Yamaha s'attend au retour "du vrai Dovizioso" en 2022

Ses cinq Grands Prix au guidon de la Yamaha, cette année, auront été plutôt anonymes, mais Andrea Dovizioso a un but à atteindre, celui de se montrer performant avec la M1 2022 la saison prochaine. C'est aussi ce qu'attendent de lui les patrons de Yamaha et du team RNF.

Yamaha s'attend au retour "du vrai Dovizioso" en 2022
Charger le lecteur audio

À l'instar d'un Maverick Viñales qui a rejoint Aprilia en cours de saison, Andrea Dovizioso a fait son retour à la compétition en septembre au sein du team SRT dans le but de mieux préparer le championnat 2021, qu'il disputera au guidon de la Yamaha. Si son manque d'expérience avec la M1 fait écho à celui de l'Espagnol avec la machine de Noale, la situation des deux pilotes diffère par le temps dont ils disposent pour trouver leurs marques. Car, à 35 ans, Dovizioso sait qu'il n'a plus beaucoup de marge de manœuvre et que s'il ne réussit pas ce nouveau challenge, il n'aura sans doute plus d'opportunité de jouer le titre, comme il l'ambitionne.

Lorsqu'il a annoncé son départ de Ducati, courant 2020, Dovizioso a clairement affirmé son objectif de ne pas courir pour grossir la grille, mais de ne revenir qu'à condition de pouvoir prétendre à la victoire du championnat. Déjà trois fois vice-Champion du monde, le pilote italien a notamment décliné l'offre d'Aprilia pour finalement accepter celle de Yamaha, justement lorsque le départ de Viñales lui a permis, grâce à un jeu de chaises musicales, d'intégrer le team SRT.

Dès lors, il a eu cinq Grands Prix pour commencer à découvrir la M1 et y adapter son pilotage, avec cependant une version de la moto moins aboutie que celle que Fabio Quartararo a menée au titre. Une première étape, donc, mais qui n'a de sens que si elle porte Dovizioso vers l'objectif qu'il s'est fixé. Au guidon d'une machine de spec d'usine, désormais, il doit retrouver les avant-postes en 2022.

"Dovi nous a rejoints et c'est une nouvelle opportunité pour lui de revenir dans le championnat. C'est formidable pour lui, je crois", estime Lin Jarvis, directeur exécutif de Yamaha Motor Racing. "Dovi a souvent été deuxième du championnat ces dernières années. Il a commencé sur l'ancienne moto, appelons-la la moto lente, mais l'année prochaine il sera sur la spec de 2022 et je pense que l'expérience qu'il aura acquise cette année le placera dans une meilleure position."

"Je pense qu'on verra le vrai retour de Dovi la saison prochaine", pressent le responsable britannique, qui compte par ailleurs sur l'apport bénéfique de la riche expérience de Dovizioso dans une équipe qui accueillera un rookie. "Les pilotes sont à l'opposé", décrit-il auprès du site officiel du MotoGP. "D'un côté, nous avons Andrea Dovizioso, l'un des plus expérimentés de la grille. Je pense qu'il peut apporter beaucoup de stabilité à l'équipe et qu'il développera bien la moto d'usine 2022 de Yamaha. […] Et la saison prochaine, nous aurons Darryn Binder qui vient du Moto3. C'est vraiment un rookie parce que c'est un gros changement d'arriver en MotoGP depuis le Moto3."

Pour Razlan Razali, à la tête de l'équipe désormais rebaptisée RNF au sein de laquelle court Andrea Dovizioso, les objectifs à atteindre ne peuvent qu'être élevés. "Andrea a beaucoup de choses à démontrer. Je pense que l'année prochaine il voudra y aller. Je ne vois pas pourquoi il reviendrait si c'était pour ne pas essayer", affirme le Malaisien sans détour.

"Compte tenu de l'équilibre entre expérience et jeunesse [dans l'équipe], je pense que nous nous attendons à ce qu'Andrea fasse de bons résultats et se batte pour le championnat", poursuit-il. "Du côté de Darryn, bien sûr, il y a cinq rookies et l'objectif est qu'il soit le meilleur parmi eux. Je pense que c'est ce que nous pouvons attendre de mieux de sa part et l'objectif qu'il doit viser."

"Mon expérience avec Andrea est qu'il est très analytique. Il est très clair dans ce qu'il veut, le problème de la moto, et c'est la raison pour laquelle Yamaha accorde beaucoup d'importance à ses commentaires et à son feedback. Je pense qu'ils ont besoin d'un regard diffèrent, de la part d'un pilote différent, surtout d'un pilote expérimenté, et il va contribuer à l'ensemble du développer et également aider Darryn dans le même temps."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Bagnaia : "L'année de ma vie dans laquelle j'ai le plus progressé"
Article précédent

Bagnaia : "L'année de ma vie dans laquelle j'ai le plus progressé"

Article suivant

Stoner aurait aimé plus de régularité chez certains pilotes

Stoner aurait aimé plus de régularité chez certains pilotes
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021