MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Yamaha empêche Viñales de répondre à son chef mécanicien

partages
commentaires
Yamaha empêche Viñales de répondre à son chef mécanicien
Par :
Co-auteur: Léna Buffa
4 août 2018 à 17:21

Viñales ne répondra pas aux critiques de son chef mécanicien, lequel a réagi à la télévision espagnole après avoir appris par des voies détournées qu'il serait remplacé l'an prochain à ses côtés.

Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, et Ramon Forcada
Ramon Forcada, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Ramon Forcada, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, et Ramon Forcada
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi félicite Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, sous l’œil de Ramon Forcada

Maverick Viñales a jeté un pavé dans la marre en révélant aux journalistes, vendredi, qu'il aurait Esteban García comme chef mécanicien la saison prochaine. Lorsque Ramón Forcada a pris la parole à la télévision espagnole à la suite de ces commentaires, ce fut pour révéler que son pilote ne lui avait rien dit à ce sujet et qu'il ne connaissait pas la raison d'un tel changement.

Le technicien a même sous-entendu que le Grand Prix de cette semaine pourrait être son dernier avec Viñales, car il ne sait pas désormais ce qu'il adviendra.

Lire aussi :

Conscients de la tension qui règne dans le stand du numéro 25, les responsables de la communication de Yamaha ont empêché Maverick Viñales de s'exprimer sur le sujet et de donner sa version des faits en réponse aux propos de son technicien. Une manière, probablement, de calmer quelque peu la dispute, ou du moins de la ramener à la sphère interne.

Viñales, qui devait initialement tenir son point-presse à 16h35 à Brno, s'est entretenu durant 20 minutes avec Lin Jarvis, directeur exécutif de Yamaha Motor Racing, avant de se présenter devant les journalistes, lesquels ont été avertis que le pilote ne répondrait à aucune autre question que celles portant sur "l'activité en piste".

La situation parait confuse chez Yamaha où, bien que ce ne soit pas officiel, le groupe de travail qui accompagnait Jorge Lorenzo lors de ses trois titres MotoGP est en train de se démanteler. Cela concerne donc Ramón Forcada, mais aussi le mécanicien Javier Ullate, qui ne conservera pas son poste la saison prochaine. Quant à Wilco Zeelenberg, analyste de piste du Majorquin puis désormais du Catalan, il va prendre la tête du team satellite du constructeur qui, selon toute probabilité alignera Franco Morbidelli et Fabio Quartararo.

Lorenzo "un peu triste" de cette situation

Face à cette situation des plus délicates et qui n'échappe à personne dans le paddock, Jorge Lorenzo s'est dit attristé du sort réservé à son ancien chef mécanicien, Ramón Forcada l'ayant accompagné durant ses neuf années chez Yamaha.

"[Je suis] un peu triste de la situation de Ramon", a déclaré le triple Champion du monde. "Les courses sont sa passion. S'il ne reste pas chez Yamaha, j'espère qu'il trouvera une équipe car il est très expérimenté et a beaucoup de connaissances, sur les suspensions et en général."

"Il est certain qu'il a lui aussi son caractère, fort, et dans les moments difficiles, lorsque les résultats sont mauvais, cette relation est dure à gérer. Maverick n'est peut-être pas non plus la personne avec le caractère le plus plat et ils doivent avoir des disputes, comme j'en ai eu moi aussi avec lui [Forcada]."

Lire aussi :

Quant à Valentino Rossi, voisin de stand de l'Espagnol, il assiste impuissant mais réaliste, au clash. "Quand on sait qu'on va se séparer à la fin de la saison, c'est normal qu'il soit un peu difficile d'avoir une très bonne ambiance, mais d'un autre côté Viñales et Forcada sont des professionnels. Forcada, ça fait 30 ans qu'il travaille. Je pense donc que tous les deux vont faire le maximum jusqu'à la fin de la saison et, après, chacun fera sa route."

Avec Germán Garcia Casanova

Article suivant
Márquez se méfie toujours de Dovizioso pour la course

Article précédent

Márquez se méfie toujours de Dovizioso pour la course

Article suivant

Dovizioso : Ce qui compte ça n'est pas la pole, c'est la vitesse

Dovizioso : Ce qui compte ça n'est pas la pole, c'est la vitesse
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de République Tchèque
Catégorie Qualifications
Pilotes Maverick Viñales Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Oriol Puigdemont