MotoGP
26 mars
EL1 dans
26 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
32 jours
16 avr.
Prochain événement dans
46 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
59 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
87 jours
03 juin
Prochain événement dans
94 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
108 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
115 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
129 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
164 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
178 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
192 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
199 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
213 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
220 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
234 jours
28 oct.
Prochain événement dans
241 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
255 jours

EL3 - Les Yamaha viennent chatouiller Nakagami, les Ducati échouent

Premier leader des EL3 du Grand Prix de Teruel, Franco Morbidelli a également conclu la séance au sommet, battant de peu Takaaki Nakagami et Fabio Quartararo. Une séance très disputée qui a une nouvelle fois fait des déçus chez Ducati.

partages
commentaires
EL3 - Les Yamaha viennent chatouiller Nakagami, les Ducati échouent

Avec un thermomètre affichant déjà 18°C dans l'air et 20°C au sol, mais aussi pour le plus grand soulagement de tous un vent désormais retombé, les conditions étaient idéales dès l'entame de la troisième séance d'essais libres du Grand Prix de Teruel. Ce sont les pilotes Petronas qui ont d'abord pris les commandes du classement grâce à de premiers tours bouclés en petits 1'48.

Seulement 15e hier alors qu'il avait choisi de travailler en pneus usés, Franco Morbidelli s'est immédiatement lancé dans une amélioration de sa performance qui l'a propulsé à la fois aux commandes de ces EL3, mais aussi dans le top 10 du classement général dès les premières minutes de la séance.

La réussite n'était pas tout à fait la même pour Andrea Dovizioso bien qu'il ait lui aussi amélioré son temps dès ses premiers tours, après une première journée durant laquelle il n'a certes pas tenté de time attack mais qui a tout de même mené à un bilan inquiétant pour le clan Ducati. C'est ensuite Danilo Petrucci que l'on a vu gagner un dixième et demi par rapport à hier, mais comme son coéquipier cela ne suffisait pas à le faire figurer aux 15 premières places à ce stade. La route était donc encore bien longue pour les Ducati, toutes destinées à en passer par la Q1 si la situation n'évoluait pas.

Mir passe tout près de la Q1, les Ducati y plongent toutes

Et certains n'ont pas perdu pas de temps, à l'image de Fabio Quartararo. Chaussé de deux pneus tendres à la mi-séance, le Français s'est lancé à l'assaut du chrono en parvenant à entrer dans la fenêtre des 1'47, et ce de manière très nette puisqu'il a d'emblée battu le temps de référence établi hier par Takaaki Nakagami. Le chrono de 1'47"401 du pilote Petronas a toutefois vite tremblé sous l'attaque, justement, du Japonais, revenu quelques minutes plus tard dans son sillage. Une première attaque a placé Nakagami à seulement neuf millièmes de Quartararo, avant que son tour suivant ne le porte à reprendre les commandes avec une amélioration de… neuf millièmes !

Lire aussi :

Ce n'était que le début d'une phase de time attack particulièrement longue et intense ce matin. Les pilotes Suzuki ont à leur tour atteint les 1'47, encadrant au classement général Maverick Viñales, qui a attendu la fin du premier quart d'heure avant de s'élancer et n'avait pas encore à ce stade amélioré sa performance d'hier. Cal Crutchlow, Álex Márquez et Aleix Espargaró étaient, avec lui, les autres hommes du top 10 à ne pas avoir abaissé leur meilleur chrono à un horaire déjà très avancé, ce qui dans le cas du pilote Aprilia était synonyme d'une sortie de la zone de sécurité.

À l'entrée dans le dernier quart d'heure, une première Ducati a enfin fait son entrée dans le top 10, en l'occurrence celle de Petrucci, désormais sixième avec un chrono de 1'48"096. Dovizioso estimait toutefois vendredi soir qu'il serait essentiel de passer sous la barre des 1'48 pour accéder à la Q2, et le #04 lui-même en était encore loin malgré plusieurs améliorations, puisqu'il pointait à cet instant en 1'48"489 à la 14e place du classement combiné.

Devant, ça bougeait ! Le premier time attack de Morbidelli s'est traduit par deux tours bouclés coup sur coup en 1'47, ce qui l'a placé provisoirement au troisième rang. Dans la foulée, c'est Viñales qui a trouvé la clé et amélioré à son tour son chrono d'hier pour se hisser au quatrième rang en 1'47"594. Une nouvelle amélioration dans son dernier tour lui permettrait par la suite de confirmer sa place.

