Yamaha pense à 2017 et s'intéresse à Viñales et Rins

partages
commentaires
Yamaha pense à 2017 et s'intéresse à Viñales et Rins
Par : Léna Buffa
9 janv. 2016 à 14:30

La saison 2016 s'annonce particulièrement intense, ne serait-ce qu'en coulisses. Et pour cause : le contrat de tous les pilotes des équipes de pointe arrivera à échéance à la fin de l'année!

Valentino Rossi et Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Le vainqueur Jorge Lorenzo et le pilote en deuxième place Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Le poleman Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing, le troisième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Alex Rins, Pagnias Amarillas HP 40
Alex Rins, Paginas Amarillas HP 40 sur le podium
Alex Rins, Paginas Amarillas HP 40
Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP
Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP
Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP

Chez Yamaha, on se prépare à cette échéance, et ce sans surprise : comment envisager en effet que Valentino Rossi et Jorge Lorenzo puissent continuer à cohabiter lorsque les alinéas de leurs contrats ne le leur imposeront plus?

Carlo Pernat, manager d'Andrea Iannone, ne se prive pas de partager sa conviction profonde : le binôme Rossi-Lorenzo est trop explosif pour être maintenu après 2016. "Il est certain qu'en 2017 on ne verra plus Rossi et Lorenzo ensemble. Cette année il n'était pas possible de faire autrement, parce que les contrats étaient déjà signés, mais aucun des deux n'a terminé la saison en étant content, y compris Jorge," rappelle l'Italien dans les colonnes du Corriere dello Sport.

Et celui qui fut manager de Valentino Rossi à son début de carrière peine à envisager le départ de l'Italien : "Je ne crois pas que Yamaha puisse le laisser filer. Vale est leur ambassadeur le plus prestigieux, il est plus facile [d'imaginer] qu'il se retire pour continuer à défendre l'image d'Iwata."

Deux Espagnols en ligne de mire

Dans ce climat, il est tout à fait logique que Lin Jarvis se montre particulièrement curieux face aux jeunes pilotes qui émergent sur la scène MotoGP. Et son regard se porte tout particulièrement vers deux Espagnols : Maverick Viñales et Alex Rins.

Adulé par l'ensemble du paddock, Viñales a beau n'avoir disputé qu'une seule saison en catégorie reine, il est d'ores et déjà promis à un brillant avenir et très courtisé. "Maverick Viñales a déjà de l'expérience en MotoGP. Je ne connais pas les détails de son contrat avec Suzuki, mais j'ai entendu qu'il aurait signé pour deux ans avec une option pour 2017," indique Lin Jarvis dans un entretien à Speedweek.

"Il va bientôt devenir un sujet brûlant en MotoGP," prédit le Directeur Exécutif de Yamaha Motor Racing. "C'est un excellent pilote, il est donc normal qu'il attire l'attention de Yamaha et des autres équipes officielles en MotoGP."

Quant à Alex Rins, il s'est mis en valeur durant sa première saison en catégorie intermédiaire et tentera cette année de contrer Johann Zarco pour aller chercher le titre. S'assurer ses services pour 2017 signifierait aligner un rookie : ce n'est plus interdit depuis 2013), mais cela reste risqué…

"Je pense qu'Alex Rins a pris la bonne décision en signant pour deux ans en Moto2," estime le patron des troupes d'Iwata. "Il ne fait aucun doute que c'est un pilote de talent et donc un bon candidat pour l'avenir de Yamaha. C'est un pilote très intéressant et nous le suivons de loin."

"Malheureusement, nous n'avons pas d'équipe en Moto3 et Moto2, nous ne pouvons donc pas former de talents dans les catégories inférieures. Mais Alex Rins est clairement sur notre liste de souhaits. Il gagne en expérience. Il a commis quelques erreurs en 2015, mais il est rapide et donc intéressant pour nous."

L'année vient tout juste de débuter, mais gageons que le rythme des négociations sera très soutenu... Carlo Pernat en est persuadé : les premières annonces interviendront dès l'arrivée du paddock en Europe, en avril! "A mon avis, dès la quatrième course, à Jerez, des pré-contrats auront été signés. Habituellement, c'est en août, à Brno, que cela se joue mais je ne serais pas étonné que quelqu'un prenne de l'avance." A suivre, donc...

Prochain article MotoGP
Règlement MotoGP - Ce qui change en 2016 (2/2)

Article précédent

Règlement MotoGP - Ce qui change en 2016 (2/2)

Article suivant

Stoner - "Je ne recommencerai pas à courir avec régularité"

 Stoner - "Je ne recommencerai pas à courir avec régularité"