MotoGP
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
3 jours

Abandon causé par un arm-pump pour Johann Zarco à Assen

partages
commentaires
Abandon causé par un arm-pump pour Johann Zarco à Assen
Par :
30 juin 2019 à 18:27

Le Français Johann Zarco a été contraint à l'abandon lors du Grand Prix des Pays-Bas MotoGP, la faute à un arm-pump lui causant d'importantes douleurs à l'avant-bras droit. Contraint de beaucoup forcer sur la KTM, il admet aussi "un aspect mental" dans cette issue de la course d'Assen.

C'est sur problème physique que Johann Zarco a dû mettre pied à terre lors du Grand Prix des Pays-Bas, à Assen. Le pilote français a en effet souffert tout au long de la course d'un arm-pump à l'avant-bras droit, et a abandonné l'épreuve après 16 des 26 tours au programme.

Lire aussi :

Le pilote KTM avait pourtant réalisé un excellent début de course, pointant dans le top 10 suite à la chute de Valentino Rossi et Takaaki Nakagami. Mais la douleur a finalement été la plus forte, et l'envie de ne pas tenter le diable en poursuivant et en risquant une chute aux conséquences physiques potentiellement bien plus graves.

"J'ai beaucoup souffert de l'avant-bras droit. J'ai fait un bon début de course, et c'était quand même du plaisir de pouvoir se bagarrer avec les autres, gagner des positions et prendre le rythme des dix premiers, c'était une bonne satisfaction. Au fur et à mesure des tours, j'ai commencé à avoir très mal à l'avant-bras droit et j'ai essayé de compenser autrement, en ralentissant aux endroits où j'avais le plus mal. Mais, à un moment donné, j'ai perdu des positions, j'ai fait des erreurs et je n'arrivais plus à tenir donc j'ai abandonné, car c'était plus sûr que de tomber et d'avoir une chute grave", a-t-il déclaré au micro du site officiel du MotoGP.

Le tracé d'Assen est incontestablement l'un des plus exigeants physiquement dans une saison de MotoGP. Zarco a d'ailleurs indiqué que ce n'est pas la première fois qu'il souffrait au niveau des bras aux Pays-Bas, mais c'est bien sûr la première fois qu'il a dû mettre pied à terre en course pour cette raison.

"C'est un circuit difficile pour tous les pilotes, je pense. J'avais ces problèmes, mais j'arrivais à les gérer ces deux dernières années. J'ai eu plus ou moins le même problème cette année, mais c'était pire car la moto bougeait dans beaucoup d'endroits. La bonne chose, c'était les dix premiers tours, où j'ai au moins pu prendre un bon rythme, dépasser et bien gérer la moto. Mais tout ce que je dois faire pour compenser me détruit pour le moment. J'ai fait quelques erreurs et j'ai dû arrêter car je sentais que je ne tenais plus la moto. Avant que quelque chose de grave n'arrive, j'ai dû arrêter."

"Le plus dur ici, ce sont les changements d'angles rapides. Donc les virages 6 et 7, et les 13 et 14. Ce sont des endroits où j'ai eu du mal les deux dernières années, et où je n'ai pas trouvé la solution pour ne pas forcer. Je crois que les autres forcent aussi, mais même l'an dernier en ayant du mal, j'arrivais à un moment à trouver un moyen pour terminer la course."

Pas question de se faire opérer

Alors que Fabio Quartararo a décidé de prendre les devants et s'est fait opérer du même syndrome avant le Grand Prix de Barcelone, Johan Zarco se montre plus catégorique. Le Cannois ne songe donc même pas à une intervention, et considère qu'il pourra trouver une solution lui permettant de gérer ce problème à l'avenir.

"Je ne ferai aucune opération, ça n'est pas la solution. Je n'ai jamais eu ce problème auparavant, [c'est juste que] je ne suis pas assez détendu sur la moto. Je ne ferai pas d'opération car je ne veux pas faire ce genre d'opération. Le pire pour l'arm-pump, c'est le motocross. Les meilleurs ne font pas l'opération. Fabio l'a faite, mais c'est son choix. Je ne le ferai pas, je vais m'améliorer et trouver la solution pour revenir au top sans opération."

Lire aussi :

"Je ne veux pas penser à cette opération car ça n'est pas la solution. Ça marche beaucoup dans la tête ce problème d'arm-pump et on sait que la tête n'est pas bonne là, puisque je n'ai aucune satisfaction sur la moto. Mon métier, c'est de rouler à moto et de performer, et je n'ai pas ça depuis six mois. J'essaie d'arriver à chaque fois content et positif, mais en deux jours d'essais je descends trop bas car je souffre vraiment sur la moto. Il y a aussi un aspect mental à l'abandon d'aujourd'hui."

Alors qu'il traverse depuis le début de la saison une mauvaise passe, Johann Zarco n'a pu que conclure, fataliste : "Ça fait mal de devoir abandonner, je ne l'ai jamais fait avant mais je l'ai fait aujourd'hui. Je vais travailler là-dessus, je ne sais pas si je peux tout changer pour le Sachsenring, mais j'aurai la pause estivale pour aller de l'avant."

Le top 3 du GP des Pays-Bas

P. Pilote Moto Tours Écart
1 Spain Maverick Viñales Yamaha 26  
2 Spain Marc Márquez Honda 26 4.854
3 France Fabio Quartararo Yamaha 26 9.738

Article suivant
Rins : "Nous avons perdu une chance de gagner"

Article précédent

Rins : "Nous avons perdu une chance de gagner"

Article suivant

Petrucci : un contrat qui tarde et "une position un peu étrange"

Petrucci : un contrat qui tarde et "une position un peu étrange"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Pays-Bas
Catégorie Course
Lieu Assen
Pilotes Johann Zarco
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Michaël Duforest