 

Une chute de Johann Zarco, qui a perdu l'arrière dans le "corkscrew" local, a provoqué la sortie des drapeaux jaunes à cinq minutes de la fin de la séance, coupant plusieurs pilotes dans leur élan. Dovizioso était de ceux-là, cependant en reprenant son attaque au tour suivant le pilote Ducati a enfin obtenu un chrono correspondant à ses attentes puisqu'il s'est porté à la sixième place provisoire en 1'47"878, deux dixièmes devant Petrucci.

Lire aussi :

Quelques secondes plus tard, Dovizioso avait toutefois déjà perdu deux positions, puis les améliorations consécutives d'Iker Lecuona de Jack Miller ont fait glisser Petrucci hors du top 10. Dès lors, comme attendu, les dix premiers tournaient bel et bien en 1'47.

Descendu à la 13e place, c'est dans la dernière minute qu'Álex Márquez a amélioré son temps d'hier, se propulsant dans le top 5. Le pilote Repsol Honda était donc sauf, mais son amélioration et les nouveaux progrès obtenus par Lecuona et Oliveira ont eu pour effet de faire à nouveau sortir les Ducati du top 10 dans les derniers instants ! Onzième, Miller manque le coche pour seulement 0"024.

Joan Mir a lui aussi eu chaud, dixième du classement combiné et donc certain d'accéder directement à la Q2 cet après-midi. Ce sera le cas également de Cal Crutchlow ou encore des deux pilotes Tech3. Les KTM officielles, en revanche, devront se joindre à la bagarre en Q1, où l'on risque de revivre un scénario similaire à celui de samedi dernier, avec six Ducati en quête de sauvetage.

En attendant, les pilotes reprendront la piste à 14h10 pour les Essais Libres 4, séance d'une demi-heure cette fois sans enjeu et traditionnellement destinée à la préparation de la course.

Spain Grand Prix de Teruel - Essais Libres 3

P. Pilote Moto Tours Temps Écart Intervalle
1 Italy Franco Morbidelli Yamaha 20 1'47.333    
2 Japan Takaaki Nakagami Honda 16 1'47.392 0.059 0.059
3 France Fabio Quartararo Yamaha 19 1'47.401 0.068 0.009
4 Spain Maverick Viñales Yamaha 14 1'47.473 0.140 0.072
5 Spain Álex Márquez Honda 20 1'47.546 0.213 0.073
6 Spain Iker Lecuona KTM 19 1'47.548 0.215 0.002
7 Spain Álex Rins Suzuki 19 1'47.554 0.221 0.006
8 Portugal Miguel Oliveira KTM 19 1'47.625 0.292 0.071
9 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 18 1'47.708 0.375 0.083
10 Spain Joan Mir Suzuki 18 1'47.715 0.382 0.007
11 Australia Jack Miller Ducati 20 1'47.739 0.406 0.024
12 Spain Aleix Espargaró Aprilia 16 1'47.742 0.409 0.003
13 South Africa Brad Binder KTM 19 1'47.822 0.489 0.080
14 Italy Andrea Dovizioso Ducati 21 1'47.878 0.545 0.056
15 Spain Tito Rabat Ducati 21 1'48.023 0.690 0.145
16 Spain Pol Espargaró KTM 17 1'48.025 0.692 0.002
17 Italy Danilo Petrucci Ducati 18 1'48.096 0.763 0.071
18 Italy Pecco Bagnaia Ducati 18 1'48.134 0.801 0.038
19 Germany Stefan Bradl Honda 20 1'48.255 0.922 0.121
20 United Kingdom Bradley Smith Aprilia 18 1'48.471 1.138 0.216
21 France Johann Zarco Ducati 15 1'48.501 1.168 0.030
Distancées, les Ducati n'ont "pas du tout progressé" pour Dovizioso

Article précédent

Distancées, les Ducati n'ont "pas du tout progressé" pour Dovizioso

Article suivant

Les pilotes craignent que le COVID-19 vienne troubler la course au titre

Les pilotes craignent que le COVID-19 vienne troubler la course au titre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Teruel
Catégorie EL3
Lieu MotorLand Aragón
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020