Zarco : Aller chez Avintia, "ce serait une erreur"

Bien qu'elle semble lui échapper au profit d'Álex Márquez, le pilote français veut rester concentré sur l'option Honda et semble prêt à refuser de rejoindre Avintia si c'est sa seule chance de courir en MotoGP en 2020.

Zarco : Aller chez Avintia, "ce serait une erreur"

Johann Zarco semble exclure l'éventualité qu'il puisse rejoindre Avintia la saison prochaine, une hypothèse qui a pris corps ce samedi alors que se poursuivent les tractations visant à attribuer en dernière minute le guidon libéré par Jorge Lorenzo chez Repsol Honda. Le nom du Français était cité pour intégrer l'équipe officielle Honda aux côtés de Marc Márquez, néanmoins la volonté du Champion du monde de courir aux côtés de son frère, Álex, pourrait avoir raison de ses espoirs. Un repli sur la Ducati satellite du team Avintia a donc été évoqué, seulement cette idée ne soulève pas l'enthousiasme du principal intéressé.

Lire aussi :

"Je veux une bonne moto, avec une bonne équipe, pour ensuite travailler sur moi-même, parce que je crois dans ce que je peux faire et je vois que quand les sensations reviennent ma motivation s'améliore car je peux travailler et progresser", explique Johann Zarco. "Je veux une bonne équipe et une bonne moto, et pour moi Avintia n'est pas un top team, alors si je dois plus me perdre là-bas je [préfère] aller en Moto2."

Le pilote français assure toutefois ne pas avoir d'éléments tangibles à sa disposition sur le sujet. "Aucune idée. Je ne réfléchis pas trop et je laisse des gens travailler pour moi ce week-end. […] L'objectif est la Honda pour le moment, sauf si vous en savez plus que moi", répond-il aux journalistes ce samedi. "S'il y a du contact Avintia, ça veut dire qu'Álex Márquez monte en catégorie, c'est logique, c'est qu'il n'y a plus de place. Et je ne sais pas s'il monte en catégorie, je n'ai pas de réponse pour l'instant. Vous en savez sûrement plus que moi car je suis concentré sur la piste, c'est tout !"

"Mais, d'après moi, ce serait une erreur d'aller là-bas, il vaudrait mieux repasser en Moto2", répète-t-il. "Il faut un team équilibré qui te donne la possibilité de performer tous les week-ends, et Avintia ce n'est pas ça. Je ne critique personne, mais je ne veux pas refaire la même erreur qu'il y a deux ans en signant chez KTM." Assurément échaudé par l'expérience malheureuse qu'il a connue avec le constructeur autrichien, le double Champion du monde Moto2 ne veut pas se laisser aller à un choix uniquement basé sur le prestige de la catégorie reine : "Si c'est pour déprimer de nouveau en tant que pilote... Il vaut mieux reprendre du plaisir et gagner moins d'argent ! Tant que je peux payer ma maison, c'est l'important."

Lire aussi :

"Si on me dit 'prends la Ducati de Rabat', je dis non"

À la veille de la dernière course de la saison, les esprits se tournent aussi vers le test qui aura lieu mardi et mercredi, sur cette même piste de Valence, et qui donnera le coup d'envoi officiel de la préparation de 2020. Johann Zarco accepterait-il d'y piloter une Ducati si l'occasion se présentait ? Pas à tout prix… "Je pense que oui. Mais si on me dit : 'Prends la Ducati de Rabat et vas-y', je dis non. Je reste à la maison et je me prépare pour le Moto2. Il faut continuer de prendre des risques, c'est ça la compétition."

Johann Zarco, Team LCR Honda

Zarco le répète toutefois, il n'a pour le moment aucune certitude et veut encore tenter de faire ses preuves pour obtenir le guidon à pourvoir chez Honda. "Je suis vraiment concentré sur ce que j'ai à l'heure actuelle, sur ce que j'ai à faire le jour-même pour faire du bon travail sur la moto. J'ai des gens autour de moi qui peuvent essayer de préparer l'avenir. Mais ça n'est pas tellement entre mes mains, parce qu'il y a beaucoup de choses qui entrent en jeu, des choses à prendre en considération pour obtenir la place de Jorge ou pour être avec Honda", concède-t-il.

Lire aussi :

"J'essaye de faire le meilleur travail", poursuit le #5, qui ne cache pas sa déception après sa qualification aujourd'hui à la 13e place. "Peut-être que si j'étais dans le top 3 ce serait plus facile pour Honda de prendre une décision. Je n'y suis pas encore. Ce que je ressens c'est que plus je peux en faire, mieux je pourrai faire." Et lorsqu'il lui est demandé s'il pense objectivement mériter le guidon, Zarco poursuit avec la même franchise. "Si j'étais dans le top 5, oui. Je pense que la moto peut le faire", pointe-t-il. "Pour moi, P13 n'est pas une position que veut Honda, mais j'espère qu'ils comprennent aussi pourquoi c'est difficile à obtenir."

Épaulé par Claude Michy, promoteur du GP de France − "Il m'aide beaucoup, j'ai confiance en lui parce qu'il connait très bien ce dont j'ai besoin" − , Johann Zarco a aussi la sympathie de Carmelo Ezpeleta. "Je vais parfois le voir. Je l'ai appelé pour lui expliquer ma situation quand j'ai quitté KTM et il l'a respectée. Je lui ai dit que je jouais le jeu jusqu'au bout. Je joue le jeu pour tenter d'obtenir la moto de Jorge et l'opportunité semble possible, alors on verra. Oui, il veut me voir [en MotoGP], mais ça n'est pas entre mes mains. Le meilleur travail que je peux faire c'est être rapide en piste", conclut le pilote français.

Avec Michaël Duforest

partages
commentaires
Bagnaia touché au poignet et confus après sa chute

Article précédent

Bagnaia touché au poignet et confus après sa chute

Article suivant

Quartararo : "On me dit que je suis un pilote du samedi !"

Quartararo : "On me dit que je suis un pilote du samedi !"
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021