Zarco absent à la Commission de sécurité : "Un choix personnel"

Le Français est convaincu que la direction de course est la mieux placée pour étudier et juger les questions de sécurité.

Zarco absent à la Commission de sécurité : "Un choix personnel"
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Podium : le troisième, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3

L.B., Cheste – Johann Zarco a beau être un rookie en catégorie reine, ce n'est pas un bleu. Du haut de ses 27 ans, il sait affirmer ses idées et n'est pas homme à se dérober, même lorsque sa position ne suit pas le mouvement. C'est le cas au sujet de la Commission de sécurité, réunion routinière du vendredi, ouverte aux pilotes, mais boudée par le Français qui n'y voit pas la bonne solution pour parler de sécurité.

"C'est un choix personnel", explique-t-il, convaincu que la bonne démarche à avoir est de s'adresser directement à la direction de course lorsque l'on juge qu'un sujet mérite d'être étudié. "À mon avis, il y a de bonnes personnes à la direction de course et, au sujet de la sécurité, ils peuvent déjà voir beaucoup de choses et nous apporter la sécurité."

Le pilote Tech3 ne voit tout simplement pas d'intérêt à avoir ces échanges en groupe à chaque Grand Prix. "Ça n'est pas nécessaire. Quand on est là-bas, il y a trop de discussions, parfois pas seulement pour la sécurité. Tout le monde parle de ses problèmes et on ne parle pas [juste] de la sécurité, tout le monde parle juste de ce qu'il ressent. Moi je me sens bien", assure-t-il. "Pour moi, c'est plutôt safe et quand j'ai quelque chose à dire, je le leur dis. Pour moi, quand c'est safe, je n'ai pas besoin d'y aller [à la Commission de sécurité]."

N'a-t-il pas peur qu'une telle position ne soit pas comprise par les autres pilotes et de se mettre à dos ceux qui pourraient souhaiter échanger avec lui au sujet de son pilotage, que d'aucuns ont parfois jugé trop agressif ? "Non, vraiment pas. [Concernant] les pilotes qui ont pu avoir des soucis, il y en a qui ont pu venir me voir directement et on a vraiment discuté", répond Zarco.

"Si des pilotes se plaignent parce que je les pousse ou que je les touche, ils se plaignent de cela à la Commission de sécurité, mais ensuite je fais confiance aux personnes qui travaillent à la direction de course, ils peuvent analyser. Ce qu'il y a de bien c'est qu'ils étaient pilotes auparavant, ils peuvent donc très bien comprendre."

"À la direction de course il y a des gens qui décident, des gens qui analysent, et ils peuvent avoir un œil extérieur, meilleur que nous, pilotes. Parfois sous le coup de la frustration, l'agressivité, la haine, on dit des choses qui ne sont pas bonnes. Eux ont le recul et donc j'ai confiance en eux."

partages
commentaires
Márquez : "Ce dont j'ai besoin, c'est de finir la course"

Article précédent

Márquez : "Ce dont j'ai besoin, c'est de finir la course"

Article suivant

Dovizioso chute, Márquez remporte le titre MotoGP 2017 !

Dovizioso chute, Márquez remporte le titre MotoGP 2017 !
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021