Yamaha n'a "pas de doutes" sur la fiabilité de son moteur

Malgré les problèmes de soupapes rencontrés en 2020, Yamaha affiche sa confiance quant à la fiabilité de son moteur, dont le régime n'aura pas à être réduit. Des progrès sont même attendus malgré le gel du développement.

Yamaha n'a "pas de doutes" sur la fiabilité de son moteur

Les résultats de la Yamaha ont été inconstants en 2020 et le constructeur a prévu d'importants changements sur son châssis pour corriger certaines faiblesses, mais le moteur a également posé de gros problèmes. La marque a utilisé des soupapes qui n'étaient pas totalement identiques à celles homologuées, ce qui a eu un double effet nocif, d'une part la pénalité infligée aux championnats des constructeurs et des équipes, et d'autre part l'obligation de mettre de côté les moteurs incriminés, et donc de disputer la saison avec un parc réduit.

Ces différentes spécifications de soupapes étaient le résultat d'un changement de fournisseur devenu nécessaire, le premier ayant cessé la fabrication des pièces, mais celles présentes sur les moteurs écartés durant la saison posaient également un problème de fiabilité à l'origine des abandons de Valentino Rossi au GP d'Espagne et de Franco Morbidelli au GP d'Andalousie. Affichant sa confiance, Lin Jarvis garantit que le moteur utilisé cette année sera bien conforme même si les équipes doivent conserver la version 2020 dans un but de réduction des coûts, et il est certain que la fiabilité sera au rendez-vous.

"Malheureusement, nous avons été ennuyés par des problèmes techniques l'année dernière, qui ont émergé à la première course de la saison, et avant même la première course", rappelle le patron de Yamaha Motor Racing. "C'est un problème avec lequel nous avons dû composer, mais heureusement pour nous les soupapes dans les moteurs qui ont été homologués et dans ceux que nous allons utiliser cette année sont les bonnes. En ce sens, nous avons donc la chance de commencer l'année avec les soupapes dont nous savons qu'elles n'ont pas de défaut technique."

"L'année dernière, en réagissant à ce problème et en le gérant, nous avons appris beaucoup de choses sur la manière de gérer les réglages moteur et les réglages de performances, et sur la manière de maintenir la fiabilité. Vous avez pu voir que, l'année dernière, certains de nos pilotes ont cumulé un kilométrage incroyablement grand sur leurs moteurs parce qu'ils y ont été forcés. Alors, personnellement, et j'espère que cela sera avéré, je n'ai pas de doutes en ce qui concerne la fiabilité de nos moteurs cette saison."

Lire aussi :

Yamaha a réduit la puissance de ses moteurs en 2020, le temps d'identifier clairement ses problèmes, mais aussi pour garantir la longévité de moteurs au nombre de courses augmenté par la mise sur la touche des V4 incriminés. Après quelques épreuves, la puissance a pu être à nouveau augmentée pour se rapprocher du niveau maximum.

"Réduire [le régime] de 500 tours/minute était simplement la première contre-mesure [pour économiser des moteurs], mais quand [les ingénieurs] ont compris le vrai problème, nous avons retrouvé ces 500 tours/minute", explique Massimo Meregalli. Pour le team manager du team Yamaha factory, le problème appartient au passé : "Depuis Misano, je crois, nous avons déjà presque tout le régime moteur. Comme Lin l'a dit, avec trois pilotes, nous avons pu faire presque 13 courses avec trois moteurs. Donc en termes de fiabilité, nous sommes assez confiants. Malheureusement, on ne peut pas tirer plus de puissance du moteur, mais on travaille déjà autour du moteur pour essayer d'améliorer la performance générale de nos motos."

Yamaha veut progresser malgré le gel du moteur

Le gel imposé sur le moteur cette année empêche Yamaha de combler son retard dans ce domaine mais Lin Jarvis ne s'inquiète pas, conscient de cette faiblesse mais également certain qu'elle peut être compensée par d'autres qualités, et en un sens satisfait que la concurrence ne puisse pas creuser l'écart dans ce domaine.

"En ce qui concerne le niveau de performance, nous savons que nous avons un déficit en termes de puissance pure par rapport à nos adversaires, alors cela restera inchangé", concède l'Anglais. "Mais l'un des avantages de ce gel des moteurs c'est que la situation reste inchangée. Si tout le monde était autorisé à développer les moteurs, on pourrait gagner en puissance, mais nos adversaires pourraient peut-être en gagner encore plus. Dans ces circonstances, je pense que l'on peut donc plutôt prédire ce que seront nos performances, et je pense que ça ira. Nous avons gagné sept courses sans avoir autant de puissance que nos adversaires l'année dernière, alors je pense que nous pouvons refaire la même chose."

Le moteur lui-même doit rester inchangé mais tout le reste peut être évolué, y compris l'aérodynamique puisqu'une évolution sera permise en cours de saison, après un début de championnat qui devra se faire avec le package 2020. Yamaha a donc bon espoir de progresser cette année et même de gagner en vitesse de pointe, sa faiblesse historique, grâce à des gains en sortie de courbe.

"Si vous vous souvenez de Valence, Francky [Morbidelli] avait une très bonne accélération, avec un moteur au kilométrage important", souligne le manager. "C'est un domaine dans lequel nous essayons de continuer à progresser parce qu'à l'accélération, on peut gagner un peu de puissance qui nous fait peut-être défaut en ligne droite. Nous allons lancer un nouvel ensemble aérodynamique aux tests au Qatar, et ensuite nous travaillons sur le châssis, sur le bras oscillant arrière, pour améliorer le comportement et l'équilibre. Nous développons aussi un nouvel échappement."

"Nous ne pouvons pas toucher au moteur en tant que tel mais nous travaillons déjà autour pour améliorer les performances de la moto. On verra ce qu'on aura avec ce travail effectué durant l'hiver. On l'a souvent dit, on est impatient de débuter les tests, pour voir ce qui a vraiment été fait."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires

Voir aussi :

Les Champions du monde 500cc/MotoGP avec Honda

Article précédent

Les Champions du monde 500cc/MotoGP avec Honda

Article suivant

Des pilotes MotoGP ont découvert le nouveau virage 10 de Barcelone

Des pilotes MotoGP ont découvert le nouveau virage 10 de Barcelone
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021