Yamaha regrette les opportunités manquées

Malgré quatre victoires en sept Grands Prix, le patron du programme Yamaha sait que de gros points ont échappé au constructeur durant la première moitié du championnat, entre soucis techniques et irrégularité des performances.

Yamaha regrette les opportunités manquées

Plus les courses passent et plus l'absence de Marc Márquez cette saison, un fait inédit depuis qu'il a rejoint le MotoGP en 2013, semble avoir créé chez les prétendants à sa succession une pression inédite, celle de devoir absolument saisir l'opportunité née de la blessure de la star espagnole. Passée la stupéfaction initiale, puis la crainte de le voir revenir rapidement et tout écraser à nouveau, et enfin une certaine euphorie à la compréhension que le #93 laissait bel et bien le champ libre cette saison, c'est l'angoisse de laisser filer cette chance qui anime de plus en plus de concurrents.

Lire aussi :

Chez Yamaha, on reconnaît aujourd'hui que la première moitié du championnat aurait pu mieux se passer, car si trois des quatre pilotes du groupe ont réussi à s'imposer, les variations ont été beaucoup trop fortes dans les performances des uns et des autres pour qu'une domination ait pu se dessiner au classement en faveur d'un des membres du quatuor. Fabio Quartararo, leader net après avoir remporté les deux premiers Grands Prix, en est l'une des meilleures illustrations, lui qui n'a plus retrouvé le podium depuis.

"Nous avons commencé super fort avec les deux victoires de Fabio à Jerez, et Maverick [Viñales] avait aussi obtenu de très bons résultats là-bas et Vale [Rossi] s'était également battu. Mais nous avons rencontré des problèmes de fiabilité à Jerez, puis nous avons été un peu en difficulté sur certaines pistes", reconnaît Lin Jarvis au site officiel du MotoGP.

Dominé en août, Yamaha a retrouvé les sommets à Misano, avec les victoires de Franco Morbidelli et de Maverick Viñales. "Nous avons soudain obtenu les quatre premières places en qualifications [au Grand Prix de Saint-Marin] et remporté la course le dimanche, mais d'autres pilotes n'ont pas été aussi performants qu'ils le pouvaient", constate le directeur exécutif de Yamaha Motor Racing.

"Cette saison a ressemblé à des montagnes russes", résume-t-il. "Nous ne sommes en tout cas pas si mal, nous sommes premiers et deuxièmes au championnat par équipes et en tête du championnat constructeurs, on ne peut donc pas dire que ce soit une mauvaise saison mais j'ai vraiment l'impression que nous avons manqué des opportunités. Marc étant hors-jeu, c'est une opportunité en or pour les autres pilotes. Ils ont clairement bien plus de chances qu'ils n'en ont eu ces dernières années, que Marc avait dominées. Il faut être honnête, sur sa Honda Marc a vraiment dominé et il a été très difficile pour les autres pilotes d'être proches de lui."

Lire aussi :

Parmi les premiers problèmes que Yamaha a eu à gérer cette saison, sa série d'alertes moteur a eu, selon Lin Jarvis, des conséquences indéniables. "Cela a été un choc pour nous", admet le responsable en évoquant les deux casses de Jerez. Depuis, le constructeur a trouvé une façon de contourner le problème, lié à des valves défaillantes. "Bien sûr, on ne peut pas changer l'aspect mécanique du moteur, mais il y a beaucoup d'autres choses que l'on peut continuer à développer, qu'il s'agisse de l'électronique, de l'échappement ou des systèmes de gestion du moteur."

"Je ne suis donc pas très inquiet à l'idée que nous devions utiliser le même moteur l'année prochaine, en ayant compris que ce problème est lié à un ensemble spécifique de valves. Nous sommes assez confiants quant au fait que celles que nous utilisons désormais n'aient pas le même problème. Est-ce que cela a compromis notre performance cette année ? Oui. Ceci étant dit, je suis assez confiant quant au fait que nous pourrons continuer à nous montrer performants."

Honneur au plus motivé et au plus régulier

Cette première moitié de saison mouvementée étant close, Lin Jarvis n'entend pas s'arrêter aux opportunités manquées et aux déceptions qui l'ont jalonnée, convaincu que ses pilotes en ont encore en réserve.

Lire aussi :

"Je pense que [Maverick] a beaucoup plus à montrer cette saison et je crois que s'il peut vraiment se concentrer sur la course et garder confiance en lui, il peut y arriver. D'un autre côté, Fabio trouvait que la moto de l'année dernière était plus facile à gérer que celle de cette année. Nous pensons que la moto de cette année a plus de potentiel, et lui aussi, mais elle n'est pas aussi facile à piloter."

"Mais je pense que Maverick et Fabio n'en sont qu'à la moitié du parcours, alors attendons la seconde moitié. Je pense qu'ils ont encore beaucoup de choses à montrer", estime Lin Jarvis, qui admet également qu'il ne serait "pas surpris de voir [Morbidelli] très rapide" maintenant qu'il a connu le déclic de sa première victoire, et ce sans exclure la "bête de course" qu'est encore Valentino Rossi.

"Tous nos pilotes sont donc encore dans le coup et la saison est longue. Qui va réunir toutes les pièces du puzzle et être celui qui tirera le premier ? À mon avis, c'est très ouvert pour tous, alors est-ce que ce sera l'expérience ou bien la jeunesse ? Ce sera le gars qui le voudra le plus ! La clé pour gagner ce championnat sera de continuer à performer au plus haut niveau et d'être constant, alors on verra. Que le meilleur gagne !"

partages
commentaires
Leader sans dominer, Dovizioso tente de s'accrocher sans se leurrer
Article précédent

Leader sans dominer, Dovizioso tente de s'accrocher sans se leurrer

Article suivant

Près de 5000 spectateurs pour le GP de France au Mans

Près de 5000 spectateurs pour le GP de France au Mans
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021