Quatre pilotes sur la liste des remplaçants potentiels de Rossi

Lin Jarvis en a dit plus sur les pilotes susceptibles de remplacer Valentino Rossi si jamais il devait être absent du prochain Grand Prix, une éventualité qui n'est toutefois pas encore certaine.

Quatre pilotes sur la liste des remplaçants potentiels de Rossi
Valentino Rossi interviewé par Guido Meda
Lin Jarvis, directeur général Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Lin Jarvis, directeur général Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Lin Jarvis, directeur général Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Lin Jarvis, directeur Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

La question du délai de convalescence de Valentino Rossi anime bien des débats, ce week-end à Misano, alors que le pilote manque son épreuve à domicile pour une fracture tibia-péroné, sa première blessure sérieuse depuis 2010. À l'époque, le pilote italien avait eu besoin de 41 jours pour faire son retour en piste pour les premiers essais du Sachsenring, avant de s'aligner au départ de la course deux jours plus tard et d'y obtenir la quatrième place. Un délai similaire le mènerait cette fois au 11 octobre, soit la semaine du GP du Japon.

Comme déjà indiqué par Massimo Meregalli, Yamaha annoncera sous peu le nom du pilote destiné à remplacer Valentino Rossi lors du prochain Grand Prix, prévu en Aragón dans deux semaines (soit 23 jours après son accident), s'il ne le dispute pas. "Nous avons un plan pour le remplacer, bien sûr, parce que nous le devons", a confirmé ce matin Lin Jarvis, directeur exécutif de Yamaha Motor Racing. "Contractuellement, après avoir annoncé le forfait d'un pilote, vous êtes obligé de le remplacer dans les dix jours, ce qui est une règle très correcte car on peut dire que 'the show must go on'. Nous allons donc nominer un pilote remplaçant pour Valentino en Aragón."

S'exprimant ce matin face à la presse, le patron des troupes d'Iwata en a dit un peu plus sur les prétendants à cet intérim de luxe : "Nous avons quatre candidats qui pourraient le remplacer. Nous avons deux pilotes essayeurs au Japon, qui sont Nakasuga et Nozane, et qui pourraient être les pilotes remplaçants. Puis nous avons deux pilotes en Superbike, Alex [Lowes] et Michael [van der Mark]. Ce sera l'un de ces quatre, nous le déciderons la semaine prochaine."

S'il ne s'arrête pas pour l'heure sur l'un de ces noms, Lin Jarvis reconnaît toutefois que Kota Nozane n'est pas le favori, compte tenu de son manque d'expérience internationale. "Je pense que ce serait beaucoup demander à Nozane que de remplacer Valentino en Aragón. Je ne crois pas qu'il ait d'expérience sur le circuit d'Aragón, il n'a certainement pas les années d'expérience de Nakasuga", admet le patron des troupes. "Nakasuga a disputé beaucoup de courses MotoGP en faisant des wild-cards chaque année et en remplaçant Jorge [Lorenzo] à Valence [en 2011, ndlr], où il avait fait du très bon travail. Alors Nozane est l'une de nos options, mais il n'est clairement pas le plus susceptible de recevoir notre appel. Il est plus probable que nous l'utilisions comme wild-card pour qu'il se mette dans le rythme. Je pense que ce serait trop de pression pour ce pauvre jeune pilote de le jeter dans l'arène."

Un test pourrait avoir lieu avant Aragón

L'absence de Rossi en Aragón n'est toutefois pas encore actée et il se murmure que le pilote italien prévoit d'essayer d'y rouler afin d'évaluer ses conditions. Lin Jarvis assure que l'éventualité de voir le pilote au numéro 46 en piste sur le MotorLand n'est en effet pas écartée, mais qu'il ne s'agira pas de se tester sur une séance sans pouvoir aller plus loin. "Est-ce que Valentino va aller à Aragón ? Je dirais qu'il n'ira là-bas que s'il est convaincu qu'il sera en mesure de rouler ET de courir – pas seulement de rouler. Simplement tourner n'a rien d'intéressant. S'il n'est pas en lutte pour les cinq ou six premières places, je ne pense pas qu'il ira."

"Peut-il courir ? On va voir. Les médecins ont dit qu'il aurait besoin de plus de temps que ça pour récupérer, mais les sportifs sont assez extrêmes. Au sein de notre équipe, nous avons eu l'expérience la plus extrême avec Jorge Lorenzo, alors il ne faut jamais dire jamais", pointe Jarvis, en rappelant l'épisode incroyable d'Assen 2013 lorsque Lorenzo s'est cassé la clavicule le jeudi, a été opéré le vendredi et a couru le samedi, en se classant cinquième.

"Je pense cependant que c'est un petit peu différent à présent avec Valentino. Il a l'expérience, il sait donc quelles seront les sensations quand il va revenir", poursuit-il. "Bien sûr, nous ferions un test avec lui avant qu'il prenne part au GP d'Aragón, il ferait un roulage probablement avec une R1. Est-ce que cela va se faire ? Je ne sais pas, cela dépend comment il se sent, cela dépend de la douleur, cela dépend de la physiothérapie, cela dépend de tout."

Assurant ne pas mettre de pression à son pilote, qu'il laisse libre de faire son propre choix en fonction de ce qu'il ressent, Lin Jarvis concède par ailleurs que Rossi pourrait adapter son plan en fonction de ce qui se passera dimanche en course et de la situation du championnat.

"Personne ne sait ce qui va se passer, sur aucune course, comme on a pu le voir. Dimanche il va pleuvoir ici, il y a donc encore plus de variables qui entrent en jeu. Peut-être qu'il aura une motivation supplémentaire pour essayer de revenir parce que les autres concurrents seront peut-être en difficulté – ou peut-être pas. Il faut attendre de voir. Bien sûr, c'est l'un des facteurs mais le principal facteur qui sera décisif, c'est quand il sera à l'aise, en forme et quand il sentira qu'il pourra faire le job."

Il ne reste donc plus qu'à attendre, et ce alors que Lin Jarvis ronge son frein, jugeant cette blessure "énervante" et "surtout maintenant, alors qu'il est vraiment dans le coup, qu'il est en forme, qu'il a fait une excellente course à Silverstone et qu'il arrivait sur son Grand Prix à domicile, après qu'on ait fait de si bons tests… C'est le pire scénario possible en termes de timing. C'est vraiment dommage", regrette le patron.

partages
commentaires
EL3 - Márquez impressionne, Zarco remonte puis chute

Article précédent

EL3 - Márquez impressionne, Zarco remonte puis chute

Article suivant

EL4 - Dovizioso porte l'estocade avant les qualifications

EL4 - Dovizioso porte l'estocade avant les qualifications
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021