matériel et nous verrons s'il mérite de l'augmenter encore en étant proche de Johann ou en faisant encore mieux."

Désormais, les objectifs sont beaucoup plus ambitieux qu'ils ne l'étaient ces dernières saisons : "Le team a été habitué à être en fond de grille chaque jour. Ça n'est pas comme si l'on avait eu l'habitude d'être aux avant-postes ou de mener les courses. Il faut que l'on figure vraiment régulièrement entre la huitième et la dixième places, que l'on ait confiance dans ce projet et dans les résultats, et ensuite que l'on continue pour faire encore évoluer la situation."

Lire aussi :

partages
commentaires
Bagnaia remporte le deuxième GP virtuel

Article précédent

Bagnaia remporte le deuxième GP virtuel

Article suivant

C'était un 13 avril : la première victoire de Lorenzo en MotoGP

C'était un 13 avril : la première victoire de Lorenzo en MotoGP
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021