MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
09 oct.
Prochain événement dans
9 jours
16 oct.
Prochain événement dans
16 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
23 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
37 jours
13 nov.
Prochain événement dans
44 jours
20 nov.
Prochain événement dans
51 jours

Johann Zarco se voit désormais "plus dans le style Ducati"

partages
commentaires
Johann Zarco se voit désormais "plus dans le style Ducati"
Par :

Zarco doit encore trouver quelques automatismes avec la Ducati, mais son adaptation se poursuit sereinement. De bons débuts qui lui permettent encore de rêver à une place dans l'équipe officielle pour 2021.

Johann Zarco a bouclé sa première journée de Grand Prix avec Ducati. Crédité du 11e temps, il ne lui manque que 17 petits millièmes pour figurer dans le top 10 qui, demain, sera synonyme d'accession directe à la Q2. Une performance qui réjouit le Français, ravi des signaux positifs qu'il reçoit en pleine phase d'adaptation à la Desmosedici.

"Je n'avais jamais roulé aussi vite à Jerez !" se félicite-t-il. "Je suis content de cette journée. Après une bonne amélioration mercredi, je savais que ce matin c'était le moment pour être aussi rapide que possible parce que les conditions fraîches aident à ça. J'ai bien amélioré mon chrono : 1'37"9 c'est un assez bon temps, mais pas assez pour être dans le top 10. Beaucoup de pilotes ont été rapides et on était très proches, seulement un dixième entre le premier et le sixième. Cet après-midi, la stratégie a été différente, j'ai essayé de garder un pneu usé et de comprendre ce qu'on pouvait faire."

Lire aussi :

Le pilote français a vu ses sensations s'améliorer graduellement à chaque modification apportée à sa moto, mais il a surtout observé avec contentement ses propres réactions de pilote. "Il y a une satisfaction de voir que j'arrive à évoluer, mais ce n'est clairement pas dans la même technique que ce je pouvais faire avant. Sur ce type de circuit, naturellement on aime bien piloter en souplesse, en accélérant très tôt, et ça n'est pas le point fort de la Ducati, donc il faut réussir à exploiter la piste différemment. Mais, franchement, une fois que j'aurai mieux intégré ces nouveaux gestes, à mon avis ça deviendra une force parce que ça permettra de toujours aller très vite, même en pneus usés."

Arrivé dans sa nouvelle équipe en février seulement, Zarco est le pilote qui dispose du moins de roulage à l'entame de cette saison. Passé par Yamaha, KTM et Honda en quelques mois, il découvre encore pour le moment sa Ducati, mais constate que tous deux se rapprochent peu à peu, sans accroc.

"J'arrive à mieux piloter la moto pour être plus dans le style Ducati, et la Ducati aussi vient vers moi : ils arrivent à adapter la moto et à régler de petites choses sur les suspensions. Tout ceci mis ensemble fait que j'ai réussi à faire de bons temps cet après-midi pour boucler quelques tours en 1'38"7 ou 1'38"8. C'est positif, c'est un bon signe car on peut voir que tout le monde n'y arrive pas. Ce qui me manque pour le moment c'est de faire dix ou 12 tours de suite."

Ce que je fais sur la moto n'est pas encore automatique. Je dois réfléchir et me pousser car il y a de nouvelles limites que je dois apprendre.

Johann Zarco

"C'est difficile pour moi pour le moment, parce que ce que je fais sur la moto n'est pas encore automatique. Je dois réfléchir et me pousser car il y a de nouvelles limites que je dois apprendre. Je dois me pousser toujours au maximum pour aller chercher ce temps et avoir un rythme élevé comme les autres. Mais je suis en bonne voie, parce que chaque fois que je progresse, la moto répond plutôt bien et me dit 'ne t'inquiète pas, je suis sûre, tu peux pousser'. J'adore ce genre de sensations."

"Savoir que la moto est compétitive et capable de gagner m'aide à me pousser encore plus et me permet de savoir qu'il y a des points précis sur lesquels je peux m'améliorer", souligne-t-il. "Je me souviens de mes anciennes motos. Que ce soit mon expérience avec la Yamaha ou même avec la KTM et la Honda, cela m'aide à dire si la direction dans laquelle je dois aller avec la Ducati est bonne et je peux juger si je dois faire 20% de mon côté et s'il faut 80% de la part des réglages. Pour le moment je ne peux pas dire que ce soit du 50-50, c'est plus 80% de moi qui dois pousser, et ensuite 20% qu'ils doivent régler. Mais quand je vois que je suis 11e et que je n'ai que cinq ou six dixièmes de retard, ça veut dire que ces 20% vont maintenant devenir très importants."

Johann Zarco, Avintia Racing

Pour mieux prendre ses marques, Johann Zarco a tenté aujourd'hui d'observer Jack Miller en piste. Mais il a aussi eu la bonne surprise de voir Andrea Dovizioso, le plus expérimenté des pilotes Ducati, prendre sa roue alors qu'il bouclait son meilleur tour en EL1.

"J'ai pu suivre Jack Miller, parce qu'il est dans une bonne période et il est rapide. Et puis lui aussi a dû apprendre toutes ces choses-là. C'est peut-être plus difficile de suivre Dovizioso parce qu'il connaît parfaitement la moto, il fait tout à la perfection", constate-t-il. "Ce matin j'ai eu la chance que Dovi me suive quand j'ai fait mon meilleur temps : il venait de faire le sien, puis il a ralenti, et quand il m'a vu il est venu derrière moi et a fait de bons commentaires à Ducati en voyant mon tour. Dovi c'est bien quand il vous suit parce qu'il peut ensuite dire beaucoup de choses. C'est un pilote fantastique doublé d'un gars fantastique."

Lire aussi :

Le guidon officiel reste un rêve

Engagé avec Avintia pour la saison 2020, Johann Zarco n'a jamais caché son intention de grimper les échelons du groupe Ducati. Aujourd'hui encore, alors que le flou perdure sur l'avenir d'Andrea Dovizioso, il se verrait bien succéder au pilier du clan si celui-ci venait à opter pour un retrait surprise du MotoGP.

"L'objectif est de rester avec Ducati. J'ai toujours le rêve d'obtenir la moto de Dovizioso, on ne sait pas ce qu'il veut faire et s'il veut continuer ou pas l'année prochaine, alors c'est toujours un point d'interrogation et pourquoi pas ? C'est un peu un rêve, et je veux rêver", explique le Français au site officiel du MotoGP.

"Il y a aussi une place chez Pramac pour avoir une moto de l'année en cours, pratiquement la même que la moto officielle. Et même là où je suis actuellement, il faut que je travaille, que je m'habitue à la Ducati et avec Avintia je prends beaucoup de plaisir pour le moment. Je pousse et les résultats seront ce qu'il y a de bon pour l'avenir mais pour le moment je ne peux pas être concentré sur 2021."

Maverick Viñales reste sur son nuage avec son rythme de course

Article précédent

Maverick Viñales reste sur son nuage avec son rythme de course

Article suivant

Dovizioso : Un problème de motivation ? "Je n'en ai jamais eu"

Dovizioso : Un problème de motivation ? "Je n'en ai jamais eu"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Catégorie EL2
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Johann Zarco
Équipes Avintia Racing
Auteur Léna Buffa