Zarco : Aller chez Avintia, "ce serait une erreur"

Bien qu'elle semble lui échapper au profit d'Álex Márquez, le pilote français veut rester concentré sur l'option Honda et semble prêt à refuser de rejoindre Avintia si c'est sa seule chance de courir en MotoGP en 2020.

Zarco : Aller chez Avintia, "ce serait une erreur"
Charger le lecteur audio

Johann Zarco semble exclure l'éventualité qu'il puisse rejoindre Avintia la saison prochaine, une hypothèse qui a pris corps ce samedi alors que se poursuivent les tractations visant à attribuer en dernière minute le guidon libéré par Jorge Lorenzo chez Repsol Honda. Le nom du Français était cité pour intégrer l'équipe officielle Honda aux côtés de Marc Márquez, néanmoins la volonté du Champion du monde de courir aux côtés de son frère, Álex, pourrait avoir raison de ses espoirs. Un repli sur la Ducati satellite du team Avintia a donc été évoqué, seulement cette idée ne soulève pas l'enthousiasme du principal intéressé.

Lire aussi :

"Je veux une bonne moto, avec une bonne équipe, pour ensuite travailler sur moi-même, parce que je crois dans ce que je peux faire et je vois que quand les sensations reviennent ma motivation s'améliore car je peux travailler et progresser", explique Johann Zarco. "Je veux une bonne équipe et une bonne moto, et pour moi Avintia n'est pas un top team, alors si je dois plus me perdre là-bas je [préfère] aller en Moto2."

Le pilote français assure toutefois ne pas avoir d'éléments tangibles à sa disposition sur le sujet. "Aucune idée. Je ne réfléchis pas trop et je laisse des gens travailler pour moi ce week-end. […] L'objectif est la Honda pour le moment, sauf si vous en savez plus que moi", répond-il aux journalistes ce samedi. "S'il y a du contact Avintia, ça veut dire qu'Álex Márquez monte en catégorie, c'est logique, c'est qu'il n'y a plus de place. Et je ne sais pas s'il monte en catégorie, je n'ai pas de réponse pour l'instant. Vous en savez sûrement plus que moi car je suis concentré sur la piste, c'est tout !"

"Mais, d'après moi, ce serait une erreur d'aller là-bas, il vaudrait mieux repasser en Moto2", répète-t-il. "Il faut un team équilibré qui te donne la possibilité de performer tous les week-ends, et Avintia ce n'est pas ça. Je ne critique personne, mais je ne veux pas refaire la même erreur qu'il y a deux ans en signant chez KTM." Assurément échaudé par l'expérience malheureuse qu'il a connue avec le constructeur autrichien, le double Champion du monde Moto2 ne veut pas se laisser aller à un choix uniquement basé sur le prestige de la catégorie reine : "Si c'est pour déprimer de nouveau en tant que pilote... Il vaut mieux reprendre du plaisir et gagner moins d'argent ! Tant que je peux payer ma maison, c'est l'important."

Lire aussi :

"Si on me dit 'prends la Ducati de Rabat', je dis non"

À la veille de la dernière course de la saison, les esprits se tournent aussi vers le test qui aura lieu mardi et mercredi, sur cette même piste de Valence, et qui donnera le coup d'envoi officiel de la préparation de 2020. Johann Zarco accepterait-il d'y piloter une Ducati si l'occasion se présentait ? Pas à tout prix… "Je pense que oui. Mais si on me dit : 'Prends la Ducati de Rabat et vas-y', je dis non. Je reste à la maison et je me prépare pour le Moto2. Il faut continuer de prendre des risques, c'est ça la compétition."

Johann Zarco, Team LCR Honda

Zarco le répète toutefois, il n'a pour le moment aucune certitude et veut encore tenter de faire ses preuves pour obtenir le guidon à pourvoir chez Honda. "Je suis vraiment concentré sur ce que j'ai à l'heure actuelle, sur ce que j'ai à faire le jour-même pour faire du bon travail sur la moto. J'ai des gens autour de moi qui peuvent essayer de préparer l'avenir. Mais ça n'est pas tellement entre mes mains, parce qu'il y a beaucoup de choses qui entrent en jeu, des choses à prendre en considération pour obtenir la place de Jorge ou pour être avec Honda", concède-t-il.

Lire aussi :

"J'essaye de faire le meilleur travail", poursuit le #5, qui ne cache pas sa déception après sa qualification aujourd'hui à la 13e place. "Peut-être que si j'étais dans le top 3 ce serait plus facile pour Honda de prendre une décision. Je n'y suis pas encore. Ce que je ressens c'est que plus je peux en faire, mieux je pourrai faire." Et lorsqu'il lui est demandé s'il pense objectivement mériter le guidon, Zarco poursuit avec la même franchise. "Si j'étais dans le top 5, oui. Je pense que la moto peut le faire", pointe-t-il. "Pour moi, P13 n'est pas une position que veut Honda, mais j'espère qu'ils comprennent aussi pourquoi c'est difficile à obtenir."

Épaulé par Claude Michy, promoteur du GP de France − "Il m'aide beaucoup, j'ai confiance en lui parce qu'il connait très bien ce dont j'ai besoin" − , Johann Zarco a aussi la sympathie de Carmelo Ezpeleta. "Je vais parfois le voir. Je l'ai appelé pour lui expliquer ma situation quand j'ai quitté KTM et il l'a respectée. Je lui ai dit que je jouais le jeu jusqu'au bout. Je joue le jeu pour tenter d'obtenir la moto de Jorge et l'opportunité semble possible, alors on verra. Oui, il veut me voir [en MotoGP], mais ça n'est pas entre mes mains. Le meilleur travail que je peux faire c'est être rapide en piste", conclut le pilote français.

Avec Michaël Duforest

partages
commentaires
Bagnaia touché au poignet et confus après sa chute
Article précédent

Bagnaia touché au poignet et confus après sa chute

Article suivant

Quartararo : "On me dit que je suis un pilote du samedi !"

Quartararo : "On me dit que je suis un pilote du samedi !"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021