MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
WU dans
14 Heures
:
23 Minutes
:
51 Secondes
25 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
5 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
12 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
26 jours

Yamaha a plus perdu avec l'électronique qu'avec le départ de Lorenzo

partages
commentaires
Yamaha a plus perdu avec l'électronique qu'avec le départ de Lorenzo
Par :
Co-auteur: Léna Buffa
8 août 2019 à 11:00

Le directeur de Yamaha Motor Racing considère que le départ de Jorge Lorenzo, fin 2016, a été moins préjudiciable à la marque japonaise que la mise en place de l'électronique unique.

Depuis que Jorge Lorenzo a quitté Yamaha pour rejoindre Ducati en 2017, la marque d'Iwata n'a pu remporter que six courses, un score ô combien faible et notamment si l'on considère que durant leur dernière saison commune, en 2016, Lorenzo et Rossi ont signé ce même nombre de succès à eux deux. Après que Maverick Viñales s'est imposé consécutivement au Qatar et en Argentine à l'entame de la saison 2017, Yamaha est entré dans la plus mauvaise période de son Histoire, allant jusqu'à manquer la victoire durant 25 courses consécutives entre ce qui reste à ce jour le dernier succès de Rossi, aux Pays-Bas en 2017, et le retour de Viñales sur la plus haute marche, en Australie en 2018.

Lire aussi :

Le fait que l'effondrement des résultats de Yamaha se soit produit juste après le départ de Jorge Lorenzo a poussé beaucoup à considérer que son absence en était l'explication, cependant Lin Jarvis ne partage pas du tout cet avis. Pour le directeur de Yamaha Motor Racing, l'explication de cette baisse de forme réside dans l'introduction de systèmes uniques, d'abord pour la centrale électronique (ECU) en 2016, puis pour la centrale inertielle (IMU) cette année. Ou plus précisément, par l'évaluation qui a été faite de ces changements réglementaires par le département technique de Yamaha.

"Disons que nous nous sommes perdus quand Lorenzo est parti, mais pas parce qu'il est parti. Ce qui nous a réellement été dommageable, c'est l'introduction de la centrale unique", affirme Lin Jarvis auprès de Motorsport.com. Bien que ces deux événements soient survenus à la même période, le départ du Majorquin, qui est encore à ce jour le dernier à avoir mené la marque d'Iwata au titre, en 2015, a selon lui eu moins d'impact dans la mauvaise passe que traverse actuellement Yamaha que la mauvaise gestion du changement qui s'est opéré sur le front de l'électronique.

"En 2016, nous n'avons pas réalisé de mauvaises performances, parce que les autres aussi étaient en train de s'adapter. Mais en 2017, nous avons rétrogradé et nous ne sommes pas remontés", constate-t-il. "L'impact qu'a eu l'introduction de l'ECU, et surtout le software unique, a été plus important que le départ de Jorge. Nous avons sous-estimé l'effet qu'allait avoir le changement au niveau de l'électronique, et c'est ce qui nous a véritablement fait mal."

Lundi, lors du test de Brno, Valentino Rossi et Maverick Viñales ont pu découvrir la première version du prototype avec lequel ils courront la saison prochaine. D'après les déclarations des deux pilotes à leur descente de la moto, il reste encore beaucoup de travail à faire tant au niveau du moteur que de l'électronique, les deux domaines dans lesquels Yamaha considère avoir du retard sur les autres constructeurs.

Lire aussi :

Lin Jarvis, junto a Maverick Viñales y Jorge Lorenzo en 2016
Article suivant
GP d'Autriche : les records à battre

Article précédent

GP d'Autriche : les records à battre

Article suivant

La pluie, peut-être "une très bonne opportunité" pour Zarco

La pluie, peut-être "une très bonne opportunité" pour Zarco
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Oriol Puigdemont