Yamaha se cantonne à une demi-révolution

partages
commentaires
Yamaha se cantonne à une demi-révolution
Germán Garcia Casanova
Par : Germán Garcia Casanova
18 janv. 2017 à 13:15

Yamaha présentera ce jeudi sa nouvelle M1, dont la majorité des composants sont renouvelés. Mais la philosophie de rupture de cette nouvelle moto est moindre que prévue.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

Le siège de Telefónica à Madrid va être le théâtre du lancement de la saison 2017 de l'équipe officielle Yamaha, cérémonie dont Valentino Rossi et son nouveau camarade, Maverick Viñales seront les principaux protagonistes. L’Espagnol, qui remplace Jorge Lorenzo, sera la grande attraction de l’événement.

Mais Viñales ne va pas être l’unique grande nouveauté de Yamaha pour le prochain exercice, qui débutera au Qatar à la fin du mois de mars. Massimo Meregalli, le directeur de l’équipe japonaise, a confessé fin 2016 que la marque était un peu en retard dans le développement du prototype de 2017, qui devait aboutir à une "évolution importante".

Cependant, à moins de quinze jours de l’entrée en piste de la nouvelle M1 à l’occasion des premiers essais de pré-saison, à Sepang, on semble loin de la révolution escomptée.

Ceci n'est pas une révolution

Mis à part le moteur, qui dans sa version de 2016 avait explosé dans la ligne droite du Mugello, aussi bien entre les mains de Rossi ou de Lorenzo, la moto de cette année ne naît pas d’une page blanche, mais repose sur la base de l’an passé.

"Au final, si vous n'arrivez pas d’un problème très grave, ce que fait l'usine c'est qu'elle change beaucoup de choses, mais sans modifier la philosophie de la moto", assure une source interne à Yamaha auprès de Motorsport.com.

"La base de la moto de 2017 est la même que celle de 2016. Avec un châssis différent, un bras oscillant différent, un moteur différent, des suspensions différentes et tout qui est différent. Mais sans usurper la philosophie de la moto de 2016", ajoute cette source.

"A Valence (lors des tests de novembre, ndlr), différentes nouveautés ont été essayées, mais il ne s’agissait ni de la moto 2017 définitive, ni de celle que nous verrons à Sepang. Nous aurons là-bas un prototype basé sur toutes les données de 2016, plus celles récoltées lors des tests de Valence et de Sepang (de novembre, ndlr). Mais il est sûr que la moto continuera à changer après les tests de pré-saison restants", conclut-il.

Article suivant
MotoGP - Le calendrier des présentations 2017

Article précédent

MotoGP - Le calendrier des présentations 2017

Article suivant

Le MotoGP à Spa en 2020 ? "Très optimiste" pour De Radiguès

Le MotoGP à Spa en 2020 ? "Très optimiste" pour De Radiguès
Charger les commentaires